Philippe Di Folco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Folco.

Philippe Di Folco

Activités Écrivain,
Essayiste,
Poète,
Scénariste
Naissance 20 juin 1964 (50 ans)
Choisy-le-Roi (France)
Langue d'écriture Français,
Anglais
Genres Roman, essai, dictionnaire, poésie

Œuvres principales

  • Dictionnaire de la pornographie
  • Dictionnaire de la Mort
  • Tournée

Philippe Di Folco, né le 20 juin 1964 à Choisy-le-Roi dans le Val-de-Marne, est un auteur polygraphe et scénariste français.

Il est l'auteur de plusieurs romans, de nombreux essais et a dirigé la conception de deux dictionnaires thématiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Une partie de l'enfance et de l'adolescence de Philippe Di Folco se déroule à Créteil, où il réside jusqu'en 1986 : elle lui inspire plus tard ses premières fictions (dont My Love Supreme). À la fin de ses années de lycée, il travaille en tant qu'ouvreur à la Maison des arts et de la culture de Créteil où il rencontre, entre autres, l'affichiste Michel Bouvet et le poète Dominique Joubert, avec lesquels il restera en amitié et qui l'encouragèrent à publier ses premiers textes.

À l'âge de dix-sept ans, il envoie quelques poèmes à l'éditeur François Di Dio, le fondateur des éditions Le Soleil noir : s'ensuivit une amitié « formatrice » où Di Folco découvre aux côtés de Di Dio l'art de la typographie, le surréalisme et la bibliophilie contemporaine. Avec cet éditeur, il organise ensuite plusieurs événements autour du Soleil noir.

Après des études en sciences économiques puis en sciences du langage[1], Philippe Di Folco exerce de 1988 à 2002 le métier de responsable éditorial dans plusieurs sociétés anglo-saxonnes et françaises, d'abord à Londres puis entre Boston et Paris.

En 1997, Jean-François Bizot lui demande de collaborer au groupe Nova Press et lui permet d'écrire des reportages et des « mini-dico » décalés. Di Folco produit également à cette époque quelques émissions pour France Culture[2]. Il fait aussi quelques reportages pour des mensuels comme Air France Magazine, L'Optimum, TGV Magazine ou DeDicate. Il quittera Nova Press en 2004, au moment de la disparition du mensuel parisien Nova Magazine.

À la fin des années 1990, quelques revues publient de lui des poèmes et des nouvelles[3], et son premier ouvrage sort en 2000, aux éditions Derrière la Salle de bains (Rouen) qui publie par la suite l'ensemble de ses textes poétiques.

En avril 2003, il est invité comme auteur français au Festival littéraire international Frye (Moncton, Canada)[4].

En octobre 2005, sort sous sa direction le Dictionnaire de la pornographie, salué par la presse internationale.

De 2007 à 2009, il participe à l'écriture du scénario de Tournée[5], le quatrième long-métrage du réalisateur et acteur Mathieu Amalric[6].

En novembre 2008, il a été commissaire associé avec l'Atelier Michel Bouvet d'une exposition internationale sur le livre, We Love Books! A World Tour[7] (Mois du Graphisme, Échirolles, nov. 2008 - janv. 2009), exposition pour laquelle il a entrepris un voyage à Tananarive.

En février 2009, il organise grâce à l'Imec deux séries de rencontres : la première sur la question du faux (« Causeries au coin du faux ») et la deuxième, autour de la mort, de la mémoire et des archives (« In Memoriam »).

Depuis la rentrée 2009, il intervient dans des lieux d'enseignements dans le cadre d'ateliers liés à l'écriture : d'abord à l'École Estienne, puis à l'ESADHAR.

En 2013 sort son quatrième roman, Lavomatic (Stéphane Million éditeur), genre avec lequel Di Folco renoue sept ans après SalvaTM : entre thriller et dystopie, jouant sur certains codes propres aux séries télévisées, cet ouvrage révèle une « esthétique cinématographique érudite et élégante. Un cauchemar rude et voluptueux. »[8]

En mars 2014, il publie pour la première fois une biographie, inédite et fort documentée, intitulée L'Empereur du Sahara, qui reconstitue la vie d'un mystérieux cryptarque, le millionnaire Jacques Lebaudy.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Dictionnaires & direction d'ouvrage[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

Poésies / Livres d'artistes[modifier | modifier le code]

  • A Nook of bon sens - éd. Mikel Horl, Londres, 1990
  • Dans la boîte - éd. De Visu L'Image, 1994 : livre-objet avec l'artiste peintre Anita Gallego
  • « N'importe quoi pour un peu de tendresse » in X : 100 auteurs pour un anniversaire : 10 ans donc !, coll. 11/Vingt, Sens&Tonka, Paris, 2005 - (ISBN 978-2-84534-118-0)
  • Chantiers ; Stations Sex - éd. Derrière la Salle de bains, Rouen, 2007 : avec Mirka Lugosi et Renaud Monfourny
  • Bartoli ; La Vie familiale ; Sphère - éd. Derrière la Salle de bains, Rouen, 2008 : avec José Maria Gonzalez
  • Savais-tu..., correspondance électronique avec José Maria Gonzalez, MD Impressions, 2009
  • Dernière seconde - éd. Derrière la Salle de bains, Rouen, 2010
  • Affinités ; Je suis fatigué - éd. Derrière la Salle de bains, Rouen, 2011
  • La Mandchourie réunifiée - éd. Derrière la Salle de bains, Rouen, 2012
  • [traduction] Poème de Sinclair Beiles / Lettre de Carl Weissner, Rouen, éd. Derrière la salle de bains, 2013

Romans[modifier | modifier le code]

1re édition : Denoël, 2001 (ISBN 978-2207252031)[14]. Traduit en italien[15]

Scénario[modifier | modifier le code]

Entre 2007 et 2009, Philippe Di Folco a participé à l'écriture du scénario de Mathieu Amalric intitulé Tournée.

En 2010, il rencontre Michel Vuillermoz avec qui il entreprend l'écriture d'un film, premier long-métrage du comédien[16].

En 2011-2012, il travaille à la scénarisation du projet de long-métrage de Valérie Gaudissart.

En 2013, Stanley Woodward le contacte pour coscénariser un premier long-métrage[17]. Par ailleurs, trois courts-métrages tirés de son roman My Love Supreme ont été tournés au printemps par les élèves de la classe de cinéma du lycée Léon-Blum de Créteil à la suite d'une série d'ateliers d'écriture[18],[19]. En décembre, il est membre du jury du Festival des Rencontres Henri Langlois de Poitiers.

Textes courts & contributions[modifier | modifier le code]

