France Roche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roche (homonymie).

France Roche

Naissance 2 avril 1921
Drapeau de la France Saint-Tropez, (Var)
Décès 14 décembre 2013 (à 92 ans)
Paris
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Activité principale
Autres activités
Conjoint

Compléments


France Roche est une journaliste, critique de cinéma, productrice et présentatrice de télévision française, née le 2 avril 1921 à Saint-Tropez (Var) et morte à Paris le 14 décembre 2013[1]. Elle a aussi écrit des livres et scénarios de films, adapté des pièces de théâtre et joué dans des films. Elle a été l'épouse de François Chalais et Gilbert de Goldschmidt.


Journaliste[modifier | modifier le code]

Journaliste, critique de cinéma, productrice et présentatrice à la télévision, elle a collaboré notamment à :

  • Ciné Mondial (1941-1944)[2], Cinévie et surtout Cinémonde dont elle est rédactrice en chef, magazines consacrés au cinéma ;
  • Marie-France puis France-Soir, comme responsable de la page cinéma du quotidien de Pierre Lazareff. Le journal tire alors à plus d'un million d'exemplaires et peut avoir trois ou quatre éditions par jour. Elle est la «Madame Cinéma» du plus puissant journal français[3];
  • l’ORTF, dans le cadre des émissions :
  1. Cinq colonnes à la une, où elle réalise notamment une interview de Brigitte Bardot ;
  2. Cinépanorama (émissions sur le cinéma, notamment sur le festival de Cannes[4])  ;
  3. Trente ans de silence (sur les vedettes du cinéma muet) et Tête d’affiche : longues interviews de Pierre Brasseur, Madeleine Renaud (1966), Jean Marais (1968), Arletty, Annie Girardot (1969), Simone Signoret, Paul Meurisse (1970), Michel Piccoli (1971), Jeanne Moreau (1972)…
  • Antenne 2 : appelée par Jacqueline Baudrier, elle devient rédactrice en chef adjoint et éditorialiste, chef du service culture. C'est la spécialiste du cinéma, des spectacles et de la mode au journal télévisé (1969-1986) dans le cadre duquel elle présente notamment en direct tous les jours pendant la durée du festival de Cannes une chronique sur les films en compétition. Elle interviewe aussi Woody Allen dans l'émission Woody Allen ou l'anhédoniste le plus drôle du monde (1979).

Elle participe ensuite aux émissions Sexy Folies créée par Pascale Breugnot (1986) dans laquelle elle conseille des télespectateurs au téléphone[5] puis J'aime à la folie consacrée au Festival d'Avignon (1987-88)  ;

  • Canal Jimmy, où, à la demande de Michel Thoulouze et Pierre Lescure elle anime T’as pas une idée, émission trans-générationnelle dans laquelle un invité, né dans les années 1950 à 70, est interrogé par des jeunes des années 1990 (1991-2001) ;
  • CinéCinéma, où elle présente l’émission Ciné-ciné court consacrée aux courts-métrages.
  • France Inter où elle est chroniqueuse pour Pierre-Yves Guillen dans l’émission Piment Rose.


Cinéma[modifier | modifier le code]

France Roche est l’auteur de plusieurs scénarios de film, avec notamment Michel Audiard, qu'elle découvrit[3] et a tourné dans une quinzaine de films entre 1950 et 1958.
Elle a été membre du jury au Festival de Berlin en 1961.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme scénariste
Comme actrice

Elle a joué notamment dans :

Théâtre[modifier | modifier le code]

Elle a signé, au théâtre, l’adaptation en français de :

Elle a conçu et mis en images la captation pour la télévision du spectacle joué et mis en scène par Arnaud Denis, Autour de la folie, 2012.

Littérature[modifier | modifier le code]

Elle a écrit les livres :

Documentaires[modifier | modifier le code]

Elle apparait dans de nombreux documentaires sur le cinéma ou la télévision, dont :

Distinctions et décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décès de la journaliste France Roche, avec AFP, sur lefigaro.fr, mis en ligne le 14 décembre 2013, consulté le 14 décembre 2013.
  2. calindex.eu et « La presse cinématographique sous l’Occupation », sur le site de la Cinémathèque française
  3. a et b http://www.lefigaro.fr/cinema/2013/12/16/03002-20131216ARTFIG00395-france-roche-celle-qui-decouvrit-michel-audiard.php
  4. Selon Le Monde (mai 83 en préambule d'une "Rencontre avec France Roche" d'Hervé Guibert, "elle a "couvert" le premier festival de Cannes et tous ceux qui ont suivi". Elle est souvent interrogée à ce sujet notamment le 14/05/2007 sur France 3 dans Ce soir (ou jamais !), sur le 60ème anniversaire du festival de Cannes
  5. « Sexy Folies se déshabille à nouveau », Toutelatele.com, 11 juin 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]