Honda 750 NR

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Honda 750 NR
Honda750NR.jpg
Honda 750 NR
Constructeur Drapeau : Japon Honda
Années de production 1992 - 1994
Production totale 322 exemplaire(s)
Prix à sa sortie 57 168
Type Sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en V à 90°, 4 temps refroidissement liquide
Distribution 2 act, 8 soupapes par cylindre
Cylindrée 747,7 cm³ (75,3 x 42 mm)
Puissance maximale 130 ch à 14 500 tr/min
Couple maximal 7 mkg à 11 000 tr/min
Alimentation injection électronique
Embrayage multidisque en bain d'huile
Boîte de vitesses à 6 rapports
Transmission par chaîne
Vitesse maximale 263 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre périmétrique
Suspension avant (débattement) fourche télescopique inversée ∅ 43 mm (120 mm)
Suspension arrière (débattement) monoamortisseur (120 mm)
Frein avant 2 disques ∅ 310 mm, étriers 4 pistons
Frein arrière 1 disque ∅ 220 mm, étrier 2 pistons
Poids et dimensions
Roue avant 130/70 x 16"
Roue arrière 180/55 x 17"
Empattement 1 433 mm
Hauteur de selle 815 mm
Poids à sec 222,5 kg
Réservoir (réserve) 17 litres (4 litres)

La 750 NR (New Road[1]) est un modèle de moto sportive, conçu et commercialisé par la firme nipponne Honda.

La compétition a, depuis les débuts de la moto, été le moyen, pour les constructeurs, de faire l'étalage de leur savoir-faire technologique et la vitrine de leurs innovations. Si quelques-unes des techniques utilisées en compétition se retrouvent sur des machines routières, très peu de modèles de compétition ont été retravaillés pour pouvoir être homologuables. Ducati a mis sur le marché, en 2006, une machine extrapolée des MotoGP, la Desmocedici RR. Mais ce n'est pas la première tentative. 15 ans plus tôt, Honda a également commercialisé une machine reprenant de nombreuses technologies utilisées en Grand Prix, sur ses NR 500 depuis 1979, puis en Endurance sur la NR 750 en 1987.

Le moteur à pistons ovales de la NR 500

La plus spectaculaire et la plus connue de ces technologies est sûrement le moteur à pistons ovales.
Pour obtenir plus de puissance, il faut augmenter le remplissage des cylindres. Le plus simple est d'augmenter le nombre de soupapes. Mais cette technique montre vite ses limites et on doit jouer sur le diamètre des soupapes et privilégier soit l'admission soit l'échappement si on dépasse quatre ou cinq soupapes[2].
La solution retenue par Honda est de créer des cylindres ovales, permettant de placer huit soupapes. Il faut néanmoins 2 bougies pour enflammer correctement chaque chambre de combustion. Chaque piston actionne deux bielles.

Le moteur est composé de quatre de ces cylindres, disposés en V, ouvert à 90 °. La culasse doit donc supporter 32 soupapes et 8 bougies. On obtient 130 chevaux à 14 500 tr/min et un régime limité par souci de fiabilité à 15 000 tr/min, mais qui pourrait donner beaucoup plus.

Ce moteur est évidemment alimenté par une injection électronique PGM-FI avec deux injecteurs par cylindre.

HONDA NR.jpg

La NR 750 de route est présenté au salon de Genève de 1991.
Le carénage est entièrement en fibre de carbone. Il a fait l'objet de nombreuses études en soufflerie afin de lui donner le meilleur profil aérodynamique. Les nombreux ailerons, ouïes de refroidissement et autres appendices aérodynamiques lui confèrent un look futuriste. L'échappement passe sous la selle et laisse la vue sur le monobras. Ce monobras oscillant est directement issu des études faites lors du partenariat avec ELF.
On retrouvera l'allure générale de la NR 750 sur la VFR RC 36 II.

La fourche téléhydraulique inversée de 43 mm de diamètre est entièrement réglable.

Pour gagner un peu de poids, les jantes de 16 pouces à l'avant et 17 pouces à l'arrière sont en magnésium. La machine pèse néanmoins plus de 220 kg à sec.

Comme sur les cockpits d'avions de chasse, la bulle reçoit un traitement de surface à base de titane. Le tableau de bord offre au pilote de nombreuses informations : une jauge à carburant, température et pression d'huile, température d'eau, un tachymètre digital, un compte-tours...

Cette moto a, en outre, fait l'objet de plus de 200 dépôts de brevet.

Sur les 322 exemplaires fabriqués au rythme de 3 exemplaires par jour, seuls 34 étaient disponibles en France. Mais, à chaque acheteur capable de débourser les 375 000 F demandés (soit environ 57 168 €), Honda offrait un porte-clef en argent massif.

Accessoirement, une version gonflée à 155 chevaux et allégée à 180 kg a battu successivement les records du kilomètre départ lancé à 299,825 km/h, du mile départ lancé à 299,788 km/h, du mile départ arrêté à 221,219 km/h et des 10 kilomètres départ arrêté à 283,851 km/h. Elle était pilotée par Loris Capirossi, sur l'anneau de Nardò.

Cette machine est apparue dans quelques épisodes de la série télévisée Commissaire Moulin, le comédien tenant le rôle principal, Yves Rénier étant possesseur d'une de ces machines.
La légende veut que, la production ayant refusé d'assurer la véritable NR, la moto qui apparaît à l'écran est une simple 750 VFR remaquillée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Justification New Road
  2. Explication du remplissage des pistons