Highlander

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Highland et Highlander (série télévisée).

Highlander

Titre original Highlander
Réalisation Russell Mulcahy
Scénario Gregory Widen
Peter Bellwood
Larry Ferguson
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Fantastique
Action
Sortie 1986
Durée 116 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Highlander est un film américano-britannique de Russell Mulcahy sorti en 1986. Malgré son faible succès initial aux États-Unis, il a acquis par la suite le statut de film culte et a connu plusieurs suites cinématographiques ainsi que de très nombreux dérivés (séries télévisées, romans, dessins animés, etc.)

Résumé[modifier | modifier le code]

1985 : l'antiquaire Russell Nash (Christophe Lambert) décapite Iman Fasil au cours d'un duel à l'épée dans le parking souterrain du Madison Square Garden. Il cache son katana avant de quitter les lieux mais est arrêté à la sortie par la police de New York.

1536 : Connor MacLeod[1], jeune homme du clan écossais des MacLeod, part livrer sa première bataille contre un clan adverse, le Clan Fraser. Durant la bataille, Connor est gravement blessé par un mystérieux chevalier noir, le Kurgan (Clancy Brown). Contre toute attente, Connor survit miraculeusement à cette blessure dont il n'aurait jamais dû se remettre, et se rétablit rapidement. Cet évènement singulier lui vaut d'être banni de son clan, car on l'accuse d'être possédé par le diable.

1985 : En recueillant des indices sur la scène du crime, l'expert en médecine légale Brenda Wyatt (Roxanne Hart) découvre un petit morceau du katana de Nash dans un pilier du parking et le fait analyser. À sa grande surprise, il s'avère que l'arme aurait plusieurs millénaires alors que les Japonais n'ont pas fabriqué de tels sabres avant le Moyen Âge. Russell Nash, après avoir été interrogé, est relâché faute de preuves, mais Brenda tente plus tard de le filer. Nash la repère et commence à avoir une explication avec elle quand il est attaqué par le Kurgan. Après un bref duel, les deux combattants sont séparés par l'arrivée d'un hélicoptère de la police et prennent la fuite.

1541 : Alors qu'il coule des jours paisibles, retiré du monde auprès de sa compagne Heather, Connor MacLeod fait la connaissance de Juan Sanchez Villa-Lobos Ramirez (Sean Connery), qui semble avoir traversé les mêmes expériences que lui. Ramirez lui apprend que, comme lui, il est né différent, et qu'il fait partie d'un groupe unique sur terre : les Immortels. La vieillesse et la maladie n'ont pas de prise sur eux, ils ne peuvent être tués que par décapitation. Chaque Immortel adverse qu'ils éliminent de cette façon accroit leur propre puissance, lors d'un phénomène appelé quickening, et les rapproche de leur but à tous, qui est de gagner la récompense suprême qu'ils nomment le « Prix ». Ramirez décide alors de former Connor au combat, afin de lui donner une chance de vaincre le Kurgan, le cavalier noir qui l'a blessé cinq ans plus tôt, et qui est le plus puissant et le plus sanguinaire des Immortels. Ramirez apprend également à Connor que les Immortels ne peuvent pas avoir d'enfant et le pousse à quitter Heather, pour lui épargner la souffrance de la voir vieillir et mourir alors que lui restera le même. Connor refuse. Plus tard, alors que Connor est absent, Ramirez et Heather sont attaqués par le Kurgan. Ramirez, proche de la victoire au début du combat, finit par être décapité par le Kurgan, qui viole ensuite Heather. Connor rentre le lendemain et reste ensuite de nombreuses années auprès d'Heather, jusqu'à la mort de celle-ci. Il quitte alors l'Écosse en emportant avec lui le katana de Ramirez.

1985 : Nash/MacLeod rencontre son ami Kastagir, un autre Immortel, avec qui il parle de la rencontre finale qui approche : il ne reste plus qu'eux deux et le Kurgan. Plus tard, dans la nuit, le Kurgan combat Kastagir et le décapite. Pendant ce temps, MacLeod rend visite à Brenda, lui révélant qu'il sait qu'elle travaille pour la police. Il rencontre ensuite le Kurgan dans une église, une terre sacrée où les Immortels ont convenu de ne pas se combattre. Brenda va ensuite trouver MacLeod, lui apprenant qu'elle a découvert qu'il vivrait apparemment depuis au moins deux siècles, en changeant de nom de temps à autre, ce qui semble impossible. MacLeod lui dit alors la vérité à son sujet, se poignardant pour le lui prouver. Tous deux finissent par faire l'amour. Le Kurgan, qui a découvert les liens entre MacLeod et Brenda, enlève cette dernière et donne rendez-vous à MacLeod aux Studios Silvercup pour une confrontation décisive. Après un duel prolongé, MacLeod finit par décapiter son adversaire et, dans un dernier quickening, reçoit le « Prix ». Il est à nouveau mortel, peut avoir des enfants, et a été investi du don de pouvoir lire les pensées des gens, don qu'il décide d'utiliser pour aider les gens à mieux se comprendre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Casting[modifier | modifier le code]

Le rôle de Connor MacLeod a été refusé par Mickey Rourke[4]. Le rôle revient finalement au Français Christophe Lambert, qui dut alors être coaché pour parler correctement l'anglais[4]. Son seul film en anglais avant celui-ci était Greystoke, la légende de Tarzan, où il ne prononçait que quelques mots.

Virginia Madsen a auditionné sans succès pour le rôle de Heather[4]. Elle sera cependant à l'affiche de la suite du film : Highlander, le retour en 1991. Quant à Brooke Adams, elle était pressentie pour le rôle de Brenda[4].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le château Eilean Donan situé dans les Highlands, utilisé comme château du clan MacLeod

Le tournage s'est déroulé d'avril à août 1985[2], principalement à New York, en Écosse et en Angleterre. Sean Connery ne tourna qu'une seule semaine en raison d'un emploi du temps très chargé[4].

Lieux de tournage[5]

Drapeau des États-Unis États-Unis

New York
Pont de la 59e rue, Manhattan
Central Park, Manhattan
New Jersey
Izod Center, Meadowlands Sports Complex, East Rutherford

Drapeau du Canada Canada

Colombie-Britannique

Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni

Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Brocket Hall, Lemsford, Welwyn Garden City, Hertfordshire
Greenwich, Londres
Londres
Église St Augustine, Kilburn, Londres
Écosse Écosse
Château d'Eilean Donan, Kyle of Lochalsh, Highland
Glen Coe, Highland
Loch Kishorn, Applecross, Highland
Loch Shiel, Highland
Rannoch Moor, Highland
Slioch, Highland
The Study, Glen Coe, Highland
Trotternish Ridge, Skye, Highland
Drapeau du Pays de Galles Pays de Galles

Montage[modifier | modifier le code]

Il existe deux montages du film : l'un appelé français, l'autre européen (ou américain). Quelques minutes séparent les 2 versions. Un visionnage normal ne permet pas de les distinguer. Les différences les plus notables se situent au tout début, pendant le match de catch. Dans la version américaine (la plus longue), alors qu'il est immergé dans la foule, Conrad MacLeod (Christophe Lambert) voit des images de bataille du temps où il appartenait au Clan MacLeod. Un peu plus tard dans le film, au départ en guerre, une femme (celle qui voudra ensuite faire brûler notre héros) interpelle les guerriers et leur demande de lui ramener Conrad en un seul morceau. "On sait lequel", s'esclaffent les hommes. Aux trois quarts du film, après la scène d'amour entre Conrad et Brenda (strictement identique dans les 2 versions) survient une scène se déroulant dans un zoo. Cette scène a été coupée dans le montage français. Les autres différences sont intégrées aux scènes de bataille et de duel. Une petite touche humoristique s'ajoutait dans la scène où Christophe Lambert croise le fer avec un mari offensé. Celui-ci pourfend en vain l'homme immortel. Un laquais a l'audace de lui apporter des pistolets pour en finir. Mais le mari offensé utilise l'arme pour tirer dans les fesses du valet.

