Jacqueline Baudrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jacqueline Hélène Baudrier, (née Vibert puis épouse Baudrier et Perriard), est une journaliste française née le 16 mars 1922 à Beaufai (Orne) et morte à Paris le 2 avril 2009[1],[2]. Elle a eu des responsabilités à l'ORTF ainsi que sur plusieurs chaînes et a présidé Radio France de 1975 à 1981.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à la Sorbonne, elle a occupé de nombreux postes/emplois successivement :

  • Chroniqueuse politique à la RTF (1950-1960). Elle a longtemps été une des grandes voix de la radio française (d'Actualités de Paris à Paris Inter, qui deviendra France Inter).
  • Reporter pour la télévision (1960-1962). Présentatrice d'Inter Actualités sur France Inter.
  • Rédactrice en chef des journaux parlés de l'ORTF (1962-1968). Gaulliste, elle est contestée par les journalistes en mai-juin 1968. À l'issue de la crise, elle est nommée directrice de l'information parlée en remplacement de Pierre Fromentin.
  • Directrice de l'information de la deuxième chaîne de télévision (1969 à 1972).
  • Directrice de la régie de la Une (1973).
  • Une des deux journalistes ayant animé, avec Alain Duhamel, le débat V. Giscard d'Estaing F. Mitterrand en 1974
  • Première présidente-directrice-général de Radio-France (1975-1981).
  • Ambassadrice, déléguée permanente de la France auprès de l'UNESCO (1981 à 1985).
  • Membre de la Commission nationale de la communication et des libertés, la CNCL (qui précède le CSA) (1986 à 1989).
  • Présidente du comité d'orientation des programmes de La Cinquième (à partir de 1994).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Mort de Jacqueline Baudrier, ancien PDG de Radio-France, le Parisien
  2. France-info.com