Taihō (porte-avions)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Taihō (大鳳)
Image illustrative de l'article Taihō (porte-avions)
Le Taihō au mouillage à Tawi-Tawi en mai 1944.

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine impériale japonaise Marine impériale japonaise
Quille posée 10 juillet 1941[1]
Lancement 7 avril 1943
Armé 7 mars 1944
Statut Coulé par le sous-marin USS Albacore le 19 juin 1944
Caractéristiques techniques
Type Porte-avions
Longueur LPP : 238 mètres[2]
LPP : 253 mètres
LHT : 260 mètres
Maître-bau 29,9 mètres
Tirant d'eau 9,59 mètres
Déplacement 29 300 tonnes
Port en lourd 37 720 tonnes
Puissance 160 000 ch
Vitesse 33,3 nœuds (62 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture : 150 mm[1]
Hangar : 125 mm
Pont d'envol : 100 mm
Aéronefs 27 A6M5 Zero[2]
27 D4Y1 Suisei
18 B6N Tenzan
30 D4Y1C Suisei
Rayon d'action 8 000 milles marins (14 800 km) à 18 nœuds (33 km/h)
Autres caractéristiques
Équipage 1 751 hommes
Chantier naval Kawasaki Heavy Industries, Kobe
Coordonnées 12° 05′ N 138° 12′ E / 12.08333333, 138.2 ()12° 05′ Nord 138° 12′ Est / 12.08333333, 138.2 ()  

Le Taihō (大鳳?) est un porte-avions construit durant la Seconde Guerre mondiale pour la marine impériale japonaise. Lancé le 7 mars 1944, il est coulé trois mois plus tard lors de la bataille de la mer des Philippines.

Conception[modifier | modifier le code]

Le Taihō est mis sur cale le 10 juillet 1941 et bénéficie de l'expérience acquise lors des chantiers précédents. Visuellement, il rappelle les porte-avions de la classe Illustrious britannique[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de la mer des Philippines.

Le Taihō est ainsi opérationnel pour la bataille de la mer des Philippines. Il rejoint le Shōkaku et le Zuikaku dans la 1re division. Le 19 juin 1944, les neuf porte-avions japonais engagés dans cette bataille lancent 319 avions répartis en quatre raids. 200 de ces avions seront abattus par les avions américains avant même d'avoir rencontré la flotte ennemie.

Cependant, le sous-marin USS Albacore (en) avait détecté la présence de cette flotte le matin même. Il lance six torpilles sur le Taihō, alors que décollaient les avions de la deuxième vague. L'unique torpille atteignant le porte-avions bloque un ascenseur et provoque des fuites dans les canalisations d'essence et de mazout. L'équipage a du mal à maitriser la situation, et les vapeurs d'essence accumulées provoquent une explosion. Deux heures plus tard, le Taihō a sombré, emportant avec lui 660 hommes[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Moulin 2009, p. 60
  2. a et b Fiche sur navypedia.org

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :