Classe Gato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Gato
Image illustrative de l'article Classe Gato
L'USS Gato (SS-212), navire-tête de cette classe, Mare Island Naval Shipyard, 29 novembre 1944.
Caractéristiques techniques
Type Sous-marin à propulsion diesel-électrique
Longueur 95,05 m[1]
Maître-bau 8,31 m[1]
Tirant d'eau 5,2 m maximum[1]
Déplacement 1 549 t (surface)
2 463 t (immersion)[1]
Propulsion 4 moteurs diesel à générateur électrique (Fairbanks-Morse, General Motors ou Hooven-Owens-Rentschler)
2 x 126 cellules batteries Sargo
4 moteurs électriques à haute vitesse avec engrenage à réduction (Elliott Company, General Electric ou Allis-Chalmers)
deux hélices[1]
Puissance 5 400 SHP (surface)
2 740 SHP (immersion)[1]
Vitesse 21 nœuds (38,9 km/h) (surface)
9 nœuds (16,7 km/h) (immersion)[2]
Profondeur 90 m
Caractéristiques militaires
Armement 10 tubes lance-torpilles de 533 mm (21 pouces) (six à l'avant, quatre à l'arrière)
24 torpilles
1 canon de pont de calibre 50 de 76 mm (3 pouces)
Bofors 40 mm et canon Oerlikon de 20 mm
Rayon d’action 11 000 milles marins (20 372 km) à 10 nœuds (18,5 km/h)[2]
Autres caractéristiques
Équipage 6 officiers et 54 membres d'équipage[2]
Histoire
Constructeurs Chantier naval Electric Boat de Groton
Portsmouth Naval Shipyard
Mare Island Naval Shipyard
Manitowoc Shipbuilding Company[1]
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Période de
construction
1940-1944
Période de service 1943-1969
Navires construits 77
Navires en activité 0
Navires perdus 20
Navires retirés du service 57
Navires préservés 6
Précédent Classe Tambor Classe Balao Suivant

Les sous-marins de classe Gato formaient la majorité de la flotte sous-marine de l'United States Navy pendant la Seconde Guerre mondiale[3]. Le navire-tête de cette classe, l’USS Gato (« Rousette ») et ses sister-ships qui suivront, ainsi que les classes Balao et Tench, se rendront en grande partie responsables de la destruction de la marine marchande japonaise et du gros de la Marine impériale japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale. Comme la plupart des autres sous-marins de l'US Navy de cette époque, les sous-marins de classe Gato ont reçu des noms de créatures marines.

Conception et historique[modifier | modifier le code]

USS Wahoo (SS-238), 1943.
USS Mingo (SS-261) dans la baie de San Francisco, juillet 1945.

Ils ont été construits entre 1940 et 1944[4] pour rester en service jusqu'en 1969[4]. Le coût unitaire d'un sous-marin de cette classe s'élevait à 2,85 millions de dollars de l'époque. Sur les 77 unités construites, 20 furent perdues pendant la guerre. Rendus obsolètes après la fin de cette dernière (bien que certains furent modernisés grâce au programme Guppy, l'US Navy préférant conserver ceux de classe Balao et Tench car disposant d'une meilleure profondeur de test), certains sous-marins ont été donnés à des pays alliés : Barb et Dace à l'Italie, Mingo au Japon (sous le nom de Kuroshio), Muskallunge et Paddle au Brésil, Lapon et Jack à la Grèce, Guitarro et Hammerhead à la Turquie. Les deux derniers navires de classe Gato actifs dans la marine américaine étaient le Rock et le Bashaw, qui ont tous deux ont été retiré du service le 13 septembre 1969 et vendus à la ferraille. Six ont été transformés en navire musées (voir plus bas).

Faits d'armes notables[modifier | modifier le code]

  • Le porte-avions japonais Taihō, navire-amiral de la flotte du vice-amiral Ozawa Jisaburo pendant la bataille de la mer des Philippines, a été coulé par le Albacore le 19 juin 1944 ;
  • Le porte-avions Shōkaku, l'un des six porte-avions de la marine japonaise à avoir participé à l'attaque sur Pearl Harbor a été coulé par le Cavalla le 19 juin 1944 ;
  • Le Corvina a été le seul sous-marin américain a été avoir été coulé par un sous-marin nippon (I-176) pendant la Seconde Guerre mondiale ;
  • Le Cobia a coulé un navire japonais transportant des renforts blindés qui faisait route vers Iwo Jima. Il est crédité d'un total de 16 835 tonnages coulés ;
  • Le Mingo, qui sera donné à la force maritime d'autodéfense japonaise après la guerre sous le nom de Kuroshio, a coulé deux navires japonais pendant ses patrouilles ;
  • Le Halibut, terriblement endommagé dans une attaque par un avion japonais le 14 novembre 1944, put retourner au port de Saipan. Rafistolé, il est renvoyé aux États-Unis. Examiné par des ingénieurs, il est jugé sans espoir de réparation et est désarmé le 18 juillet 1945, n'ayant jamais effectué d'autres patrouilles de guerre. La totalité de son équipage a survécu.

Récipiendaires de la Médaille d'honneur[modifier | modifier le code]

Liste des unités de la classe[modifier | modifier le code]

Navires-musées[modifier | modifier le code]

USS Drum (SS-228) au Battleship Memorial Park, Mobile, Alabama.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) K. Jack Bauer et Roberts, Stephen S., Register of Ships of the U.S. Navy, 1775–1990: Major Combatants, Wesport, Connecticut, Greenwood Press,‎ 1991, 271–273 p. (ISBN 0-313-26202-0)
  2. a, b et c U.S. Submarines Through 1945 pp. 305–311
  3. (en) Typical Gato-class submarine diagram, USS MacKinnon website
  4. a et b (en) Norman Friedman, U.S. Submarines Through 1945: An Illustrated Design History, Annapolis, Maryland, United States Naval Institute,‎ 1995, 285–304 p. (ISBN 1-55750-263-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :