Conseil des commissaires du peuple (Allemagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Conseil des commissaires du peuple.
Le conseil des commissaires du peuple fin décembre 1918 (SPD). De gauche à droite, Landsberg, Scheidemann, Noske, Ebert et Wissell

Le Conseil des commissaires du peuple (Rat der Volksbeauftragten) est le nom porté par le gouvernement issu de la Révolution allemande, de novembre 1918 à février 1919.

Durant cette période, les principales réalisations du Conseil ont été l'organisation du cessez-le-feu qui met fin à la Première Guerre mondiale le 11 novembre 1918, l'organisation du Congrès des conseils d’ouvriers et de soldats du Reich du 16 au 20 décembre 1918, et la préparation des élections législatives à l'Assemblée nationale constituante allemande le 19 janvier 1919.

Le Conseil se forme le 9 novembre 1918, après l'abdication du kaiser Guillaume II et la proclamation de la République. Le Conseil est composé d'une coalition entre le Parti social-démocrate (SPD) et le Parti social-démocrate indépendant (USPD). Jusqu'au 29 décembre 1918, on compte trois membres du SPD (Friedrich Ebert, Philipp Scheidemann, Otto Landsberg) et trois autres de l'USPD (Hugo Haase, Wilhelm Dittmann, Emil Barth).

Le 29 décembre, l'USPD se retire du Conseil. Le principal point de rupture est le pacte Ebert-Groener qui empêche la démocratisation de l'armée. Sur de nombreux autres sujets, les membres de l'USPD ont eu l'impression d'avoir été ignorés. Le Conseil comporte alors deux nouveaux membres issus du SPD, Gustav Noske et Rudolf Wissell.

Le 13 février 1919, le Conseil abandonne le pouvoir au gouvernement de Scheidemann, élu par l'Assemblée nationale.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Erich Matthias (dir.), Die Regierung der Volksbeauftragten 1918/19, 2 tomes, Düsseldorf (Drost), 1969.
  • (de) Emil Barth, Aus der Werkstatt der deutschen Revolution, Berlin, 1919.

Source[modifier | modifier le code]