Architecture « canard »

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'architecture « canard », ou architecture-objet ou encore architecture-gadget, (en anglais : Novelty Architecture, novelty voulant dire à la fois gadget, nouveauté et curiosité) est un type d'architecture dans laquelle les bâtiments et la structure ont une forme originale, curieuse, souvent à but publicitaire, se faisant remarquer comme une espèce d'attraction visuelle dans le paysage, mais parfois simple expression de l'excentricité de son propriétaire ou de l'architecte.

Beaucoup de bâtiments pouvant être qualifiés d'architecture « canard » prennent la forme du produit vendu à l'intérieur pour attirer les clients automobilistes. D'autres sont des attractions en elles-mêmes, comme des animaux, des fruits ou des légumes géants, ou encore des répliques de bâtiments célèbres. D'autres encore ont seulement des formes bizarres ou sont faits de matériaux de construction inhabituels.

Siège social de The Longaberger Company à Newark dans l'Ohio

Définition[modifier | modifier le code]

Le qualificatif « canard » pour désigner ce genre d'objet architectural a été trouvé par Robert Venturi dans son livre Learning from Las Vegas (1972) en référence à la boutique Big Duck, construit dans les années 1930 à Long Island, en forme de canard géant puisqu'on y vendait des canards. Dans son livre, il y opposait ce type d'architecture, donc architecture « canard », aux hangars décorés tout autant frappants et ayant le même effet publicitaire, mais qui, volumétriquement, restent de simples boîtes.

Quelques hôtels-casinos du Strip de Las Vegas peuvent être considérés comme faisant partie de l'architecture « canard », comme l'hôtel Luxor en forme de pyramide et l'hôtel-casino New York-New York dont la forme générale évoque la skyline de New York.

Ce type d'architecture se retrouve très souvent dans les parcs d'attractions comme Disneyland pour coller à leur thèmes ludiques parfois rétros.

Parfois ce type de production architecturale est tout simplement appelé architecture kitsch[1], mais il s'agit là déjà d'un jugement (ou d'une interrogation). En effet, le plupart du temps ces productions architecturales n'ont pas de prétention esthétique, ce ne sont par exemple que des petits stands commerciaux le long de grands axes, et d'aucun leur reproche de flirter avec le mauvais goût. De plus elles sont littérales, ne recherchent aucune transcendance : elles reproduisent des images d'Épinal et non une essence, notamment les hôtels-casinos de Las Vegas reproduisant des villes de carte postale comme New York, Paris ou Venise. Elles rompent avec le vocabulaire spécifique à l'architecture au profit de celui de la publicité ou de l'industrie du divertissement. Parfois leur statut devient ambigu, entre celui de l'architecture et celui de la sculpture creuse (c'est-à-dire dans laquelle on peut pénétrer), comme par exemple le géant Gargantua de l'ancien parc d'attraction Mirapolis.

Architecture programmatique[modifier | modifier le code]

Lucy l'éléphante, juillet 2004

L'architecture programmatique mimétique est caractérisée par des constructions en forme d'objets qu'on n'associe généralement pas à un bâtiment, comme des personnages, des animaux ou des objets domestiques. Ce peut aussi être un élément de caricature ou de dessin animé associé à de l'architecture.

Dans les années 1930, alors que les voyages en automobile devenaient populaires aux États-Unis, une façon d'attirer les automobilistes dans un restoroute, un snack-bar ou une attraction sur le bord de la route était un bâtiment ayant une forme surprenante, surtout la forme d'une chose qui se vendait à l'intérieur. L'architecture mimétique devint une mode, et de nombreux coffee shops furent construits en forme de carafe de café géante ; des stands de hot-dog en forme de hot-dog ; des points de vente de fruits en forme d'orange ou d'un autre fruit.

Les châteaux d'eau[modifier | modifier le code]

Les châteaux d'eau, généralement les constructions emblématiques dans les petites villes, ont souvent vu leur forme prendre l'allure d'objets quotidiens.

