Sagonte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sagonte
Sagunto (es) / Sagunt (ca)
Blason de Sagonte
Héraldique
Drapeau de Sagonte
Drapeau
Vue de la ville de Sagonte et du théâtre romain à partir du château
Vue de la ville de Sagonte et du théâtre romain à partir du château
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Valence
Comarque Camp de Morvedre
Maire
Mandat
Alfredo Castelló Sáez (PP)
2007
Code postal 46500-46520-46529
Démographie
Gentilé Saguntino/a
Population 66 070 hab. (2009)
Densité 501 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 41′ 00″ N 0° 16′ 00″ O / 39.6833333, -0.2666667 ()39° 41′ 00″ Nord 0° 16′ 00″ Ouest / 39.6833333, -0.2666667 ()  
Altitude 49 m
Superficie 13 200 ha = 132 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Sagonte

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Sagonte
Liens
Site web Site officiel de Sagonte

Sagonte (en valencien (catalan): Sagunt, et en castillan : Sagunto, dénomination officielle bilingue[1], connue historiquement sous le nom de Morvedre en valencien et Murviedro en espagnol) est une ville de la Communauté valencienne, située à l'est de l'Espagne, 25 km au nord de la ville de Valence. C'est un important centre historique de la péninsule ibérique et l'un des pôles industriels de la région.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sagonte se situe au cœur d'une comarque de la province de Valence, le Camp de Morvedre, située au nord de la province, au pied de la Sierra Calderona.

Sagonte a une population d'environ 60 000 habitants répartis sur deux centres urbains:

  • 36 000 dans le quartier du Port (port sur la Méditerranée, développé au XXe siècle, où se concentrent l'industrie et le tourisme, les principales sources de richesse de la municipalité)
  • 20 000 autour du centre historique (âgé de plus de vingt-cinq siècles, centre de la culture traditionnelle des agrumes)

Localisation de Sagunt dans le Camp de Morvedre

Hameaux[modifier | modifier le code]

  • Almardá.
  • El Baladre.
  • El Puerto.
  • Partida de Gausa.
  • Partida de Montiver.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Champs d'orangers au Sud de Sagonte

Sagonte est voisine

Toutes dans la Province de Valence, sauf les quatre premières.

Histoire[modifier | modifier le code]

Période pré-romaine[modifier | modifier le code]

Les premières traces du passé de Sagonte remontent à l'âge du bronze. Au Ve siècle av. J.-C., à l'époque des ibères, ses habitants construisirent des murailles pour se protéger des dangers, ils absorbent les anciens villages et se nomment Arse.

Un grand développement culturel et économique s'ensuit, qu'avalise la fabrication de monnaie et des relations commerciales avec les Grecs et les Phéniciens, mais aussi réveillant la rivalité avec les populations voisines, notamment celle de Teruel

Deuxième guerre punique et romanisation[modifier | modifier le code]

Cette croissance est freinée par le conflit qui éclate de la rivalité entre Carthage et Rome : Sagonte prend le parti de la République romaine lorsqu'elle est assiégée par Hannibal[2] et l'armée carthaginoise, sous la direction d'Hannibal, en l'an 218 av. J.-C., détruit totalement la ville après huit mois de siège et une résistance légendaire des habitants face à l'assiégeant[3].

Cet événement est à l'origine de la deuxième guerre punique puis, après la victoire des Romains par leur reprise de la ville en 212, un nouveau processus d'expansion et de développement s'initie, la ville s'appelle désormais Saguntum.

Moyen Âge : période hispano-arabe et Royaume de Valence[modifier | modifier le code]

Aperçu de la place forte de Sagonte

Une forte récession est provoquée par les invasions des Barbares : Vandales et Wisigoths, entre le Ve et le VIIe siècles.

