Stewart SF-3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stewart SF-3

Stewart SF-3

Rubens Barrichello au GP du Canada 1999 à bord de la Stewart SF-3

Présentation
Équipe Drapeau du Royaume-Uni HSBC Stewart Ford
Constructeur Stewart Grand Prix
Année du modèle 1999
Concepteurs Alan Jenkins
Andy le Flemming
Spécifications techniques
Châssis Monocoque moulée en fibre de carbone
Suspension avant Poussoirs, amortisseurs Penske
Suspension arrière Poussoirs, amortisseurs Penske
Nom du moteur Ford Cosworth CR-1
Cylindrée 2 998 cm³
790 ch à 16 200 tr/min
Configuration V10 à 72°
Boîte de vitesses Stewart longitudinale semi-automatique
Nombre de rapports 6 + marche arrière
Système de freinage Disques en carbone Carbone industrie
Dimensions et Poids Empattement : 2 990 mm
Poids : 600 kg
Carburant Texaco
Pneumatiques Bridgestone
Partenaires Ford, HSBC
Histoire en compétition
Pilotes 16. Drapeau du Brésil Rubens Barrichello
17. Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert
Début Le 7 mars 1999 au GP d'Australie
Courses Victoires Pole Meilleur tour
16 1 1 0
Championnat constructeur 4e avec 36 points
Championnat pilote Rubens Barrichello : 7e
Johnny Herbert : 8e

Chronologie des modèles

La Stewart SF-3 est la monoplace de Formule 1 engagée par l'écurie Stewart Grand Prix pour le Championnat du monde de Formule 1 1999. Elle est pilotée par le Brésilien Rubens Barrichello et l'Anglais Johnny Herbert et le pilote d'essais est le Brésilien Luciano Burti. C'est la première monoplace dessinée sur ordinateur.

La saison débute par une cinquième place de Rubens Barrichello lors du Grand Prix d'Australie alors que Johnny Herbert renonce au départ à la suite d'un problème moteur[1]. Au Brésil, le Brésilien, parti de la troisième place sur la grille, abandonne à cause d'une panne moteur alors qu'il prétendait au podium[2],[3]. Lors de la manche suivante, disputée à Saint-Marin, le Brésilien, élancé depuis la sixième place, termine troisième, alors que Johnny Herbert essuie son troisième problème mécanique consécutif[4],[5].

La suite de la saison est plus difficile pour l'écurie de Jackie Stewart : en effet, alors que les deux pilotes sont victimes de problèmes de fiabilité, Barrichello est disqualifié du Grand Prix d'Espagne en raison de la non-conformité des attaches du font plat de sa SF-3[6]. Au Canada, Herbert parvient à ramener ses premiers points pour le compte de l'écurie britannique[7].

Les bonnes performances de Rubens Barrichello payent lors du Grand Prix de France : le Brésilien signe à Magny-Cours l'unique pole position de l'écurie[8]. En course, Barrichello mène la majeure partie de la course avant de céder aux attaques de Heinz-Harald Frentzen et de Mika Häkkinen et de terminer troisième[9].

Les problèmes de fiabilité empêchent ensuite de concrétiser les bonnes performances des pilotes Stewart en course et il faut attendre le Grand Prix de Hongrie pour revoir Herbert marquer des points[10]. L'apogée de l'écurie arrive au Grand Prix d'Europe, où partis loin sur la grille, Herbert signe l'unique victoire de l'écurie en Formule 1 alors que Barrichello termine troisième[11],[12]. Ces bonnes performances et l'arrivée dans les points des deux pilotes Stewart en Malaisie permettent à l'écurie britannique de prendre la quatrième place du championnat des constructeurs à l'écurie Williams F1 Team[13].

À la fin de la saison, Stewart Grand Prix termine quatrième du championnat des constructeurs avec 36 points. Rubens Barrichello prend la septième place du championnat des pilotes avec 21 points tandis que Johnny Herbert est huitième avec 15 points[14]. Ford rachète l'écurie et le rebaptise Jaguar Racing pour la saison 2000.

Stewart SF-3B[modifier | modifier le code]

Michelin, afin de préparer son retour en Formule 1 en 2001, acquiert une Stewart SF-3 afin de tester ses pneumatiques. La Stewart SF-3B est pilotée par l'Allemand Jörg Müller[15].

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Photo de la Stewart SF-3 de Johnny Herbert au Canada
Johnny Herbert à bord de la Stewart SF-3 lors du Grand Prix du Canada 1999.
Résultats détaillés de la Stewart SF-3 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1999 HSBC Stewart Ford Ford Cosworth CR-1 V10 Bridgestone AUS BRÉ SMR MON ESP CAN FRA GBR AUT ALL HON BEL ITA EUR MAL JAP 36 4e
Rubens Barrichello 5e Abd 3e 9e Dsq Abd 3e 8e Abd Abd 5e 10e 4e 3e 5e 8e
Johnny Herbert Np Abd 10e Abd Abd 5e Abd 12e 14e 11e 11e Abd Abd 1re 4e 7e

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement du Grand Prix d'Australie 1999 », sur statsf1.com (consulté le 19 novembre 2012)
  2. « Qualfiication du Grand Prix du Brésil 1999 », sur statsf1.com (consulté le 19 novembre 2012)
  3. « Classement du Grand Prix du Brésil 1999 », sur statsf1.com (consulté le 19 novembre 2012)
  4. « Qualfiication du Grand Prix de Saint-Marin 1999 », sur statsf1.com (consulté le 19 novembre 2012)
  5. « Classement du Grand Prix de Saint-Marin 1999 », sur statsf1.com (consulté le 19 novembre 2012)
  6. « Classement du Grand Prix d'Espagne 1999 », sur statsf1.com (consulté le 19 novembre 2012)
  7. « Classement du Grand Prix du Canada 1999 », sur statsf1.com (consulté le 19 novembre 2012)
  8. « Pole positions de Stewart Grand Prix », sur statsf1.com (consulté le 19 novembre 2012)
  9. « Classement du Grand Prix de France 1999 », sur statsf1.com (consulté le 19 novembre 2012)
  10. « Classement du Grand Prix de Hongrie 1999 », sur statsf1.com (consulté le 19 novembre 2012)
  11. « Qualfiication du Grand Prix d'Europe 1999 », sur statsf1.com (consulté le 19 novembre 2012)
  12. « Classement du Grand Prix d'Europe 1999 », sur statsf1.com (consulté le 19 novembre 2012)
  13. « Classements généraux à l'issue du Grand Prix de Malaisie 1999 », sur statsf1.com (consulté le 19 novembre 2012)
  14. « Classement du championnat du monde de Formule 1 1999 », sur statsf1.com (consulté le 19 novembre 2012)
  15. (en) « Michelin sneaks closer to Formula 1 », sur grandprix.com,‎ 18 septembre 2000 (consulté le 10 juin 2013)

Sur les autres projets Wikimedia :