Ferrari California

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ferrari California
Ferrari California

Marque Drapeau : Italie Ferrari
Années de production 2009 -
Classe Grand tourisme
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V8 à 90°, 32 soupapes
Position du moteur Centrale avant
Cylindrée 4 297 cm3
Puissance maximale 460 ch (338 kW)
Couple maximal 485 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Boîte séquentielle à 7 rapports à double embrayage
Boîte manuelle à 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 630 kg
Vitesse maximale 310 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 4,0 s
Consommation mixte 13,1 L/100 km
Émission de CO2 310 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé Cabriolet
Freins Disques ventilés
Dimensions
Longueur 4 563 mm
Largeur 1 902 mm
Hauteur 1 308 mm
Empattement 2 670 mm
Volume du coffre 240 à 340 dm3
Chronologie des modèles
Précédent Aucun Aucun Suivant

La Ferrari California est une voiture de sport du constructeur automobile italien Ferrari. Décapotable 2 portes, elle est présentée au Mondial de l'automobile de Paris de 2008 et produite depuis 2009. Elle est équipée d'un Moteur V8 à 90° d'une cylindrée de 4,3 litres, à injection directe, développant 460 chevaux. C'est le premier modèle de type « coupé cabriolet » de la marque au cheval cabré. Son prix est de 178 000 euros.

Carrosserie[modifier | modifier le code]

Vue arrière de la California.

La Ferrari California a pour particularité d'être à la fois un coupé et un cabriolet grâce à son toit rigide rétractable, qui constitue une première pour Ferrari. La carrosserie se distingue par des lignes fluides, une ligne de caisse assez haute nécessaire pour l'intégration du toit replié et un museau qui rappelle celui de la 550 Maranello[1]. Son châssis et sa carrosserie sont fabriqués entièrement en aluminium — comme la Ferrari 612 Scaglietti — et montés sur des roues 19 pouces de série ou 20 pouces en option. Sa carrosserie comporte une entrée d'air centrale et des ailes arrière prononcées[2]. Ses doubles feux arrière sont différents des modèles Enzo et F430 et ses phares avant sont tirés vers le haut. Elle est équipée de doubles sorties d'échappement disposées verticalement.

La Ferrari California reçoit un léger relooking en 2012. La version California T est commercialisée en 2014.

Design[modifier | modifier le code]

L'intérieur d'une California

Le design de la California est pensé afin d'offrir une aérodynamique la plus favorable possible à la fois en mode coupé comme en décapoté, notamment grâce à un ajustage élaboré des joints, qui permet d'obtenir un Cx de 0,32[3].

Dans l'habitacle, la planche de bord adopte une forme en demi-lune, partagée en son centre par une console centrale qui regroupe l'ensemble multimedia et le combiné de la climatisation dans sa partie basse. Le volant à trois branches a été fait par Cavallino ; il accueille à gauche le bouton start pour démarrer, et à droite un manettino simplifié qui est également utilisé par la 612 Scaglietti.

California (2009-2014)[modifier | modifier le code]

Première présentation de la Ferrari California au Mondial de l'automobile 2008, à Paris.

Le moteur de la California est un huit cylindres en V de 4,3 litres de cylindrée à injection directe, placé en position centrale avant. Il développe 460 chevaux à 7 500 tr/min[1]. Il est associé à une boîte de vitesses à sept rapports à double embrayage munie d'une commande séquentielle robotisée. La boîte est positionnée à l'arrière du véhicule — selon le principe « Transaxle » — pour équilibrer la répartition des masses.

Ainsi motorisée, la California passe 0 à 100 km/h en environ 4 secondes. Un système d'antipatinage optimisé « F1-Trac » est équipé de série, permettant un contrôle électronique de la motricité inspiré de la F1[4]. La California possède une suspension à réglage magnétique signée Delphi et des freins Brembo en carbone/céramique, lui garantissant une grande endurance lors des décélérations.

California T (2014-)[modifier | modifier le code]

Présentation de la Ferrari California T lors du salon de Genève 2014.

Le 12 février 2014, une nouvelle version améliorée du coupé-cabriolet a été dévoilée à Modène, la California T[5],[6]. Le lancement officiel a lieu lors du salon international de l'automobile de Genève 2014 (du 6 au 16 mars 2014). Le T signifie le retour d'un moteur Turbo chez Ferrari, 25 ans après la F40. La voiture utilise un nouveau moteur V8 de 3,8 litres bi-turbo qui produit 560 ch à 7 500 tr/min avec un couple grimpant à 755 Nm à 4 750 tr/min ainsi qu'une boîte de vitesse améliorée de 7 rapports à double embrayage, une suspension adaptative MagnaRide révisée, ainsi que de la dernière version du système de contrôle de traction F1-Trac commandé depuis un bouton installé sur le volant. La voiture accélère de 0 à 100 km/h en 3,6 secondes et atteint une vitesse de pointe de 316 km/h. Ce modèle est également équipé de freins en carbocéramique lui permettant, à 100 km/h, de s'arrêter en 34 mètres. Ceci pour une consommation annoncée de 10,5 l/100 km et pour 250 g/km de CO2. La voiture dispose également d'un nouveau tableau de bord avant dérivé de la F12 ainsi qu'un nouvel intérieur, les pare-chocs et les optiques avant redessinés et un nouveau système d'échappement. Une autre amélioration de la voiture est une réduction de 15% des émissions polluantes par rapport au modèle California précédent. La voiture utilise aussi des petits turbos et un système de gestion de suralimentation variable permettant un usage turbocompressé plus souple, sans latence.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) « Ferrari California 2009 », sur Auto123.com (consulté le 11 septembre 2009)
  2. (fr) « Ferrari California 2009 », sur Xelopolis (consulté le 11 septembre 2009)
  3. (fr) « Ferrari California (2008 - ) », sur Automobile Sportive (consulté le 11 septembre 2009)
  4. (en) « Focus on New Ferrari California », sur Ferrari.com (consulté le 11 septembre 2009)
  5. Christophe Bourroux, « La Ferrari California T se dévoile avant Genève et met le turbo », sur Site de RTL,‎ 17.02.2014 (consulté en 18 février 2014)
  6. Sylvain Reisser, « Ferrari California T, le retour du turbo », sur Figaro interactif,‎ 12.02.2014 (consulté en 18 février 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :