Classe Brooklyn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Brooklyn
Image illustrative de l'article Classe Brooklyn
L'USS Brooklyn (CL-40)
Caractéristiques techniques
Type croiseur léger
Longueur 185 m
Maître-bau 19 m
Tirant d'eau 7m
Déplacement 9 767 tonnes
Port en lourd 12 207 tonnes
Propulsion 4 turbines Parsons
8 chaudières Babcock & Wilcox
Puissance 100 000 cv
Vitesse 32,5 nœuds (60,2 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture: 140 mm
Pont: 50 mm
Barbettes: 152 mm
Tourelles (toit): 50 mm
Tourelles (côté): 170 mm
Château: 127 mm
Armement 15 canons de 6 pouces (152 mm) (5x3)
8 canons de 5 pouces (127 mm)
8 mit. de 12,7 mm
Rayon d’action 10 000 nm à 15 nœuds (28 km/h)
Autres caractéristiques
Équipage 868
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Flag of Argentina.svg Armada de la República Argentina
Naval Jack of Brazil.svg Marine brésilienne
Pavillon de l'armada de Chile Armada de Chile
Commanditaire Drapeau des États-Unis États-Unis
Date début commande 1933
Période de service US Navy: 1937 - 1947
Navires construits 7
Navires perdus 1
Navires désarmés 6
Précédent Classe Omaha Classe St. Louis Suivant

La classe Brooklyn est une classe de sept croiseurs légers en service dans l'United States Navy durant la Seconde Guerre mondiale. Armés de cinq tourelles triples (trois à l'avant, deux à l'arrière) de 152 mm tout comme les deux croiseurs de la classe voisine St. Louis, ils étaient les croiseurs les plus puissamment armés de toute l'US Navy. Les Brooklyn ont tous été livrés en 1937 et 1938, entre le début de la guerre sino-japonaise et l'invasion de la Pologne. Ils ont participé de manière intensive aux théâtres Pacifique et Atlantique. Certains d'entre eux ont été lourdement endommagés mais tous ont survécu à la guerre. Ils ont tous été désarmés quelque temps après la fin de la guerre et cinq d'entre eux ont été transférés à des marines sud-Américaines dans lesquels ils ont été opérationnels encore pendant plusieurs années. L'un d'entre eux, l'ancien USS Phoenix devenu le General Belgrano, a été coulé pendant la guerre des Malouines, le 2 mai 1982.

Les navires de la classe Brooklyn ont eu une influence prépondérante sur les caractéristiques des croiseurs américains. Presque tous les croiseurs plus récents de l'US Navy, lourds ou légers ont été plus ou moins conçus sur ce modèle.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La classe Brooklyn est issue des contraintes générées par le traité naval de Londres de 1930 qui restreignait la construction de croiseurs lourds, c'est-à-dire de navires qui étaient armés de canons compris entre 152 et 203 mm (6 et 8 pouces). Les États-Unis n'étaient pas très favorables à de telles limitations car ils souhaitaient des navires plus lourdement armés pour le théâtre du Pacifique. La classe a été mise à l'étude en 1930 et les quatre premières commandes ont été passées en 1933 dans le cadre du programme d'urgence Emergency Program. Trois navires supplémentaires ont été commandés en 1934 dans le cadre du Vinson Bill. Les spécifications de bases étaient que la vitesse et l'autonomie devaient être comparables à celle des croiseurs lourds. Lorsque les navires japonais de la classe Mogami armés de quinze canons de 155 mm sont apparus, les nouveaux navires américains avaient un armement d'une puissance équivalente. De nombreuses combinaisons de blindage et de machines ont été essayées pour rester en dessous de la limite de 10 000 tonnes imposée par le traité. Les canons de 6 pouces Mk 16 étaient d'une nouvelle conception. Ils pouvaient tirer des obus de 65 kg jusqu'à 23 900 mètres. Toutefois, les canons de 30 mm antiaériens prévus à l'origine n'ont pu être montés qu'en 1943 et une solution temporaire dû être adoptée.

À partir de 1942, les superstructures ont été rabaissées et un radar a été installé. L'accroissement des capacités anti-aériennes, quatre affûts quadruples et quatre affûts doubles de 40 mm, a été prévue mais jamais mis en place. En pratique, différentes combinaisons d'affut de 20 et 40 mm ont pu être installées. La plus commune était de 28 canons de 40 mm (4 affuts quadruples et 6 affuts doubles) et de 20 canons de 20 mm (10 affuts doubles). La classe de croiseur légers Saint-Louis a été dérivée de la classe Brooklyn avec des chaudières redessinées, une protection repensée et un armement secondaire réparti en quatre affuts doubles. Elle comprenait deux navires. Un troisième navire dérivé de la classe Brooklyn, l'USS Wichita a été développé comme croiseur lourd dans les limites permises par le traité. Pendant la guerre, deux classes de croiseurs la classe Baltimore et la classe Cleveland ont été respectivement dérivées des classes Saint Louis et Wichita. De même, la classe Brooklyn a inspiré trois autres classes de croiseurs, Fargo, Oregon City, Des Moines. Une classe de porte-avions légers, la classe Independence, est dérivée de la classe Cleveland alors que la classe de porte-avions légers Saipan utilise la base de la classe Baltimore. Ainsi, la grande majorité des croiseurs construits par les États-Unis pendant la Deuxième guerre mondiale sont plus ou moins directement dérivés de la classe Brooklyn.

Pendant la guerre[modifier | modifier le code]

De nombreux navires de la classe Brooklyn ont été sérieusement endommagés pendant la guerre mais tous les croiseurs ont réussi à survivre.

L'USS Boise (CL-47) a été lourdement endommagé par un obus qui est entré dans le magasin de sa tourelle avant pendant la bataille du cap Espérance, le 11 octobre 1942. Il a souffert de nombreuses pertes mais l'obus n'a pas explosé.

L'USS Nashville (CL-43) a été touché par une attaque Kamikaze le 13 décembre 1944 au large de Mindoro qui a tué ou blessé 310 membres d'équipage.

L'USS Honolulu (CL-48) a été endommagé durant l'attaque de Pearl Harbor. Il a été torpillé lors de la bataille de Kolombangara qui s'est déroulée du 12 au 13 juillet 1942 tout comme son presque sister-ship, l'USS St. Louis (CL-49). Après avoir été réparé, l'USS Honolulu a repris le service et a été à nouveau torpillé par un avion japonais pendant la bataille de Leyte le 20 octobre 1944.

Le 11 septembre 1943, l'USS Savannah (CL-42) a été atteint par une bombe radio-guidée allemande Fritz X qui a pénétré par la tourelle n°3 et a soufflé la cale du navire. Le savoir-faire de son équipage l'a empêché de couler. Alors qu'il était en réparation aux États-Unis, l'USS Savannah a été reconstruit avec une coque plus épaisse destinée à améliorer sa capacité de résistance aux torpilles ce qui a augmenté sa largeur de près de 2,50 m et ses canons de 127 ont été réinstallés sous la forme de quatre affuts doubles. L'USS Brooklyn (CL-40) et l'USS Boise (CL-47) ont reçu le même aménagement ultérieurement.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Tous les navires de la classe étaient désarmés au début de 1947. À l'exception de l'USS Honolulu et de l'USS Savannah, qui ont été considérés comme inaptes à reprendre la mer en raison des dégâts subis pendant la guerre et qui ont été vendus pour être ferraillés en 1959, le reste a été vendu à des pays d'Amérique du Sud au début des années 1950 et sont restés en service pendant de nombreuses années.

L'USS Brooklyn et l'USS Nashville ont été vendus au Chili où ils ont servi sous les noms de O'Higgins et de Prat.

L'USS Philadelphia, a été vendu au Brésil et a servi sous le nom d'Almirante Baroso (C-11).

L'USS Boise et l'USS Phoenix à l'Argentine où ils ont servi respectivement sous les noms de Nueve de Julio pour le Boise de Diecisiete de Octubre puis General Belgrano pour le Phoenix. L'ARA General Belgrano a été torpillé et coulé par le sous-marin HMS Conqueror pendant la guerre des Malouines.

Croiseurs de la classe Brooklyn[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]