Highlander (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Highland et Highlander.

Highlander

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo original de la série

Titre original Highlander
Genre Série fantastique
Création Gregory Widen
Production Rysher Entertainment (en)
Gaumon Television

Atlantique Productions
Reteitalia
RTL Plus

TF1, puis M6
Acteurs principaux Adrian Paul
Stan Kirsch
Jim Byrnes
Alexandra Vandernoot
Elizabeth Gracen
Pays d'origine Drapeau de la France France
Drapeau du Canada Canada
Chaîne d'origine Syndication
Nb. de saisons 6
Nb. d'épisodes 119
Durée 48 minutes
Diff. originale 3 octobre 199216 mai 1998

Highlander est une série télévisée fantastique franco-canadienne en 119 épisodes de 48 minutes, créée par Gregory Widen d'après le film éponyme de Russell Mulcahy et diffusée du 3 octobre 1992 au 16 mai 1998 en syndication.

En France, la saison 1 a été diffusée du 25 août 1993 au 19 janvier 1994 à 13h35[1] sur TF1. Les saisons suivantes ont été diffusées à partir du 5 juillet 1994[2] à 20h45 sur M6. Rediffusion sur W9, NRJ 12 et France 4.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Duncan MacLeod est un immortel issu du même clan que Connor MacLeod, le héros des films. Il a plus de quatre cents ans et travaille comme antiquaire à Seacouver (contraction de Vancouver, ville de Colombie-Britannique, où a été partiellement tournée la série, et Seattle, ville au Nord-Ouest des États-Unis) avec sa compagne Tessa Noël. Il protège également un jeune voyou prénommé Richie. La vie quotidienne de Duncan est ponctuée de duels à l'épée avec d'autres immortels qui veulent l'éliminer. En effet, chaque immortel qui en décapite un autre libère son « quickening », et s'approprie ainsi ses connaissances et ses pouvoirs.

MacLeod va donc devoir affronter des ennemis de plus en plus puissants, qu'il connaît souvent depuis plusieurs siècles (la série, comme les films, a souvent recours aux flashbacks).

Origines[modifier | modifier le code]

La série Highlander prend sa source en Europe[3]. Christophe Lambert, qui jouait dans les quatre films connaissait par ailleurs Christian Charret le président de Gaumont. Lambert savait que Peter Davis et Bill Panzer (en), les producteurs de Highlander, voulaient adapter le film en série. Il les mit en contact avec Charret[4]. Gaumont acheta les droits de la série[3]. Highlander fut l'un des premiers projets développés par la filiale de télévision de Gaumont créée en 1992 et l'un de ses bailleurs de fonds était la banque française Credit du Nord[5].

La société Gaumont Television acheta les droits de la série afin de la produire en syndication pour les Etats-Unis, ce qui était du jamais vu à l'époque[3]. C'était la première fois qu'une société de production française était à l'initiative (créativement parlant) d'une série destinée au marché américain[6]. La série était coproduite en syndication avec Gaumont, RTL Plus (Allemagne), Rysher Distribution (Etats-Unis), Reteitalia Productions (Italie), Amuse Video (Japon)[7] et TF1 (France)[8]. Le budget de la première saison s'élevait à 26,1 millions de dollars[8]. Keith Samples, le président de Rysher, déclara qu'"à peu près 75% du budget provenait d'investisseurs étrangers[9]." Les 25% restant provenaient d'invetisseurs américains[10]. Les producteurs conservant les droits de distribution[3], cela permettait de dépenser 800 000 dollars par épisode rien qu'avec les investissements internationaux. Considérant que se serait le meilleur résultat de la saison 1992-1993[11]. Pour obtenir une part suffisante de contenus européens[8], et à la suite de l'accord de coproduction, chaque saison a été divisée en deux segments, le premier segment a été tourné à Vancouver, en Colombie-Britannique au Canada (à l'écran dans la ville fictive de Seacouver, dans l'état de Washington aux États-Unis)[12], le second à Paris en France[13],[14]. La production du premier segment a commencé à Vancouver le 13 Juillet 1992[15], tandis que la production du second segment a débuté en décembre 1992 à Paris, aux studios de la SFP à Bry-sur-Marne[8].

