Aumelas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aumelas
Château et chapelle castrale.
Château et chapelle castrale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Lodève
Canton Gignac
Intercommunalité Communauté de communes Vallée de l'Hérault
Maire
Mandat
Michel Saint-Pierre
2014-2020
Code postal 34230
Code commune 34016
Démographie
Gentilé Aumelais[1]
Population
municipale
501 hab. (2011)
Densité 8,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 36′ 14″ N 3° 35′ 57″ E / 43.6038888889, 3.5991666666743° 36′ 14″ Nord 3° 35′ 57″ Est / 43.6038888889, 3.59916666667  
Altitude 295 m (min. : 64 m) (max. : 341 m)
Superficie 58,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative d'Hérault
City locator 14.svg
Aumelas

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique d'Hérault
City locator 14.svg
Aumelas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aumelas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aumelas

Aumelas est une commune française située dans le département de l'Hérault et la région Languedoc-Roussillon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

La commune se situe à l'est de la limite entre l'arrondissement de Lodève et celui de Montpellier. Cette limite correspond à des reliefs séparant la plaine de l'Hérault et les plaines entourant Montpellier. Le territoire communal s'étend sur un plateau culminant à l'est à 349 mètres au Grand Puech et au sud à 304 mètres dans la montagne de la Mourre. Le plateau s'incline vers l'ouest en direction de la vallée de l'Hérault.

Ce territoire est composé presqu'essentiellement de bois et de garrigues et la densité de population est très faible. Les habitants se concentrent dans deux hameaux : le Mas d'Arnaud au nord où siège la mairie et Cabrials au sud-ouest. Quelques habitations sont dispersées dans le reste de la commune.

Le plateau est entaillé de vallées qui permettent l'accès à la commune par deux routes départementales : la D 139 au nord, la D 114E au sud. La D114 passe à l'est et permet de relier la commune à la route nationale 109 au nord et Cournonterral au sud où l'on peut rejoindre Montpellier et Sète.

Ce territoire peu peuplé fait l'objet d'utilisations spécifiques :

  • ouverture de chasse privée autour des propriétés isolées et boisées au sommet,
  • construction d'une centrale électrique éolienne au sud, près de la limite avec la commune de Villeveyrac, pour profiter du plateau dénudé ouvert aux vents.

Histoire[modifier | modifier le code]

Armoiries d'Aumelas.

Les ruines d'un château au Mas d'Arnaud et d'une chapelle à Cardonnet, dans l'est de la commune, sont les vestiges de la présence durable au Moyen Âge.

Entre 1790 et 1794, Aumelas absorbe les communes de Cardonnet et Cabrials[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Michel Saintpierre DVD  
mars 2001 mars 2008 Jean-Claude Poncé DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 501 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
240 145 290 315 274 284 281 263 281
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
313 303 293 259 245 223 228 256 261
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
252 225 259 257 279 261 219 199 218
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
210 225 191 245 332 378 429 449 479
2011 - - - - - - - -
501 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle Saint-Martin-du-Cardonnet.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]