Réservoir de stockage[modifier | modifier le code]

Plusieurs brasseries et autres types de fabrique ont décoré des réservoirs pour faire croire à des canettes de bière géantes ou des boîtes de conserve.

  • Le « plus grand pack de six », réservoirs d'une brasserie à La Crosse dans le Wisconsin.
  • La « plus grande boîte de conserve de chili Hormel » à Beloit dans le Wisconsin.

Sculptures géantes[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Cleveland est connu pour ses sculptures fantaisistes d'avions « en papier » géants.

Un autre aspect de l'architecture canard sont les sculptures reproduisant des objets banals mais à une échelle géante.

  • Divers parcs d'attraction de long des autoroutes aux États-Unis sont caractérisés par des sculptures géantes du bûcheron Paul Bunyan et de dinosaures.
  • Le musée de Louisville Slugger, un bâtiment de Louisville dans le Kentucky ayant la forme d'une batte de baseball géante.
  • L'aéroport de Cleveland dont le hall d'un des terminaux est décoré d'avions « en papier » géants.
  • Bottes de cowboy du centre commercial North Star à San Antonio au Texas.
  • Sculptures en forme de noix : deux villes américaines au moins, Brunswick dans le Missouri et Seguin au Texas, se proclament détentrices du record de la plus grande noix de pécan du monde. Celle de Brunswick[2] est plus grande et plus solide, mais celle de Seguin est indiscutablement mieux faite et plus réaliste.
  • Barre chocolatée géante (et tournante), avec les inscriptions Curtiss Baby Ruth sur une face et Curtiss Butterfinger sur l'autre (deux noms de barres chocolatées produites par Curtiss), dans l'enceinte de l'ancienne usine Curtiss Candy Company à Franklin Park dans l'Illinois, acquise depuis et réaménagée par Nestlé.
  • Attirail de baseball géant et autres curiosités comme des battes et des gants, des logos d'équipe, les grosses pommes, et même des bouteilles de lait Land O'Lakes surdimensionnées, dans divers parcs dont le Yankee Stadium, le Comerica Park, l'AT&T Park, l'Anaheim Stadium, le Kauffman Stadium, le Shea Stadium et le Metrodome.

Architecture Googie ou populuxe[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Googie.

Architecture populaire dans les années 1950 et 1960 dans le sud de la Californie et en Floride caractérisée par les arêtes aiguës, des toits inclinés, un design futuriste et des formes extravagantes. Elle se fit appeler architecture Googie ou populuxe.

Autres[modifier | modifier le code]

Ancien restaurant White Castle à Minneapolis, construit en 1936

Les bâtiments de sociétés bien installées et dont les caractéristiques sont connues de tous peuvent encore être qualifiées d'architecture canard. Deux exemples en seraient la grande double-arche dorée de McDonald's qui, comme beaucoup de créations de ce type, a son origine en Californie, et le design auto-référent des fast-foods White Castle reprenant l'idée du château-fort.

L'architecture « canard » chez les architectes[modifier | modifier le code]

Certains critiques affirment que la plupart des productions de l'architecture contemporaine se réclamant du Déconstructivisme sont en fait des architectures « canard ». Ces détracteurs y incluent des architectes de renom comme Frank Gehry, Daniel Libeskind ou Zaha Hadid.

D'autres architectes ou Designers comme par exemple Philippe Starck, ont sciemment joué avec l'ambiguïté de l'architecture-objet. Le siège social de la brasserie Asahi à Asakusa avec une flamme (symbolisant en fait une goutte, mais mise à l'horizontale plutôt que verticalement) ou l'usine Laguiole dans la région de Thiers en forme de couteau géant s'apparentent à l'architecture « canard »: le bâtiment prend la forme des produits qu'il abrite. Mais ce sont aussi des objets architecturaux singuliers qui, dans un paysage ou un tissu urbain, ne dialoguent avec leur environnement que sur un mode incongru.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]