  • « Dialogue sur le moment » in Aller-Retour. Bourges-Montluçon, De Visu L'Image/Agnès b., 1991 [20]
  • Livres-Objets, lumières du Soleil Noir, Gal. Lecointre-Ozanne, Paris, 1991 (avec François Di Dio) - (ISBN 2-9505-247-1-0)
  • « Défense et illustration du livre-objet » in Les Alliés substantiels ou le livre d'artiste au présent, Pays-Paysage, Actes de la 2e biennale d'Uzerche, 1991 - (ISBN 2-9505-247-4-5)
  • Le Soleil Noir : recherches, découvertes, trajectoires - éd. Carré d'Art de Nîmes, 1994 (avec François Di Dio, Jean-Michel Goutier) - (ISBN 978-2-9092-3500-4)
  • « Origines improbables de la techno » in Jean-Yves Jouannais & Christophe Kihm [dir.], Techno, anatomie des cultures électroniques, hors-série Art press no 19, septembre 1998
  • [Préface] Faire des livres, défaire les codes, Atelier Michel Bouvet - Gobelins l'école de l'image, Paris, 2007
  • We Love Book: A World Tour[21], Centre européen du Graphisme, Échirolles, 2008 - (ISBN 978-2-915952-09-4)
  • « Dissimulées et sans valeur marchande » in Curieux curiosa - Colloque des Invalides 2007, Éditions du lérot, Tusson, 2009 - (ISBN 978-2-35548-013-3)
  • « L'Heure de vérité » in 100 Monuments, 100 Écrivains, Éditions du Patrimoine, 2009 - (ISBN 978-2-7577-0057-0)
  • [articles] in Dictionnaire universel du pain, sous la direction de Jean-Philippe de Tonnac, Bouquins, Robert Laffont, Paris, 2010
  • « La pornographie est-elle une esthétique » in Pier-Pascale Boulanger (s/dir.), Éros. Traduire le texte érotique[22], Montréal, UQAM / Figura no 32, 2013, p. 17–42 (ISBN 978-2923907307)
  • « La vérité est-elle soluble dans l'alcool ? » in Alcools - Colloque des Invalides 2012, Éditions du lérot, Tusson, 2013.
  • « Pas sage » in Mike Ibrahim (dir.), Les Animaux sauvages, Le Texte vivant / Mercury Records, 2013 (ISBN 978-2367230665).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sur les conseils de Marc Augé, il fut élève à l'EHESS pour soutenir une thèse dirigée par Yves Hersant.
  2. Dont : « Que devient la musique quand elle disparaît » (Nuits magnétiques, 13/04/1998) ; « Je ne suis pas là mais... le répondeur » (Nuits magnétiques, 25/11/1998) ; « Blanche est la nuit » (Nuits magnétiques 16/04/1999) avec Gilles Châtelet ; « Géopolitique d'un centre commercial » (État de fait, 2/04/2000) ; « Les Indiens des plaines » (Du jour au lendemain, 2/09/2000) ; « Mémoires de cuisines » (État de faits, 25/12/2000) ; « Alchimie de l'épuisement » (Surpris par la nuit, 16/12/2003)
  3. Dont : Les Épisodes, Bil Bo K, L’Atelier du roman, Bordel, etc.
  4. [PDF]Liste des auteurs invités depuis 2000.
  5. César 2011 - Les nominations des César sur le site de Première le 21 janvier 2011.
  6. « Leçon de cinéma », avec Mathieu Amalric et Philippe Di Folco, Rencontres Henri-Langlois, par Marc Ory, I-médias - Décembre 2007 http://vimeo.com/12021864
  7. cf. le prog. du Centre du graphisme d’Échirolles
  8. Philippe-Jean Catinchi, Le Monde des Livres, 13 avril 2013.
  9. Traduit en italien, grec, roumain, espagnol, brésilien et anglais.
  10. cf. Entretien vidéo avec Baptiste Houssin
  11. Comportant des photographies et des dessins inédits ainsi que des nouvelles signées Pierre-Antoine Bernheim, Jacques Jouet, Lucien Suel, Barbara Israël, Carole Martinez, Jean-Bernard Pouy, Anne Goscinny, Christine Montalbetti, Pierre Tilman, Jean-Pierre Luminet, Guy Konopnicki, Jacques Gaillard, Hubert Haddad, Philippe Lacoche
  12. avec Manon Lenoir, Diego Zaccaria et Alain Weill.
  13. Entretiens avec Agnès b, Agathe Gaillard, Jean-Charles de Castelbajac, Farid Chenoune, Vincent Grégoire, Patrick Thévenin, Philippe Manœuvre, Nicolas Saada, Gérard Laizé, Stéphane Natkin, Emmanuel Rubin.
  14. Voir l'article Créteil Soleil, cadre principal du roman
  15. En 2009, par Eduardo Esposito avec des illustrations de Barbla et Peter Fraefel (éd. Giordano Bruno, Campania)
  16. Projet en cours de production avec F comme Films/Jean-Louis Livi.
  17. Productions Mandrake Films.
  18. Communiqué "Créteil soutient la créativité" d'Aude Le Douarin.
  19. Dirigés par Laurence Cousteix et soutenus par l'Action culturelle de la ville, ces films ont été projetés au Cinéma du Palais.
  20. Michel Bouvet et Écriture Peinture invitaient entre autres : Dominique Joubert, Anita Gallego, Antonio Gallego, Daniel Guyonnet, Clément, José Maria Gonzalez, Patrick Pinon…
  21. avec Claire Balay, Odile Chambaut, Michel Bouvet, Diego Zaccaria
  22. Concordia Journal 4.15

Liens externes[modifier | modifier le code]