John Hiatt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John Hiatt

Description de cette image, également commentée ci-après

John Hiatt en concert à l'édition 2010 de South by Southwest (SXSW)

Informations générales
Naissance
Indianapolis, États-Unis
Activité principale Musicien, chanteur, guitariste, parolier
Genre musical Folk, blues, country
Labels Geffen Records,A&M Records, Vanguard
Site officiel www.johnhiatt.com

John Hiatt est né le 20 août 1952 à Indianapolis dans l'État de l'Indiana. Il est musicien, auteur-compositeur-interprète américain, qui a exercé son art dans plusieurs styles variés rock, New Wave, blues and country : fait remarquable parce qu'il fut nommé onze fois lors de cérémonies de Grammy Awards, entre autres distinctions. Ses chansons ont été reprises par Bob Dylan, Willy DeVille, Linda Ronstadt, Bonnie Raitt, Eric Clapton, B.B. King, Willie Nelson, Joan Baez, Paula Abdul, Buddy Guy, Jimmy Buffett, Mandy Moore, Iggy Pop, Emmylou Harris, Rodney Crowell, Nick Lowe, Jewel, Aaron Neville, Keith Urban, etc. L'auteur-compositeur-interprète néerlandaise Ilse DeLange lui a dédié un album intitulé Dear John, reprenant neuf de ses chansons.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses parents, Robert et Ruth Hiatt, eurent un fils aîné avant John, prénommé Michael, qui se suicide à l'âge de 21 ans ; John n'est alors âgé que de 9 ans. Seulement deux années séparent la mort de son frère et celle de son père, des suites d'une longue maladie. Pour s'évader des malheurs de la vie, John passe son temps devant des courses de Formule 1 et écoute du blues, Elvis Presley, Bob Dylan. À l'âge de 11 ans, il apprend à jouer de la guitare, et entame sa carrière musicale pendant son adolescence à Indianapolis, jouant dans plusieurs clubs dont le Hummingbird est le plus fréquenté, au sein des groupes The Four-Fifths et John Lynch & the Hangmen.

John déménage à Nashville à l'âge de 18 ans et travaille pour 25 $ par semaine dans la société de production de disques Tree-Music Publishing Company, tout comme on a connu Fred Neil travaillant au Brill Building. Lorsque sa chanson Sure As I'm Sitting Here fut reprise avec succès par le groupe Three Dog Night et atteignit la 16e place dans les classements américains, il fut demandé à John Hiatt, encore incapable de lire ou de composer de la musique, d'enregistrer les 250 chansons écrites pour la société jusque là. Il devint un des membres du groupe White Duck, cité comme un des auteurs-compositeurs-interprètes du groupe. White Duck n'avait enregistré qu'un seul album à l'arrivée de John, et sa première apparition eut lieu lors de l'enregistrement de leur deuxième album In Season en 1972).

Les débuts (1974-1978)[modifier | modifier le code]

En 1973, John Hiatt rencontre Don Ellis de Epic Records et signe un contrat d'enregistrement. Ainsi sortit We Make Spirit : Ellis s'installe à la batterie et Michael Bell occupe la place de second guitariste. C'est cette année-là que John écrivit Sure As I'm Sitting Here. L'année suivante, soit quelques mois plus tard, sort Around the Observatory, succès critique et échec commercial. Un an plus tard sort Overcoats, et devant un deuxième échec, John Hiatt rend son contrat à Epic, laissant l'artiste sans contrat pendant les quatre années qui suivirent.

Les années chez MCA/Geffen (1979-1986)[modifier | modifier le code]

John Hiatt est embauché par le label MCA en 1979. Les albums sous ce label (en 1979 et 1980) furent également deux échecs commerciaux, sauf aux Pays-Bas. En première partie de concert avec Southside Johnny entre autres, il se fit connaître par une base de fans solide. En 1982, John Hiatt signe chez Geffen et sort trois albums de trois styles différents, jusqu'en 1985 : le premier s'appelle All of a Sudden et c'est Tony Visconti qui le produit. Le suivant, Riding With the King, est sorti en 1983, trois producteurs collaborent : le producteur, compositeur et multi-instrumentiste Scott Mathews, Nick Lowe, et l'artiste sculpteur Ron Nagle.

C'est à cette époque que la fille de Johnny Cash, Rosanne Cash, reprit plusieurs compositions de John (It Hasn't Happened Yet atteignit la 20e place des meilleures ventes aux États-Unis). En 1983, elle enregistra également un duo avec John : The Way We Make A Broken Heart, retrouvant Scott Mathews et Ron Nagle à la production. Geffen ne parvint pas à sortir le single, Rosanne le refit sortir en 1987(ré-enregistrant la chanson pour l'occasion) et celle-ci qui atteignit la première place des meilleures ventes aux États-Unis. Toujours travaillant pour Geffen, on le voit enregistrer avec Elvis Costello (on commence à l'appeler le Elvis Costello américain) ; Bob Dylan reprit le titre The Usual, chanson choisie pour la bande originale du film Hearts of Fire. Devant l'échec des ventes de l'album Warming Up to the Ice Age, malgré la sortie du single avec Elvis, Hiatt doit rendre son contrat.

Little Village[modifier | modifier le code]

En 1987, le guitariste Ry Cooder, le bassiste Nick Lowe et le batteur Jim Keltner viennent jouer sur l'album Bring The Family, projet initié par John : le disque est une réussite fortement acclamée par la critique. Cinq ans plus tard, les quatre musiciens se réunissent au sein du groupe Little Village, sur un album éponyme. Une tournée suit passe entre autres par Paris[1].

Rencontres avec le succès (1987-1989)[modifier | modifier le code]

John Hiatt connait finalement le succès en 1987 lorsque sort son album Bring the Family : pour cet album, il s'entoure des musiciens Ry Cooder, Nick Lowe et Jim Keltner. Have a Little Faith in Me fut repris par plusieurs artistes, dont Joe Cocker, Jewel, Mandy Moore ou encore Bon Jovi. Thank You Girl connut un succès moyen en radio. Bonnie Raitt reprend Thing Called Love en 1989, hissant la chanson à la 11eplace des classements américains. Neuf albums suivirent Bring the Family - tous se retrouvèrent dans le classement Billboard 200.

En 1988, John retourne en studio et y enregistre Slow Turning, qui devient le premier album à grimper au-delà de la centième place. La chanson éponyme eut une succès certain dans le classement des meilleures ventes Mainstream Rock Tracks, mais pas forcément dans les classements commerciaux. Puis en 1989, Jeff Healey reprit Angel Eyes, qui se retrouva en cinquième place sur le Billboard Hot 100.

Les années 1990 et au-delà[modifier | modifier le code]

En 1992, John retrouve Ry Cooder, Jim Keltner et Lowe, et ils se donnent pour l'occasion le nom de Little Village, en référence à un projet de Sonny Boy Williamson II. On attendait beaucoup de ce projet, mais l'album ne dépassa pas les ventes du dernier album de Hiatt en solo, et le groupe s'est séparé après une tournée au succès mitigé.

En 1993, pour l'album Perfectly Good Guitar, Hiatt engage des musiciens issus de School of Fish et Wire Train, groupes américains, et le producteur Matt Wallace, connu surtout pour son travail aux côtés de Faith No More, groupe que lui recommandait vivement son fils de 15 ans à l'époque[2]. Perfectly Good Guitar atteint la 47e place, mais n'est pas assez commercial pour sa maison de disques. L'année suivante sort Hiatt Comes Alive at Budokan?, et l'année suivante, Hiatt est nommé pour une récompense Grammy pour l'album Walk On. Ses fans lui sont fidèles, mais son public ne grandit pas forcément.

La décennie 2000[modifier | modifier le code]

L'an 2000 voit paraître un album sur le label indépendant Vanguard : Crossing Muddy Waters, d'influence majoritairement bluegrass. La même année, il est reconnu auteur-compositeur et interprète artiste de l'année par un Nashville Music Awards ; l'année suivante, Crossing Muddy Waters est nommé pour une récompense Grammy dans la catégorie folk, avec le guitariste David Immerglück, et Davey Faragher, bassiste de sessions pour Elvis Costello, Eddy Mitchell ou encore Ringo Starr. En 2002, John Hiatt interpréta plusieurs chansons pour la Bande Originale du film Country Bears des studios Walt Disney, prenant place en chanteur principal dans les chansons. Sur son album Master of Disaster[3], Hiatt est accompagné du célèbre bassiste David Hood et du North Mississippi All Stars dont font partie les fils du producteur du disque : Jim Dickinson. L'album connut de modestes ventes, même s'il fit partie des dix meilleures vente dans les classements indépendants et remporta un High Fidelity Review Listener’s Choice Award lors de la cérémonie des Surround Music Awards, à Beverly Hills, en Californie.

En juillet 2007, une histoire rapportée dans les pages du Santa Rosa Press Democrat lança un rumeur selon laquelle John Hiatt venait de terminer l'enregistrement d'un album constitué exclusivement de chansons d'amour. Les rumeurs lui donnent pour titre What Love Can Do, quand leur auteur annonce lors d'un concert en compagnie de Lyle Lovett[4] le titre officiel, qui restera : Same Old Man, annoncé plusieurs fois et reporté, jusqu'à sa sortie, le . Le , John Hiatt s'est représenté en compagnie de sa fille Lilly lors du Ravinia Outdoor (dans les environs suburbains de Chicago) où ils ont interprété deux chansons. En 2009, Ry Cooder et Nick Lowe entament une tournée qui passe par la Belgique et la France[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

Disques solos[modifier | modifier le code]

1974 : Hanging Around The Observatory (Epic Records)

Disques promo[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Riot with Hiatt : promo King Biscuit FLower Hour (Geffen Records)
  • 2003 : Hangin' with Hiatt : promo KFOG Private concert (15/06/03) (New West Records)
  • 2006 : Live at the Hiatt (A&M Records, promo Hip-O Select)

Participations[modifier | modifier le code]

Filmographie Live DVD[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Full house (live à Hambourg)
  • 1993 : Live from Austin, Texas
  • 1997 : Live in Loreley
  • 2003 : AVO performances (Basel)

Derniers concerts en Europe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Palais des sports de Paris (Porte de Versailles) le 3 juillet 1992 (avec Calvin Russel en 1re partie)
  2. (en) John Hiatt's "Midlife Crisis" Album Earns Raves - The Dallas Morning News, 3 mars 1994
  3. sorti le
  4. donné le mardi au National Arts Centre de Ottawa
  5. à l'Olympia le 24/06/2009

Liens externes[modifier | modifier le code]