Le combat à l'épée à la fin du 13e épisode, Band of Brothers, a été tourné dans la Baie Burrard, au Canada[16].

L'épisode pilote devait être le troisième volet de Highlander, sous forme de téléfilm. Mais la faiblesse du budget et le fait que Christophe Lambert accepte de reprendre son rôle de Connor Macleod ont retardé la production. En conséquence, l'écriture du pilote a réduit l'épisode à 45 minutes.

Si pour la première saison, TF1 avait le droit de qualifier Highlander de série française, bien que tournée en anglais, l'année suivante ce ne fut plus le cas. Le producteur Christian Charret s'est alors tourné vers M6 qui, étrangement, n'était pas soumise aux mêmes règles.

Accroche[modifier | modifier le code]

Première saison[modifier | modifier le code]

« Je suis Duncan MacLeod, né il y a près de 400 ans dans les Hautes Terres d’Écosse. Je suis immortel comme une poignée d’élus. Des siècles durant nous avons attendu l’heure de l’Ultime combat au terme duquel l’épée qui tranche une tête libère le Quickening, la puissance de l’Éclair. À la fin, un seul d’entre nous survivra. »

Deuxième saison[modifier | modifier le code]

« Il est immortel. Il est né il y a 400 ans dans les Hautes Terres d’Écosse. Mais il n’est pas seul. Certains partagent son pouvoir. Les uns œuvrent pour le bien, les autres pour le mal. Il a combattu des siècles durant les forces des ténèbres. Celui qui lui tranchera la tête s’appropriera toute sa puissance. À la fin, un seul d’entre eux survivra. Son nom ... Duncan MacLeod, ... on l’appelle Highlander. »

Troisième saison[modifier | modifier le code]

« Il est immortel. Il est né il y a 400 ans dans les Hautes Terres d’Écosse. Mais il n’est pas seul. Certains partagent son pouvoir. Les uns œuvrent pour le bien, les autres pour le mal. Il lui a fallu combattre des siècles durant les forces des ténèbres. On ne peut l'attaquer sur un sol sacré, son unique refuge, mais celui qui lui tranchera la tête s’appropriera toute sa puissance. À la fin, un seul d’entre eux survivra. Son nom ... Duncan MacLeod, ... on l’appelle Highlander. »

Quatrième saison et suivantes[modifier | modifier le code]

« Son nom : Duncan MacLeod ; on l'appelle « Highlander ». Il est né en 1592 dans les Hautes Terres d’Écosse et il est toujours de ce monde. Il est immortel. Depuis 400 ans sa vie est un combat, une romance, une quête. Sans relâche, il affronte d'autres immortels dans un duel à mort où le vainqueur décapite l'adversaire et s'approprie toute sa puissance. Je suis un guetteur. J'appartiens à une société secrète qui a pour but d'observer et de consigner leurs faits et gestes sans jamais interférer. Nous savons tout sur les immortels. À la fin, un seul d'entre eux survivra. Ce sera peut-être Duncan MacLeod : Highlander! »

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Acteurs récurrents[modifier | modifier le code]

Apparitions[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des épisodes de Highlander.

Univers de la série[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Univers de Highlander.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Duncan MacLeod
Duncan MacLeod est un immortel âgé de 400 ans qui est né dans les Hautes Terres d'Écosse. À la suite de sa première « mort » où il découvre qu'il est immortel, il est banni de son clan et commence alors à voyager à travers le monde et à participer aux guerres des mortels comme la Révolution Française, la Première Guerre Mondiale, ainsi qu'aux nombreux conflits opposant écossais et anglais. Au début des années 1990, il s'est retiré du Jeu et ne veut plus combattre, mais il sera alors rappelé à son destin de combattant immortel. Au cours des années, il va retrouver d'anciennes connaissances, amis ou ennemis. Comme son cousin et mentor, Connor MacLeod, on l'appelle Highlander.
Richie Ryan
Richie Ryan est un jeune délinquant. Alors qu'il tente de cambrioler la boutique d'antiquités de Duncan MacLeod, il assiste à la rencontre entre trois immortels. Après les avoir espionné, il sera accueilli par Duncan MacLeod. Plus tard dans la série, il se fera tuer par un toxicomane en manque et découvrira qu'il est aussi un immortel. MacLeod le savait et l'avait accueilli pour cette raison.
Joe Dawson
Joe Dawson est le guetteur de Duncan MacLeod, il a participé à la Guerre du Viêt Nam, où il a été blessé, ce qui fait qu'il utilise aujourd'hui une canne pour marcher. Il violera beaucoup de règles essentielles des guetteurs, comme le fait de ne révéler à aucun immortel leur existence ou de ne jamais intervenir, mais cela aura des conséquences par la suite.
Methos
Methos est l'immortel le plus vieux du monde puisqu'il est âgé de plus de 5 000 ans. Réalisant que cela fait de lui une cible de choix pour les autres participants du Jeu, il s'est caché au fil des siècles, notamment en devenant guetteur sous le nom d'Adam Pierson. Son nom et son existence ne sont plus aujourd'hui qu'une légende que personne ne croit. Il a connu de nombreuses personnalités historiques, dirigeants, écrivains et poètes, prophètes et rois. Au cours de l'Age de Bronze, il a fait partie des Quatre Cavaliers de l'Apocalypse, un groupe d'immortels qui ravagèrent l'Afrique du Nord. Methos possède un humour cynique et il est manipulateur et stratège. La chose à laquelle il accorde le plus d'importance est la survie, quitte à passer pour un lâche, s'assurant toujours de s'allier aux gagnants. C'est néanmoins une bonne personne, sincère et prête à aider ses amis.
Amanda Darrieux
Voleuse immortelle, Amanda Darrieux avait rencontré Duncan MacLeod quelques siècles auparavant, ce dernier l'a influencée au point de la faire renoncer aux vols et aux larcins dont elle n'avait pas besoin pour vivre, mais qu'elle considérait comme une façon de s'amuser.
Tessa Noël
Tessa Noël est une sculptrice et antiquaire française qui a fait la connaissance de Duncan MacLeod au début des années 1980. Ils sont tombés amoureux et ce dernier s'est retiré du Jeu pour qu'ils puissent vivre ensemble paisiblement. Elle se fera tuer en même temps que Ritchie par un toxicomane en manque. Mais contrairement à Ritchie, elle n'est pas immortelle et ne reviendra pas à la vie.
Hugh Fitzcairn
Hugh Fitzcairn est un immortel anglais et le plus vieil ami de Duncan MacLeod. Ils se sont rencontrés au XVIIe siècle en Italie. Après qu'il eut fait la cour à la fille d'un baron, ce dernier a ordonné qu'on le condamne à la guillotine. Ayant pitié de lui, le highlander qui était au service de cet homme a simulé sa mort. Depuis, ils sont amis et ont appris à lire et à écrire ensemble, il se fera tuer par un immortel, Kalas, voulant se venger de son ami au milieu des années 1990.
James Horton
James Horton est un guetteur renégat, pour qui les immortels sont tous mauvais, et qui s'est mis à tous les tuer considérant qu'ils sont une abomination de Dieu, ainsi qu'une erreur de la nature. Il sera responsable de la mort de nombreux amis de Duncan MacLeod. Il est prêt à tout pour arriver à ses fins, en concevant des plans extrêmement ingénieux et improbables. Ce faisant, il n'hésite pas à mettre ses proches en danger.
Kronos
Kronos est un des plus vieux immortels, il fut le leader des Quatre Cavaliers de l'Apocalypse, au côté desquels il ravagea l'Afrique du Nord durant l'Age de Bronze. Depuis, il a continué à ravager le monde à sa manière, devenant desperado dans le Far West. Il recréera son groupe à la fin des années 1990 en retrouvant Methos et les autres membres. Il est violent, sans pitié, très intelligent et possède un humour noir particulier. Il se considère comme la fin du monde.
Antonius Kalas
Antonius Kalas est un immortel qui vivait dans un monastère conçu spécialement pour les immortels qui veulent se retirer du Jeu, temporairement ou non. Il profitera de cette occasion pour décapiter tous les immortels qui sortaient de ce lieu saint. Un jour, Duncan MacLeod a découvert ce qu'il a fait et l'a dénoncé, provoquant alors son bannissement. Depuis, il mène une vendetta contre le highlander en détruisant tout ce qu'il a de plus cher, surtout après que ce dernier l'ait blessé à la gorge lors d'un combat. Il reste un talentueux calligraphe. Kalas est très patient. Il se fiche de mourir ou de respecter les règles, tout ce qui l'intéresse est sa vengeance.
Maurice Lalonde
Personnage comique, amateur de vin et de bonne cuisine française, voisin de Duncan à Paris. Maurice Lalonde habite comme il le dit lui-même : « je suis Maurice de la péniche d'à coté, tout le monde connait Maurice. »

