Taihō (porte-avions)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Taihō (大鳳)
Image illustrative de l'article Taihō (porte-avions)
Le Taihō au mouillage à Tawi-Tawi en mai 1944.

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine impériale japonaise Marine impériale japonaise
Quille posée 10 juillet 1941[1]
Lancement 7 avril 1943
Armé 7 mars 1944
Statut Coulé par le sous-marin USS Albacore le 19 juin 1944
Caractéristiques techniques
Type Porte-avions
Longueur LPP : 238 mètres[2]
LPP : 253 mètres
LHT : 260 mètres
Maître-bau 29,9 mètres
Tirant d'eau 9,59 mètres
Déplacement 29 300 tonnes
Port en lourd 37 720 tonnes
Puissance 160 000 ch
Vitesse 33,3 nœuds (62 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture : 150 mm[1]
Hangar : 125 mm
Pont d'envol : 100 mm
Armement - 12 (5x2) canons antiaériens de 100 mm,
- 51 (17x3) canons antiaériens de 25 mm.
Aéronefs 27 A6M5 Zero[2]
27 D4Y1 Suisei
18 B6N Tenzan
30 D4Y1C Suisei
Rayon d'action 8 000 milles marins (14 800 km) à 18 nœuds (33 km/h)
Autres caractéristiques
Équipage 1 751 hommes
Chantier naval Kawasaki Heavy Industries, Kobe
Coordonnées 12° 05′ N 138° 12′ E / 12.08333333, 138.212° 05′ Nord 138° 12′ Est / 12.08333333, 138.2  

Le Taihō (大鳳?) est un porte-avions construit durant la Seconde Guerre mondiale pour la marine impériale japonaise. Lancé le 7 mars 1944, il est coulé trois mois plus tard lors de la bataille de la mer des Philippines.

Conception[modifier | modifier le code]

Le Taihō est mis sur cale le 10 juillet 1941 et bénéficie de l'expérience acquise lors des chantiers précédents. Visuellement, il rappelle les porte-avions de la classe Illustrious britannique[1].

Il est doté dès l'origine d'un pont d'envol blindé. Le poids supplémentaire de ce blindage a entrainé la suppression d'un pont au niveau du hangar par rapport au modèle précédent, la classe Shōkaku , et donc une capacité de transport d'avions inferieure d'un tiers environ, soit 53 avions seulement.

Armements[modifier | modifier le code]

Il est doté de 12 canons antiaériens de 100 mm, en six tourelles doubles, positionnées de part et d'autre du pont d'envol, trois sur chaque bord. Il emporte encore 51 canons antiaériens de 25 mm, en dix-sept affuts triples.

Radars[modifier | modifier le code]

Il est doté à sa mise en service de radars de veille aérienne, deux de Type 21 et un de Type 13.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de la mer des Philippines.
Le Taihō en 1944

Le Taihō est ainsi opérationnel pour la bataille de la mer des Philippines. Il rejoint le Shōkaku et le Zuikaku dans la 1re division. Le 19 juin 1944, les neuf porte-avions japonais engagés dans cette bataille lancent 319 avions répartis en quatre raids. 200 de ces avions seront abattus par les avions américains avant même d'avoir rencontré la flotte ennemie.

Cependant, le sous-marin USS Albacore (en) avait détecté la présence de cette flotte le matin même. Le système de calcul de tir de l'Albacore étant tombé en panne, il fut obligé de lancer ses torpilles au jugé. Il lance six torpilles sur le Taihō, alors que décollaient les avions de la deuxième vague. Quatre des six torpilles lancées ratèrent leur objectif, une cinquième fut arrêtée par le sacrifice d'un pilote japonais, le premier maitre Yukiro Komatsu2, qui lança son avion, un D4Y1, sur celle-ci. Mais la sixième atteignit le Taiho, bloque un ascenseur et provoque la rupture des conduites de carburant. Des vapeurs hautement inflammables commencèrent à se propager, mais la situation restait globalement sous contrôle et on pensait pouvoir sauver le navire, dont la vitesse fut à peine réduite.

Entre-temps, un officier de contrôle de dégâts du Taiho commit l'erreur d'ordonner l'utilisation à pleine puissance du système de ventilation afin d'évacuer du navire les vapeurs de carburant. Cet ordre eut en fait pour conséquence que les gaz se répandirent dans tout le bâtiment. Vers 15h30, une étincelle provoqua une très forte explosion, suivie d'une réaction en chaîne entraînant la perte du bâtiment. Deux heures plus tard, vers 17h30, le Taihō a sombré, emportant avec lui 660 hommes[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Moulin 2009, p. 60
  2. a et b Fiche sur navypedia.org

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :