Flagellation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cicatrices de flagellation sur un esclave à Baton Rouge, aux États-Unis, le .

La flagellation est un acte qui consiste à fouetter le corps humain avec un fouet, des lanières, ou une tige souple, ou encore tout autre objet du même type.

Comme méthode de torture[modifier | modifier le code]

Dans la torture, la flagellation est souvent un préliminaire à d'autres tortures. Le nombre de coups est généralement très élevé. Si les coups infligés sont trop nombreux, ils peuvent conduire à la mort.

Le fouet a été utilisé par toutes les civilisations et est encore employé dans certains pays ou régions, comme ceux appliquant la charia. Les Romains utilisaient un fouet très contondant (flagra), formé de lanières équipées d'un plomb en H et d'osselets taillés en pointe. La plupart des condamnés succombaient à moins de 50 coups de cet instrument. Aux XVIIIe et XIXe siècles, la bastonnade, la flagellation avec une corde goudronnée, était une punition fréquemment pratiquée dans les bagnes et durant l'esclavage.

Comme moyen de faire pénitence[modifier | modifier le code]

La flagellation de notre seigneur Jésus-Christ (1880), de William Bouguereau

Dans la religion chrétienne, la flagellation est un symbole fort, car cette torture fut utilisée par les Romains sur Jésus-Christ avant sa crucifixion. C'est pour cette raison que des groupes de Flagellants se forment au Moyen Âge. Allant de ville en ville, ils s'autoflagellent avec des disciplines pour faire pénitence, en s'unissant de cœur et en esprit à la Passion de Jésus pour qu'Il leur permette, par ces souffrances semblables aux siennes, d'expier leurs péchés.

La flagellation se pratiquait et se pratique encore dans certains ordres religieux catholiques. Le pasteur H.J. Hegger, ancien rédemptoriste, nous livre ce témoignage dans son autobiographie Du couvent à l'Évangile (Paris, Bergers et Mages, 1959) :

« Deux fois par semaine, le mercredi et le vendredi soir, les Rédemptoristes s'infligent une flagellation en commun. Chacun se tient dans le corridor, à la porte de sa chambre. Après quelques prières, les lumières sont éteintes et chacun se déshabille. Au moment où est entonné le Psaume 51 (Miserere mei Deus), chacun s'administre sa raclée. Puis on récite le Salve Regina et quelques autres oraisons. Le tout dure environ dix minutes. Pendant le chant du cantique de Siméon, aux mots : «...lumière des Gentils», les lampes sont rallumées. La flagellation se pratique avec un faisceau de cordes, durcies à leurs extrémités par de la résine. »

De même, des chiites pratiquent l'autoflagellation pour commémorer la passion d'al-Husayn à l'occasion de la fête de l'Ashoura.

Utilisations sadomasochistes ou érotiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fessée érotique.

Dans les relations BDSM ou érotiques, la flagellation est un fort symbole de domination pour celui qui l’exécute. Elle est presque toujours pratiquée de façon légère, de manière à ne pas blesser gravement le partenaire qui reçoit les coups. La flagellation débute lorsque le partenaire dominant distribue les coups au partenaire dominé stimulant ainsi les endorphines du corps en réponse à la douleur [réf. nécessaire].

Le partenaire flagellé tient le rôle de soumis. Il offre les parties de son corps que lui « réclame » son « maître ». L’excitation sexuelle associée à la situation met en jeu l’exhibitionnisme, le voyeurisme, le fétichisme et le sadomasochisme. La stimulation physique judicieusement dosée de certaines zones (seins (avec précaution), fesses, périnée, sexe, etc.) peut conduire certaines personnes à l’orgasme. Cependant, les parties vulnérables du corps telles que l’abdomen, les reins, et le visage sont strictement à éviter. Une flagellation intense peut laisser quelques traces mais ne coupe typiquement pas ou ne laisse aucune marque permanente.

Parfois la personne soumise peut être attachée (menottes, bondage, et quelquefois sur du mobilier très spécial (cheval d’arçon, croix de saint André, etc., sachant que l’ambiance fait souvent partie intégrante de la « cérémonie »). Voir également paraphilie.

Objets utilisés[modifier | modifier le code]

Plusieurs objets peuvent être utilisés pour flageller une personne (voici une liste non exhaustive) :

Il arrive souvent que dans les relations BDSM, l'objet de flagellation soit dans une matière spécifique (latex, plumes, cuir, etc.). Pour l'auto-flagellation, un fouet spécial peut être utilisé : la discipline.

Articles connexes[modifier | modifier le code]