Immunité grégaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'immunité grégaire (ou immunité de communauté) est le phénomène par lequel la propagation d'une maladie contagieuse peut être enrayée dans une population si un certain pourcentage des individus sont immunisés, par exemple par vaccination[1].

En effet, plus le taux de personnes immunisées augmente et plus le risque pour une personne non-immunisée de rencontrer un malade et d'attraper sa maladie diminuent. En dessus d'un certain seuil, il devient impossible pour la maladie de se maintenir dans la population et elle finit par disparaître. Ce seuil dépend, entre autres, de la contagiosité de la maladie. Ainsi au cours du XXe siècle, la vaccination de masse contre la variole a permis d'atteindre son seuil d'immunité grégaire (situé aux environs de 85 %) et donc d'éliminer totalement cette pandémie qui faisait alors plusieurs dizaines de millions de morts par an dans le monde[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John TJ, Samuel R, « Herd immunity and herd effect: new insights and definitions », Eur. J. Epidemiol., vol. 16, no 7,‎ 2000, p. 601–6 (liens PubMed? et DOI?)
  2. History and Epidemiology of Global Smallpox Eradication From the training course titled "Smallpox: Disease, Prevention, and Intervention". The CDC and the World Health Organization. Slide 16-17.