George Antheil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

George Carl Johann Antheil (né le 8 juillet 1900 à Trenton, au New Jersey et mort à New York le 12 février 1959 (à 58 ans)) est un pianiste et compositeur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de William et Wilhelmine Antheil, propriétaires d'un petit magasin de chaussures, George Antheil commence à étudier la composition à l'âge de 16 ans avec Constantin von Sternberg, un élève de Liszt, puis avec Ernest Bloch, avant que le manque de moyens l'oblige en 1921 à chercher un mécène à Philadelphie. Enfin, sous la protection de Mrs Edward Bok, qui en 1924 fonde le Curtis Institute of Music, Antheil prépare une tournée en Europe en tant que pianiste et compositeur.

En 1923, il s'installe à Paris où il fréquente entre autres James Joyce, Ezra Pound, Hemingway, Man Ray, Fernand Léger, Erik Satie, Picasso, Gertrude Stein, Salvador Dalí, Igor Stravinsky… Le 4 octobre 1924, il fait ses débuts publics à Paris et se donne d'emblée la réputation « d'enfant terrible ».

En 1926 est créée l'œuvre à la fois zénith et nadir de sa carrière, Ballet mécanique. Notoire pour son orchestre de pianos, percussions, sonnettes électriques et hélices d'avions, le ballet est le point culminant de l'intérêt d'Antheil pour le futurisme. Mais il s'en détourne au profit du néo-classicisme de son Concerto pour piano, créé en 1927.

La même année, le désastre de la création américaine du Ballet mécanique laisse le compositeur exsangue financièrement et émotionnellement. Sa réputation aux États-Unis en restera ternie jusqu'en 1940.

Antheil quitte Paris à la fin des années 1920 pour Berlin. Malgré l'accueil enthousiaste à Frankfort en 1930 de la création de son opéra Transatlantic, la crise monétaire internationale et la montée du nazisme, l'encouragèrent à retourner en Amérique, où il s'associe avec des artistes populistes, composant pour le théâtre et le cinéma à New York. Il doit pour subsister travailler également comme journaliste et même correspondant de guerre.

Installé à Hollywood, Antheil connaît une renaissance musicale, composant sa Quatrième symphonie en 1942 ainsi que de la musique de film comme Le Jongleur, Pour que vivent les hommes, Les Insurgés, L'Ange de Broadway, Place aux jeunes, Orgueil et Passion, Les Ruelles du malheur, L'Homme à l'affût ou Le Bagarreur du Kentucky.

Il publie son livre Bad boy of music en 1945 à New York.

Réussissant à concilier son travail pour le cinéma avec la création « sérieuse », il compose The plinsman and the Lady (1946), Spectre of the Rose (1946), Sonatine pour violon et piano (1945), Concerto pour violon (1946), les Cinquième et Sixième symphonies (1947-1948), McKonkey's Ferry (1948), Sonate N°4 pour violon (1948), les Sonates pour piano N° 3 et 4 (1947-1948), The fighting Kentuckian (1949), Les Ruelles du malheur (1949) et Tom Sawyer (1949).

George Antheil est aussi connu comme ayant, avec l'actrice Hedy Lamarr, déposé le premier brevet d'un système de codage des transmissions appelé étalement de spectre, proposé alors pour le radio-guidage des torpilles américaines durant la Seconde Guerre mondiale, bien qu'il ne fut pas appliqué (Brevet des USA 2,292,387).

Il meurt à New York en 1959 à l'âge de cinquante-huit ans.

Catalogue des œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1919 : Lithuanian Night, pour quatuor à cordes
  • 1922 : 2e sonate pour piano
  • 1922 : Zingareska, symphonie
  • 1922-1923 : Sonate Sauvage pour piano
  • 1923 : A Jazz symphony (révisée en 1953)
  • 1923 : Sonate pour violon nº 1
  • 1923 : Sonate Sauvage (pour piano)
  • 1923 : Jazz Sonata
  • 1923 : Woman Sonata
  • 1924 : Printemps, I & II
  • 1927 : Ballet mécanique, pour orchestre, enclumes, hélices d'avion, sonnettes électriques, klaxons de voitures et pianos mécaniques
  • 1929 : Fighting the Waves (Musique de scène)
  • 1930 : Transatlantic
  • 1932 : Concerto for Chamber Orchestra
  • 1934 : Helen retires, comédie musicale
  • 1935 : Dance in four parts (chorégraphie de M. Graham)
  • 1935 : Dreams (chorégraphie de Balanchine)
  • 1945 : Sonatine pour violon et piano
  • 1946 : Concerto pour violon
  • 1946 : Spectre of the Rose
  • 1946 : The plinsman and the Lady
  • 1947 : 5e symphonie
  • 1947 : Sonate pour piano nº 3
  • 1948 : 6e symphonie
  • 1948 : McKonkey's Ferry
  • 1948 : Sonate nº 4 pour violon
  • 1948 : Sonate pour piano nº 4
  • 1949 : Knock on any door
  • 1949 : The fighting Kentuckian
  • 1949 : Tom Sawyer
  • 1950 : Fifth Piano Sonata (5º Sonate pour piano)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]