Musique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Highlander (bande originale).

La bande originale a été composée par Michael Kamen mais elle inclut plusieurs chansons du groupe de rock Queen. Six des huit chansons que l'on entend dans le film sont présentes dans l'album A Kind of Magic : Princes of the Universe, la chanson du générique de début, également utilisée pour la série télévisée, One Year of Love, Gimme the Prize, Who Wants to Live Forever, Don't Lose Your Head (en version instrumentale connue également sous le nom de A Dozen of Roses for my Darling face-B de A Kind of Magic) et A Kind of Magic, chanson du générique de fin. Les deux autres sont Hammer to Fall (tirée de l'album The Works) et une reprise de New York New York que le groupe n'a jamais enregistré dans sa version intégrale. À l'origine, seule une chanson devait être créée par le groupe, mais ils furent tous très inspirés par la première vision du film : Brian May écrit par exemple Who Wants to Live Forever directement dans le taxi en sortant de la projection[4].

Sortie[modifier | modifier le code]

Le film a été présenté au Festival international du film fantastique d'Avoriaz en janvier 1986[3], avant de sortir aux États-Unis en mars 1986. Aux États-Unis, le film a été réduit d'environ 8 minutes à sa sortie : la scène d'introduction en Écosse a notamment été supprimée. Elle sera ensuite rétablie dans l'édition DVD en 1996[4].

Accueil[modifier | modifier le code]

Highlander a rapporté 12 900 000 $ au box-office mondial[6], dont 5 900 000 $ aux États-Unis[7]. Malgré cet échec commercial au cinéma, le film s'est ensuite bien vendu sur le marché vidéo, ce qui a permis le tournage de plusieurs suites cinématographiques et la commercialisation de nombreux produits dérivés. En revanche, le film a connu un énorme succès commercial en France avec 4 141 203 entrées[8],[2], devenant le septième plus grand succès de l'année 1986 au box-office français[9].

Le film a été plutôt bien accueilli par la critique dans l'ensemble. Il recueille 67 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6/10 et sur la base de 30 critiques collectées, sur le site internet Rotten Tomatoes[10].

Remake[modifier | modifier le code]

Le , Hollywood Reporter annonce que les droits du film, appartenant à Davis-Panzer Productions, ont été acquis par Summit Entertainment. Justin Lin puis Juan Carlos Fresnadillo sont successivement annoncés pour s'occuper de la réalisation mais Fresnadillo quitte le projet en novembre 2012[11]. En octobre 2013, Summit Entertainment annonce que Cédric Nicolas-Troyan est le nouveau réalisateur attaché au projet[12].

Univers de Highlander[modifier | modifier le code]

En plus de suites cinématographiques, une série télévisée a été développée autour du personnage de Duncan MacLeod, cousin de Connor, et joué par Adrian Paul, intitulée elle aussi Highlander. Une série d'animation a vu également le jour en 1994 avec comme personnage principal Quentin MacLeod.

Films[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Adaptation de l'univers de fiction du film à la télévision.
une série dérivée de Highlander.

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Dessins animés[modifier | modifier le code]

  • 1994-1996 : Highlander : Série TV française d'animation racontant la vie de Quentin Macleod dans l'univers de Highlander dans un futur apocalyptique.
  • 2001 : The Methos Chronicles : Courte série d'animation en flash, uniquement diffusée sur internet relatant un épisode de la vie de Methos.

Romans[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Jeu vidéo annulé[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Highlander The Video Game sur PlayStation 3, XBOX 360 : En 2008, l'éditeur Eidos annonce un jeu vidéo autour de l'univers d'Highlander. Annoncé pour 2010, le titre proposait d'incarner Owen, un tout nouveau membre du camp MacLeod. Finalement le titre est annulé après le rachat de l'éditeur Eidos par Square-Enix en 2009.

Jeu de cartes à collectionner[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]