Classe Porter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Porter
Image illustrative de l'article Classe Porter
L’USS Porter, navire-tête de la classe, 1939.
Caractéristiques techniques
Type Destroyers
Longueur 116 mètres
Maître-bau 11,02 m
Tirant d'eau 3,18 m
Déplacement 1 850 tonnes
Propulsion Turbines à engrenage
Puissance 50 000 ch (37 285 kW)
Vitesse 35 nœuds (65 km/h)
Autres caractéristiques
Équipage 194 officiers et marins
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Période de service 1936-1950
Navires construits 8
Navires perdus 1
Navires démolis 7
Précédent Classe Farragut Classe Mahan Suivant

La classe Porter est une classe de destroyers de 1 850 tonnes construits par les États-Unis entre 1933 et 1937. Les quatre premiers navires ont été construits au New York Shipbuilding Corporation en 1933 et les quatre derniers au Bethlehem Steel Corporation à Quincy (Massachusetts). Tous ont été admis au service actif en 1936, à l'exception du Winslow qui a été commissionné en 1937.

Ils ont été construits en réponse aux grands destroyers que la Marine impériale japonaise construisait à l'époque et ont d'abord été conçus pour prendre la tête de flottilles de destroyers. Ils sont équipés à l'origine de 8 canons navals Mark 12 5"/38 (4 tourelles Mark 22 Single Purpose). Une protection contre les aéronefs par deux canons quadruples 1.1"/75 de 28 mm, considérée comme suffisante dans les années 1930 mais la menace induite par les aéronefs grandissante pendant la guerre fait que ces canons ont été remplacés ou ont été complétés par des canons de 20 mm/Bofors 40 mm. Ils emportent également 2 grenades anti-sous-marines.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Utilisés sur le théâtre Pacifique de la Seconde Guerre mondiale, seul le USS Porter a été perdu pendant le conflit. Celui-ci est touché par une torpille tirée par le sous-marin japonais I-21[1] (mais les sources diffèrent, Richard B. Frank affirmant qu'il aurait été coulé par une torpille errante lancée depuis un Grumman TBF Avenger de la TF 16[2]) le 26 octobre 1942 à la bataille des îles Santa Cruz (près de Guadalcanal). Une fois son équipage évacué, le USS Shaw (DD-373) de classe Mahan coule le navire.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hammel, Eric (1987). Guadalcanal: The Carrier Battles. New York: Crown Publishers, Inc. p. 411-413.
  2. Frank, Richard B. (1990). Guadalcanal : The Definitive Account of the Landmark Battle. New York: Penguin Group. (ISBN 0-14-016561-4). p. 388-389.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Du bas vers le haut : le USS Balch (DD-363), USS Moffett (DD-362), USS Winslow (DD-359) et USS McDougal (DD-358) mouillant dans la base navale de San Diego, mars 1939.

Sur les autres projets Wikimedia :