JR (artiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir JR.

JR

Description de l'image  JR portrait.jpg.
Naissance (31 ans)
Nationalité France France
Profession Artiste contemporain

JR est un artiste de rue français d'origine tunisienne [Référence nécessaire] né à Paris le (31 ans)[1] .

Biographie[modifier | modifier le code]

Collégien à Stanislas, JR commence sa carrière adolescent dans le graffiti. Son pseudonyme représente les initiales de son nom et fait référence à J. R. Ewing, le personnage principal de la série américaine, Dallas.

Après avoir trouvé un appareil photo dans le métro parisien en 2000, il explore l'univers de l'art urbain européen et suit ceux qui expriment leur message sur les murs[2]. Puis, il commence à travailler sur les limites verticales, observant des gens et des tranches de vie dans les sous-sols interdits et sur les toits de la capitale.

En 2001[3], il parcourt l'Europe à la rencontre de ceux qui s'expriment sur les murs[4]. Observant les gens qu'il rencontre et écoutant leur message, il colle leurs portraits dans les rues, les sous-sols et sur les toits de Paris.

Entre 2004 et 2006, il réalise Portrait d’une génération, des portraits de jeunes de banlieue qu’il expose, en très grand format. Ce projet illégal devient officiel lorsque la mairie de Paris affiche les photos de JR sur ses bâtiments[5]. Dès ces premiers projets, l'artiste affirme vouloir amener l'art dans la rue : « Dans la rue, je touche des gens qui ne vont jamais au musée[6]. »

En 2005, il participe au long-métrage de Kim Chapiron (Kourtrajmé) Sheitan avec Vincent Cassel, comme photographe de plateau[7] et rencontre Shepard Fairey, Blu, Zevs, Blek le Rat, Influenza, The London Police entre autres, pour réaliser un reportage sur les activistes urbains internationaux[8].

En 2007, avec Marco[9] il réalise Face 2 Face, « la plus grande expo photo illégale jamais créée »[10]. JR affiche d’immenses portraits d’Israéliens et de Palestiniens face à face dans huit villes palestiniennes et israéliennes et de part et d’autre de la barrière de sécurité. Dès son retour à Paris, il colle de nouveau ces portraits dans la capitale. Pour l'artiste; cette action artistique est avant tout un projet humain : « Les héros du projet sont tous ceux qui, des deux côtés du mur, m'ont autorisé à coller sur leur maison »[11].

En 2008, JR voyage à travers le monde à l'occasion de Women are Heroes, un projet dans lequel il souligne la dignité des femmes qui sont souvent les cibles de conflits[12].

JR se définit comme un « artiviste urbain »[13], et colle ses photos sur les ponts brisés d’Afrique, dans les favelas au Brésil et à Shanghaï sur des bâtiments voués à la destruction, dans le cadre de son projet "Les Sillons de la ville". En septembre 2010, sur invitation du Festival Images (Vevey - Suisse), JR marque un tournant; pour le projet UNFRAMED, pour la première fois de son parcours artistique, JR n'utilise pas ses propres photographies mais celles de la grande histoire de la photographie. Lors des actions de collage, les communautés participent au processus artistique. Au Brésil par exemple, des enfants se transforment en artistes pour une semaine[14]. Dans ces actions artistiques, aucune scène ne sépare les acteurs des spectateurs[15].

Après avoir été exposées dans les villes mêmes dont sont originaires les sujets de JR, les images voyagent de New York à Berlin, d'Amsterdam à Paris[16],[17].

Réception critique[modifier | modifier le code]

Critiques positives[modifier | modifier le code]

Le 1er octobre 2009, dans le journal Le Monde, Martine Valo décrit son travail comme « révélateur d'humanité »[18].

En octobre 2009, Fabrice Bousteau le présente comme « celui que l'on nomme déjà le Cartier-Bresson du XXIe siècle »[19].

Le 15 juillet 2010, lors d'une émission de radio à San Diego en Californie, l'artiste Shepard Fairey affirme : « JR est actuellement l'artiste de rue le plus ambitieux »[20].

Critiques négatives[modifier | modifier le code]

En mars 2014, dans les Inrockuptibles, Jean-Max Colard qualifie son installation au Panthéon de démagogique[21].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Le 20 octobre 2010, JR se voit décerner le prix TED pour l'année 2011 pour lequel il reçoit une bourse de 100 000 dollars assortie de « Vœux pour changer le monde ».

Le film Faces, réalisé par Gérard Maximin sur le projet Face2Face de JR et Marco est plusieurs fois primé.

Projets[modifier | modifier le code]

  • Expo 2 Rue:Avec ce projet, l'artiste de rue JR commence à coller des photocopies de ses photographies sur les murs, en utilisant les rues comme une galerie ouverte à tout le monde.
  • 28 Millimètres[22]:« J’aimerais amener l’art dans des endroits improbables, créer avec les communautés des projets tellement grands qu’ils forcent le questionnement. Tenter dans les zones de tensions comme le Moyen Orient ou le Brésil qui sont fortement médiatisées, de créer des images qui offrent d’autres points de vue que celles, réductrices, des médias globalisés. »[19]
  • Portrait d'une génération: Le projet Portrait d'une génération constitue la première étape du projet 28 Millimètres. Suite à une première exposition sauvage sur les murs de la Cité des Bosquets, JR s'installe en plein cœur de ce quartier et de la cité voisine de la Forestière à Clichy-sous-Bois[23], épicentres des émeutes de 2005 dans les banlieues françaises[23],[24].
  • Face2Face: Le projet Face2Face[25],[26] est un projet artistique participatif pour dépasser les clichés et les préjugés. Des hommes et des femmes Israéliens et Palestiniens, exerçant le même métier, acceptent ainsi de pleurer de rire, de crier ou de grimacer devant l'objectif de JR. Les 41 portraits réalisés sont collés face à face, dans des formats monumentaux des deux côtés du mur de séparation et dans plusieurs villes alentour. Le film Faces réalisé par Gérard Maximin sur l’action menée au Moyen-Orient par JR et Marco obtient par la suite de nombreux prix.
Récompenses du film Faces
Festivals Lieux Pays Récompenses
IDFA Amsterdam Pays-Bas Sélection Joris Ivens
FIFDH Genève Suisse Récompense Spéciale du Jury
Open Doek Festival Turnhout Belgique Récompense du film Documentaire
Internatinal Festival of Muslim Films Kazan Russie Récompense du film Documentaire
Festival Européen 4 Écrans Paris France 5 Nominations
FFDPM - Human Rights Festival Montréal Canada Prix du Festival
CMCA - Film Méditerranéen Marseille France Récompense Art et Culture
CMCA - Film Méditerranéen Marseille France Récompense TV5 Monde
SCAM Paris France Étoile de la SCAM
  • Women are Heroes: JR a voulu rendre hommage à celles qui occupent un rôle essentiel dans les sociétés, les femmes, qui sont souvent les cibles de conflits, victimes de guerre, de crimes, de viols ou de fanatismes politiques et religieux. Il présente ces femmes qui côtoient parfois la mort, qui passent du rire aux larmes, des femmes généreuses qui n'ont rien et qui le partagent, qui portent un passé douloureux et l'envie de construire un avenir heureux. En cherchant ce qui est commun dans leur regard, JR tente de se rapprocher de ce qui est universel : l’humain[27]. Ce projet lui permet de tenir la promesse qu'il a faite à ces femmes : faire voyager leur histoire[27],[28], leurs redonner une place et montrer au monde qu'elles existent. Il réalise un long métrage[29] constitué d’images de la production des photos, l'installation de ces portraits de femmes dans les espaces urbains et la réaction des habitants, pris pour la sélection officielle du Festival de Cannes 2010[30], représenté au cours de la Semaine de la critique, en compétition pour la Caméra d’or[31].
  • Los Surcos de la Ciudad (Les sillons de la ville): il photographie et colle des portraits, sur les murs de Carthagène, de ses habitants les plus âgés, qui incarnent la mémoire de la ville, marquée par les cicatrices de l'histoire, son expansion économique et les mutations socioculturelles[32]. En 2010-2011, le projet « The Wrinkles of the city » (Les sillons de la ville) s'étend à Shanghai, en Chine, dans le cadre de la Biennale d'art contemporain au Musée des Beaux Arts. Puis à Los Angeles, aux États-Unis, dans le cadre de la conférence TED à Long Beach.
  • Unframed: En septembre 2010, sur invitation du festival Images de Vevey en Suisse, JR n'utilise pas ses propres photographies mais des séries tirées des collections du musée de l'Élysée de Lausanne. Après avoir obtenu les droits des différents ayants droit, JR agrandit des photos de Robert Capa, Man Ray, Gilles Caron ou Helen Levitt et les applique sur des façades de bâtiments de la ville. La démarche mêle réinterprétation et recontextualisation d'icônes de l'histoire de la photographie. Il installe un minaret de 50 mètres de haut collé sur la tour en béton de l'ancien moulin, et ceci une année après l'acceptation de l'initiative populaire « Contre la construction de minarets ». Les citoyens veveysans avaient refusé l'initiative à plus de 57,5 % (participation : 48,5 %)[33]. Le festival Images est spécialisé dans la photographie monumentale en plein air.
  • Inside Out: Le 2 mars 2011, JR fait un discours à Long Beach à la conférence du TED Prize dont il a reçu "Un vœu pour changer le monde", qui lui donne la possibilité d'imaginer et de mettre en place un projet artistique à grande échelle[34] Les photographies numériques mises en ligne sur le site insideout, seront imprimées en format affiche et renvoyées aux participants de ce projet pour qu’ils les collent et les exposent dans leur propre communauté[35].
  • Artocratie en Tunisie: En référence à ses origines, JR, avec cinq photographes tunisiens a parcouru la Tunisie post-révolutionnaire et recueilli des portraits illustrant la riche diversité de la société tunisienne, en les affichant dans l'espace public. Les artistes partagent leur approche avec d'autres, locaux, qui vont la personnaliser, la contextualiser dans le but de se l'approprier. À la place de ces portraits, depuis plus de 50 ans, n'avait été exposé que le portrait du président.

Expositions[36][modifier | modifier le code]

  • 2003
    • La Loge, Paris
  • 2004
    • The Arcade, Manhattan, New-York
  • 2005
    • Les Muses, Paris
    • Montanashop, Barcelone
    • CircleCulture, Berlin
  • 2006
    • Wuppertal, Allemagne
    • 11 Spring, Manhattan, New York
    • Murs de l'Espace des Blancs Manteaux, Paris
    • Parvis de l'Hôtel de Ville, Paris
    • Murs de la Maison Européenne de la Photographie, Paris
  • 2007
    • Artcurial, Paris, France
    • Biennale de Venise, Arsenal, Italie
    • Foam - Musée de la Photographie, Amsterdam, Pays-Bas
    • Rencontres d'Arles, Photographie, Arles, France
    • Artitud, Berlin, Allemagne
  • 2009
    • Paris, Île Saint-Louis, France, Pavillon de l'Arsenal, Mairie du 4e[37]
    • Arles, France, les Rencontres de la photographie
    • Rio de Janeiro, Brésil, Casa França Brazil
  • 2010
    • Shanghaï, Chine, Biennale d’Art Contemporain
    • Shanghaï, Chine, Galerie Magda Danysz
    • Vevey, Suisse, Festival Images
    • San Diego, États-Unis, MCASD, Musée d’Art Contemporain
    • Los Angeles, États-Unis, Pop up Gallery, Dowtown
    • Düsseldorf, Allemagne, Galerie Springmann
    • Festival de Cannes, 18 mai – Projection du film Women are Heroes
    • Istanbul, Turquie, Festival Images
    • Rillieux la pape 69140 la trik, France, Cripss
  • 2011
    • Arles, exposition et projection aux Rencontres d'Arles
    • Paris, France, galerie Emmanuel Perrotin
    • "Emirati Expressions", Abu Dhabi
    • Centre Pompidou, Paris
    • Miami Art Basel, Perrotin Gallery, "Wall and Papers"
    • MOCA Museum, Los Angeles
  • 2013
    • Lille, France, Happy Birthday 25 ans Galerie Perrotin au Tri Postal
    • Lazarides Rathbone, Londres
    • Unseen Photo Fair, Amsterdam
    • Contemporary Arts Center, Cincinnati
    • Bryce Arts Center, New York
    • La Friche Belle de Mai, Marseille
    • Springmann Gallery, Berlin
    • Musée Watari-Um, Tokyo
  • 2014
    • Dallas Contemporary, Dallas
    • Frieder Burda Museum, Baden Baden, Allemagne
    • Magda Danysz Gallery, Shanghai

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carnet de Rue, Édition Free Presse, 2004
  • Portrait d'une Génération, Éditions Alternatives, 2005
  • Face 2 Face, Éditions Alternatives, 2007
  • Outsiders, Art by People, compiled by Steve Lazarides, Éditions Century, 2008
  • JR / 28 Millimeters, a journey through JR's 28 mm projects, Éditions Lazarides Gallery, Londres, 2008
  • Los Surcos de la Ciudad, Drago, 2008
  • JR, Éditions Pyramyd, 2009
  • 28 Millimètres, Women are Heroes by JR, Éditions Alternatives, 2009
  • Qu’est ce que la photographie, Beaux Arts / TTM Éditions, 2009
  • 60 Innovators Shaping our Creative Future », Éditions Thames & Huston, 2009
  • Beyond the Street : « The 100 Leading Figures in Urban Art », Éditions Gestalten, 2010
  • Design&Designer, Éditions Pyramyd, no 075, 2010
  • Hors Série #4 Trois Couleurs, Numéro Spécial JR, Édité par MK2, 2010
  • 28 Millimètres, Women are Heroes by JR, Éditions Alternatives, 2e Édition, 2010
  • Wrinkles of the City - Shanghai, Drag, 2010
  • Artocratie en Tunisie, JR + Marco Berrebi, Éditions Alternatives, 2011
  • Wrinkles of the City - La Havana, JR + José Parlá, Damiani & Standard Press, 2012
  • Wrinkles of the City - Los Angeles, JR + Louise Berrebi, Drago, 2013
  • Instaphotographers 2014, JR et 49 autres photographes instagrameurs. Jérémy Leclerc, 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité de la Bibliothèque nationale de France.
  2. Unattributed,"Street Art". Tate Modern, accessed, 26 October 2010.
  3. Voir sur krissweblog.com.
  4. Propos extraits de l'ouvrage Carnet de rue, publié aux éditions Free Presse, 2005 (ISBN 2915573018).
  5. Propos extraits d'une interview de l'artiste sur France 2 au journal de 13 h 00 le 6 août 2007 (vidéo complète).
  6. Propos extraits de l'article « Déclic Urbain » publié dans L'Express, semaine du 17 au 23 novembre 2005, no 2837.
  7. Voir sur sheitan-lefilm.com.
  8. Voir sur son site officiel.
  9. Marc Berrebi, dit « Marco », contribue en collaboration avec JR, à la réalisation du projet Face2Face au Moyen-Orient (Entretien avec Marco).
  10. Propos extraits de l'ouvrage Face2Face publié aux éditions Alternatives en 2007 (ISBN 9782862275277).
  11. Propos extraits de l'article « JR s'affiche à Paris » publié dans L'Express le 15 novembre 2007 (article complet).
  12. Propos extraits d'un reportage fait au sujet du travail de l'artiste dans la favela Moro da Providencia à Rio de Janeiro au Brésil. Diffusée sur TV5, le 25 septembre 2008 (Reportage complet).
  13. Propos extraits de l'essai Avis à la population ! rédigé par Christian Caujolle et publié dans l'ouvrage Women are Heroes paru aux éditions Alternatives en 2009 (ISBN 9782862276137).
  14. Propos extraits d'une interview de l'artiste diffusée sur TV5 le 20 juillet 2009 (Interview complète).
  15. Propos extraits de l'essai Art Participatif rédigé par Christian Caujolle et publié dans l'ouvrage Women are Heroes paru aux éditions Alternatives en 2009 (ISBN 9782862276137).
  16. Article « L'île Saint-Louis nous regarde » publié dans Libération le 24 octobre 2009 (Article complet).
  17. Propos expliqués lors d'une interview de l'artiste au journal de 13H00 sur France 2, le 6 août 2007 (Interview complète).
  18. Propos extraits de l'article « JR : les femmes vues du ciel », publié dans Le Monde, le 1er octobre 2009 (Article complet).
  19. a et b Fabrice Bousteau, « Entretien avec JR », Beaux Arts Magazine,‎ octobre 2009 (ISSN 0757-2271)
  20. « I think at this point JR is the most ambitious street artist working » Propos extrait d'une interview sur KPBS, la radio de San Diego avec JR, Shepard Fairey et Pedro Alonzo pour l'exposition du Musée d'art Contemporain de San Diego (MCASDinterview complète), le 15 juillet 2010).
  21. JR, ton univers impitoyable, Les Inrockuptibles
  22. Propos extraits de l'essai Dans la tradition du portrait, rédigé par Françoise Docquiert et publié dans l'ouvrage Women are Heroes, paru aux éditions Alternatives en 2009 (ISBN 9782862276137).
  23. a et b Propos extraits de l'ouvrage Portrait d'une génération publié en 2006 aux éditions Alternatives (ISBN 2862275026).
  24. 28 millimètres – Portraits d’une Génération (2006).
  25. 28 millimètres – Face2Face, Israelis and Palestinians – Portraits of twins brothers (2007).
  26. Affichage sauvage, propos extraits de l'article « Photo-Sniper » paru dans le numéro Spécial à coller de Libération le samedi 17 novembre 2007 (no 8252) (article complet)
  27. a et b Propos extraits de l'ouvrage Women are Heroes publié aux éditions Alternatives en 2009 (ISBN 9782862276137).
  28. 28 millimètres – Women are Heroes (2008).
  29. Extrait du film Women are Heroes (2010).
  30. Liste des Longs métrages en compétition pour la Caméra d'or (Cannes 2010).
  31. Première mondiale du film Women are Heroes (Semaine de la critique, Cannes 2010).
  32. Propos extrait d'une interview des habitants de Carthagène ayant participé au projet Los surcos de la ciudad en 2008 (vidéo du projet).
  33. Votation(s) fédérale(s) - 29 novembre 2009 Procès-verbal communal, objet : Minarets, Ville de Vevey.
  34. http://www.tedprize.org/jr-2011-ted-prize-winner/
  35. texte provenant de la conférence du TED Prize le 2 mars 2011 à Long Beach, Los Angeles, États-Unis, http://www.clarkmagazine.com/news/ted-prize-le-voeu-de-jr/
  36. Expositions sur le site officiel.
  37. Vidéo : Expo Paris 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Vidéos des actions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]