Alphonse XII d'Espagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alphonse XII
Alphonse XII d'Espagne.
Alphonse XII d'Espagne.
Titre
Roi d'Espagne

(&&&&&&&&&&&0398410 ans, 10 mois et 26 jours)
Prédécesseur Francisco Serrano
(président du pouvoir exécutif)
Successeur Alphonse XIII
Prince des Asturies
18571868
Prédécesseur Isabelle de Bourbon
Successeur Isabelle de Bourbon
Biographie
Dynastie Maison de Bourbon
Nom de naissance Alfonso Francisco Fernando Pío Juan de María de la Concepción Gregorio Pelayo de Borbón y Borbón
Date de naissance
Lieu de naissance Madrid (Espagne)
Date de décès (à 27 ans)
Lieu de décès Madrid (Espagne)
Père François d'Assise de Bourbon
Mère Isabelle II
Conjoint Mercedes d'Orléans
(1878)
Marie-Christine d'Autriche
(1879-1885)
Enfant(s) María de las Mercedes de Bourbon,
princesse des Asturies
Alphonse XIII Red crown.png

Alphonse XII d'Espagne
Monarques d'Espagne

Alphonse XII (né le à Madrid, mort le à Madrid), fils de la reine Isabelle II et du roi consort François d'Assise, il fut roi d'Espagne de 1874 à 1885.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Baptisé Alfonso Francisco Fernando Pío Juan de María de la Concepción Gregorio Pelayo de Borbón y Borbón, Alphonse reçoit le titre de Prince des Asturies

Il a quatre sœurs : l'infante Isabelle, comtesse de Girgenti (1851-1931), l'infante María del Pilar (1861-1879), l'infante María de la Paz de Borbón, princesse de Bavière (1862-1946) et l'infante Eulalie de Bourbon (1864-1958). Selon la rumeur, son vrai père serait un capitaine du génie appelé Enrique Puigmoltó[1]. Parmi ses précepteurs, on trouve le général Álvarez Ossorio et l'archevêque de Burgos. Ce dernier est choisi par la reine Isabelle sur le conseil de Pie IX.

Renversement de la monarchie[modifier | modifier le code]

En 1868, alors qu'il est encore un enfant, sa mère est détrônée par la révolution de 1868 qui envoie la famille royale en exil. Celle-ci s'installe à Paris. Du fait de son éloignement, le jeune prince acquiert une expérience inestimable car il se frotte à d'autres systèmes politiques en France, en Autriche et en Grande-Bretagne. Il est le premier prince des Asturies à profiter d'une formation militaire à l'étranger.

À Paris, sa première école est le collège Stanislas. Le , la famille déménage provisoirement à Genève où en plus des cours particuliers, il suit l'enseignement de l'Académie publique. À Vienne, on le retrouve à l'Académie royale et impériale, puis en Angleterre à l'Académie royale militaire de Sandhurst. Le futur roi connaît ainsi de première main le constitutionnalisme anglais. Dans la correspondance d'Alphonse avec sa mère, il apparaît clairement que la famille royale ne dispose alors que de faibles moyens d'existence.

Le , dans un document signé à Paris, sa mère Isabelle II renonce à ses droits dynastiques en faveur de son fils Alphonse qui devient alors pour les monarchistes le roi légitime d'Espagne.

En Espagne, divers gouvernements se succèdent ; un gouvernement provisoire (18681870), la monarchie démocratique d'Amédée Ier (18711873) et la Première République espagnole (18731874). Celle-ci se termine lors du coup d'État de Manuel Pavía qui débute une nouvelle période de gouvernement provisoire. Cette période est connue sous le nom de Sexenio Democrático (les six années démocratiques). La cause royale est représentée au Parlement par Antonio Cánovas del Castillo.

5 Pesetas à l'effigie d'Alphonse XII,1875

Roi d'Espagne[modifier | modifier le code]

Accession au trône[modifier | modifier le code]

Le , Alphonse rend public le manifeste de Sandhurst dans lequel il se présente aux Espagnols comme un prince catholique, espagnol, constitutionnaliste, libéral et désireux de servir la nation.

Le à Sagonte, Francisco Serrano est le chef de l'État et Práxedes Mateo Sagasta, le chef du gouvernement. Le général Arsenio Martínez-Campos Antón se prononce alors pour une restauration bourbonienne. En janvier 1875, Alphonse rentre en Espagne où il est proclamé roi par le parlement.

Règne[modifier | modifier le code]

Son règne consiste principalement à consolider la monarchie et les institutions et à réparer les dommages laissés par les luttes internes du Sexenio Democrático. Il y gagne le titre de Pacificateur. La nouvelle constitution est approuvée en 1876. Cette même année, on met fin à la guerre carliste menée par le prétendant Charles de Bourbon. Au Pays basques et en Navarre, les privilèges sont réduits. À Cuba, le Pacte de Zanjón suspend les hostilités.

Alphonse XII entreprend en 1883 des visites officielles en Belgique, en Autriche. En Alsace, occupée par l'Allemagne, il accepte la nomination au grade de colonel honoraire d'un régiment. Lors de sa visite officielle en France, cela lui vaut une certaine hostilité de la part de la population parisienne. À cette époque, l'Allemagne tente d'occuper les Îles Carolines, sous domination espagnole. L'incident entre les deux pays se termine en faveur de l'Espagne par la signature de l'accord hispano-allemand de 1885.

Cette même année, une épidémie de choléra se déclare à Valence et s'étend à l'intérieur du pays. Alors que l'épidémie atteint Aranjuez, le roi exprime la désir de rendre visites aux malades, mais le gouvernement refuse de lui faire prendre ce risque. Le roi se rend toutefois à Aranjuez et fait ouvrir les portes du palais royal pour loger les troupes de la garnison. Une fois sur place, il console les malades et distribue de l'aide. Lorsque le gouvernement est mis au courant du voyage, il envoie le ministre de la justice, le capitaine général et le gouverneur civil pour ramener le roi à Madrid. À son retour, le peuple le reçoit en héros, dételant les chevaux de sa voiture pour la tirer jusqu'au palais royal.

Peu de temps après, le 25 novembre, Alphonse XII meurt de tuberculose au palais du Pardo à Madrid.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Alphonse XII et la reine Marie-Christine.

Alphonse XII épousa en premières noces sa cousine, l'infante d'Espagne Mercedes d'Orléans (1860-1878), fille d'Antoine d'Orléans, duc de Montpensier, et de l'infante Louise Fernande de Bourbon ; sa mort à 18 ans, d'une maladie (tuberculose ou typhus) qui provoqua une fausse couche fatale, fit de cette jeune reine très populaire une héroïne romantique.

Veuf à 21 ans, très affecté par ce deuil, le roi se fiança à l'infante Marie-Christine, 26 ans, sœur de sa défunte épouse mais celle-ci mourut avant la célébration des noces.

Il épousa en deuxièmes noces l'archiduchesse d'Autriche Marie-Christine d'Autriche (1858-1929), dont il eut trois enfants :

Alphonse XII eut au moins deux fils illégitimes avec l'actrice Elena Sanz. Ces deux enfants ne possédaient aucun droit au trône espagnol :

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Walther L. Bernecker, Carlos Collado-Seidel, Paul Hoser, Los reyes de España: dieciocho retratos históricos desde los Reyes Católicos hasta la actualidad. Siglo XXI de España Editores, 1999

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]