Le Quickening[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Quickening.

Le Quickening désigne le phénomène qui se produit dans les films Highlander et la série. Quand un Immortel est décapité, une puissante énergie est libérée de son corps, appelée : Quickening (ou parfois Accélération)[17]. L'acteur principal de la série TV Highlander, Adrian Paul explique que "le Quickening est le fait de recevoir tout le pouvoir et la connaissance qu'un autre Immortel a accumulé au cours de sa vie. C'est comme recevoir un sacrement ou ressentir un orgasme intense[18]." Le producteur le décrit ainsi : "la puissance du Quickening est l'équivalent de l'impact d'une énorme tempête électrique -- les vitres explosent, les lumières font des court-circuits, c'est comme si l'Immortel victorieux était le centre d'une tempête d'éclairs[19]."

Commentaires[modifier | modifier le code]

De Christophe Lambert à Adrian Paul 

Initialement, la série devait être le prolongement des aventures de Connor MacLeod. En effet, après, un deuxième film loin de l'univers initial, les producteurs songèrent à cette perspective pour raviver l'intérêt des fans de la première heure. Mais Christophe Lambert déclina poliment l'offre, menant alors les producteurs vers un tout un autre projet, avec un nouvel Highlander.

Les musiques 

La série utilise beaucoup les chansons du groupe britannique Queen, par exemple le générique Princes of the Universe. Mais il y a également d'autres groupes qui sont mis en valeur, comme Kansas. La présence (dans des seconds rôles) de chanteurs comme Joan Jett, Dee Dee Bridgewater, Roland Gift (des Fine Young Cannibals), Roger Daltrey (des Who), ou Sheena Easton, est également à noter.

Décors et lieux de tournage

La plupart des saisons sont divisées en deux lieux de tournage dans le temps présent :

  • Vancouver (Canada) où MacLeod possède pendant les deux premières saisons une boutique d'antiquités, avant de déménager dans un loft au-dessus d'une salle de sport tenue par Charlie DeSalvo.
  • Paris (France) en raison du financement des groupes français Gaumont, Atlantique productions, TF1, puis M6. MacLeod y vit dans une péniche stationnée en amont de Notre-Dame de Paris. Il y rencontre régulièrement l'ancien guerrier devenu prêtre, Darius.