Au VIIe siècle, l'invasion arabe provoque le dépeuplement de la région est de la péninsule. C'est à cette époque que son nom est à nouveau changé, Saguntum devient Morbiter, puis Murviedro (en espagnol) et Morverdre (ou Molvedre en valencien), nom conservé jusqu'en 1868 et qui dérivent toutes deux de muri veteres (les vieux murs) du Moyen Âge.

En l'an 1094, la ville fut provisoirement prise par les chrétiens lors des campagnes du Cid Campeador, néanmoins la reconquête définitive se produisit en 1238, lorsque Jacques Ier d'Aragon dit le Conquérant, prend la ville pour la couronne d'Aragon puis pour le royaume de Valence.

XVI-XIXe siècles[modifier | modifier le code]

La ville ayant une position militaire stratégique au centre du royaume d'Aragon et grâce à son château, subit de lourdes attaques à plusieurs reprises: par l'armée royale de Charles Quint lors de la guerre contre la Germanie valencienne (1515-1523), les armées bourboniennes lors de la guerre de Succession d'Espagne (1701-1714), la Guerre d'Espagne sous le Ier Empire (1808-1814) et les guerres Carlistes à plusieurs périodes du XIXe siècle.

En 1874, le pronunciamiento (coup d'État) du général Martínez Campos qui soulève les troupes positionnées à Sagonte, provoque la Restauration des bourbons sous la figure de Alphonse XII d'Espagne

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, une industrie sidérurgique se développe fortement, jusque dans les années 1980, date de la fermeture du dernier haut-fourneau, résultat de la crise économique et réorganisation industrielle de l'Espagne pour permettre son adhésion à la CEE.

La ville est ensuite déclarée zone industrielle, ce qui favorise une plus grande diversification de son secteur productif (ciments, chimie) et une spécialisation du secteur sidéro-métallurgique attirant les investissements de grandes sociétés comme le groupe Arcelor ou le ThyssenKrupp.

Dès les années 1960, la ville profite de l'expansion de l'industrie touristique espagnole pour aménager son port et développer un nouveau centre urbain à environ 5 km de l'ancien. C'est aussi à cette époque qu'elle participe au grand mouvement de grève de 1962, démarré dans les Asturies.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie est basée principalement sur la sidérurgie, les agrumes et le tourisme.

Sagonte jouit d'une florissante économie maritime grâce à son port. Elle dispose aussi d'un fabuleux centre historique, celui-ci étant composé de différents monuments historiques datant de plusieurs époques différentes de l'histoire.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le centre historique: dominé par le château-fort depuis lequel on peut voir le centre historique, le théâtre romain récemment restauré, la mer et l'horta, zone agricole plantée d'orangers.

Plages: Plage du Port de Sagonte, Plage de Almardà, Plage de Corinto-Malvarossa

Personnalités liées à Sagonte[modifier | modifier le code]

(voir aussi Catégorie:Naissance à Sagonte)

Jumelages[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M.C. Howatson (dir.), Dictionnaire de l'Antiquité : Mythologie, Littérature, Civilisation, Paris, Robert Laffont, 1993, p. 892.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ca) Empar Minguet i Tomàs, Els processos de normalització lingüística en l'àmbit municipal valencià, Valence, Universitat de València,‎ 2005, 1199 p. (ISBN 84-370-6368-X), p. 387
  2. Franck Ferrand, « Hannibal, ennemi de Rome », émission Au cœur de l'histoire, 1 février 2012
  3. "Consumée d'abord par la faim, des cadavres, dit-on, lui servent d'aliment ; bientôt, épuisée de misères, pour ne pas tomber du moins captive aux mains d'Hannibal, elle élève un immense bûcher où ses concitoyens s'entr'égorgent et se précipitent avec leurs familles au milieu des flammes" in Saint Augustin, La Cité de Dieu : Livres I à X, vol. 1, Éditions du Seuil,‎ 1994, 456 p. (ISBN 2-02à022064-4[à vérifier : isbn invalide]), p. 147

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :