Clan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clan (homonymie).
Blason d'un clan polonais

Un clan est un ensemble de familles associées par une parenté réelle ou fictive, fondée sur l'idée de descendance d'un ancêtre commun. Même si leur filiation exacte n'est pas connue, tous les membres d'un clan connaissent cette origine qui prend un caractère mythique. Des individus ou des familles étrangères peuvent être adoptés par un clan qui leur donne ses ancêtres, on parle alors d'affiliation ou de réaffiliation. Lorsque cet ancêtre est représenté mythiquement ou symboliquement par un animal, on parle de totémisme.

Selon le pays, les clans peuvent être des regroupements très formels : ayant une personnalité juridique, un patrimoine et des institutions politiques qui varient d'une civilisation à l'autre, et obéissant à des règles précises : chef, conseils, assemblées, fêtes, coutumes, symboles, sanctions, etc.

L'appartenance à un clan peut se traduire par des droits et des obligations de solidarité envers les autres membres du groupe, en particulier l'assistance et la vengeance. Un clan peut être considéré comme un sous-groupe d'une tribu, qui elle-même est un sous-groupe d'un peuple ou d'une nation. Les sociétés segmentaires présentent une telle organisation.

Europe[modifier | modifier le code]

Dans les pays d'Europe d'influence celtique, surtout en Écosse et autrefois en Irlande, un clan désigne une famille ou un groupe d'individus ayant des liens de parenté très forts vivant sous la conduite d'un chef particulier, appelé chief ou chieftain. Le terme vient du mot gaélique écossais clannad signifiant famille. Cependant, en Irlande le mot clann en irlandais (gaélique d'Irlande) signifie les enfants d'une famille, et très rarement clan[1],[2].

En Écosse, la plupart des membres d'un même clan portent le même nom, parfois précédé du mot Mac ou Mc (c’est-à-dire « fils de ») : MacDonald ou McDonald, MacGregor, McIntosh, MacKenzie, McLeod, etc. (précédé en Irlande du mot O', c'est-à-dire « descendant de » : O'Brien, O'Connor, O'Donnell, etc.). Chaque clan écossais compte également des septs c'est-à-dire des groupes familiaux portant un nom autre que celui du clan, mais appartenant toutefois à celui-ci. Les clans finissent par disparaître à mesure que le mode de vie anglais pénètre dans les Highlands : le gouvernement britannique fait d'ailleurs tout pour les détruire après les rébellions jacobites de 1715 et 1745.

En Irlande, un système de clans moins centralisés s'est développé[3]. Après la Reconquête de l'Irlande par les Tudors au XVIe siècle, le système formel de clan celtique disparaît avec la fuite des chefs héréditaires celtiques aux pays catholiques d'Europe. On ne parle maintenant que poétiquement, par exemple, d'un clann Dalaigh (O'Daly clan en anglais) pour les descendants d'un ancêtre lointaine de Dalach. Il y a, cependant, des tentatives de rétablir officiellement le vieil ordre.

En Pologne la noblesse trouve son origine dans les clans guerriers qui, au Moyen Âge, soutenaient le roi, des princes ou des grand seigneurs. Le clan polonais ne fait pas référence à la consanguinité et la territorialité, comme le clan écossais, mais à l’appartenance au même groupe de chevaliers. Pourtant, il y a des centaines des familles différentes au-dedans du clan et toutes ont le droit d’utiliser les mêmes armoiries.

Dans les Balkans, l'héritage illyrien et dace a perduré jusqu'à ce jour au travers de clans chez un grand nombre de Monténégrins, d'Albanais, de Serbes, de Bosniaques, d'Herzégoviniens ou de Valaques par exemple.


À Bruxelles, du Moyen Âge jusqu'à la Révolution française, il existait sept clans ou Lignages, dont seuls les membres qui en étaient issus avaient l'exclusivité des postes dirigeants civils, militaires et économiques de la cité. Ce type d'organisation clanique se retrouvait dans plusieurs villes d'Europe. Voir Lignages urbains


Le terme de clan peut de manière plus élargie renvoyer un groupe éventuellement uni par les liens du sang, généralement dans un sens péjoratif. On parle ainsi des noyaux mafieux dans le sud de l'Italie dans les Balkans, notamment en Albanie, au Monténégro.

Indonésie[modifier | modifier le code]

En Indonésie, certaines populations ont une société organisée en clan. L'exemple le plus connu est celui des Batak de Sumatra du Nord. Dans la société batak un clan, ou marga, regroupe les descendants d'un même ancêtre. Un autre exemple est la société minangkabau dans la province de Sumatra occidental, où les gens portent un nom de suku ou clan. On porte le nom de suku de sa mère. La société minangkabau est en effet matrilinéaire. En pays lampung dans le Sud de Sumatra, on reconnaît officiellement 84 clans liés à un territoire.

Jeux[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Clan (jeu vidéo).

Certains jeux en ligne dit MMO, comme Darkorbit permettent d'intégrer des clans virtuels où les membres se doivent assistance

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notions générales[modifier | modifier le code]

Clans nationaux[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Heers, Le Clan familial au Moyen Âge, 1974, PUF, réédition Quadrige
  • José Gil, La Corse - Entre la liberté et la terreur , Éditions La Différence, 1984

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dineen, Patrick S. Foclóir Gaeďilge agus Béarla An Irish-English Dictionary. Irish Texts Society, Hely Thom Limited, Dublin, 1970.
  2. Ó Dónaill, Niall. Foclóir Gaeilige-Béarla. An Gúm, 1992. ISBN 1-85791-037-0
  3. MacLysaght, Edward. More Irish Families. Irish Academic Press. ISBN 0-7165-0126-0

Sources[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.