La série multiplie les décors et les lieux par l'utilisation de flashbacks au cours desquels MacLeod se souvient d'une de ses aventures passées au cours de ses 400 ans de vie, depuis sa première mort sur un champ de bataille en Écosse. Hugh Fitzcairn, d'origine anglaise, est présent dans nombre de ces épisodes malgré sa mort, survenue assez tôt dans la série.

Les époques visitées et reconstituées s'étendent des temps bibliques avec les Cavaliers de l'Apocalypse (quatre immortels d'après les scénaristes) jusqu'à l'époque moderne.

Séries dérivées 

Highlander a eu deux séries dérivées :

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Highlander - L'Encyclopédie des Séries TV », sur Toutelatele.com (consulté le 24 février 2013)
  2. [1] sur humanite.fr, 19 septembre 2013
  3. a, b, c et d Steve Brennan, « Euro players eye 'Highlander' », Hollywood Reporter, BPI Communications L.P.,‎ 23 Avril 1992, p. 10 (ISSN 0018-3660)
  4. Head of Production Denis Leroy, in (en) Maureen Russell, Highlander: The Complete Watcher's Guide, New York, Warner Books,‎ 1998 (ISBN 0-446-67435-4, OCLC 38898097), p. 1
  5. « In Transit », Hollywood Reporter, BPI Communications L.P.,‎ 1992, p. 12 (ISSN 0018-3660)
  6. Pia Farrell, « French share co-prod'n 'credit' CBS: To jtly dev, produce & distribute telefilms w/ TF1, France », Hollywood Reporter, BPI Communications L.P.,‎ 1993, p. 7 (ISSN 0018-3660)
  7. Hal Levy, « Reel Deals », Hollywood Reporter, BPI Communications L.P.,‎ 14 juillet 1992, p. 1–4 (ISSN 0018-3660)
  8. a, b, c et d Pia Farrell, « 'Highlander' series flys [sic] to TV », Hollywood Reporter, BPI Communications L.P.,‎ 1992, p. 16 (ISSN 018-3660)
  9. Steve Brennan, « Syndie's new century: half of sales from overseas: Revenues will hit $13 billion, study says Almost 50% of all revenues for US TV syndication sector to be mined from foreign mkts by 2000 », Hollywood Reporter, BPI Communications L.P.,‎ 5 juin 1992, p. 1 (ISSN 0018-3660)
  10. Robert Marich, « Signs of surging sales make for hopeful MIP-TV: New satellite channels heighten product demand », Hollywood Reporter, BPI Communications L.P.,‎ 16 avril 1993, p. 1 (ISSN 0018-3660)
  11. Robert Marich, « In on the Action », Hollywood Reporter, BPI Communications L.P.,‎ 12 avril 1994, S-3 (ISSN 0018-3660)
  12. Name from Épisode The Gathering, premier épisode de la première saison de la série Highlander: The Series., Bonus Material, Article: "Richie Ryan", in Highlander : The Series (season 1) (DVD, Anchor Bay Entertainment, 2001), disk 1.
  13. (en) Maureen Russell, Highlander: The Complete Watcher's Guide, New York, Warner Books,‎ 1998 (ISBN 0-446-67435-4, OCLC 38898097), p. 1
  14. Scott Thomas, « There can be only one - The Making of "Highlander: The Series" Season One », Retrovision, Retrovision,‎ novembre 1997 (lire en ligne)
  15. « Paramount signs talent », Electronic Media, Crain Communications Inc.,‎ 1992 (ISSN 0745-0311)
  16. Bill Panzer, in episode Épisode Band of Brothers, treizième épisode de la première saison de la série Highlander: The Series., Bonus Material, Bill Panzer's interview, in Highlander : The Series (season 1) (DVD, Anchor Bay Entertainment, 2001), disk 5
  17. Highlander, 1986.
  18. (en) Adrian Paul, sur DVDfile.com, consulté le 4 septembre 2007.
  19. (en) DVDfile.com, consulté le 4 septembre 2007.