1er régiment de zouaves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le 1er Régiment de Zouaves est un régiment d'infanterie français constitué sous le Second Empire qui se distingua lors de la guerre de Crimée et la campagne d'Italie (1859).

1er Régiment de Zouaves
Insigne régimentaire du 1er Zouaves
Insigne régimentaire du 1er Zouaves

Période 18371962
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment de Zouaves
Rôle Infanterie
Devise Premiers Soldats du Monde
Inscriptions
sur l’emblème
constantine 1837
Sébastopol 1854-1855
Mélégnano 1859
Puebla 1863
Maroc 1908 – 1911 - 1914
la Somme 1916
Les Monts 1917
l'Ailette 1918
Montagne de Reims 1940
Danube 1945>AFN 1952-1962
Guerres Guerre de Crimée
Expédition du Mexique
Guerre de 1870
Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Algérie
Fourragères aux couleurs du ruban de la Médaille militaire
Décorations Croix de Guerre 1914-1918
5 palmes
1 étoile de vermeil
Croix de guerre 1939-1945
2 palmes
Médaille d'Or de Milan
Mérite Militaire Chérifien.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Unités de zouaves avant le 1er régiment de zouaves[modifier | modifier le code]

1830 : création du Corps de Zouaves, en Algérie, à deux bataillons
décembre 1832 : fusion en un seul bataillon à 12 compagnies (8 compagnies d'indigènes, 4 de Français)
1835 : dédoublement du bataillon ; les deux bataillons ont 6 compagnies (4 indigènes, 2 françaises)
20 mars 1837 : création du 3e bataillon
août 1837 : un régiment de marche est formé temporairement, pour la deuxième expédition de Constantine ; c'est le premier régiment de zouaves
1841 : création du régiment de zouaves, par la fusion des trois bataillons (désormais à neuf compagnies), plus une compagnie hors-rang

Création[modifier | modifier le code]

1852 : chaque bataillon forme un nouveau régiment (un par département algérien). Création du 1er régiment de zouaves, cantonné à Alger
1870 : dans la guerre franco-prussienne, les trois premiers régiment de zouaves forment des régiments de marche ; le 1er régiment de marche de zouaves intègre la 1re division du général Ducrot, au sein du 1er corps du maréchal de Mac-Mahon.
Octobre 1870 : reconstitution du 1er régiment de marche de zouaves par le gouvernement de défense nationale
le 1er régiment de marche de zouaves est interné en Suisse
1872 : reconstitution du 1er régiment de zouaves, à partir :
  • des survivants du 1er régiment de marche de zouaves ;
  • du bataillon de marche de zouaves ;
  • du bataillon provisoire d'Afrique ;
  • de la 6e compagnie du 4e régiment de marche de zouaves
1913 : 5 bataillons, dont 4 en Afrique
1914 : 6 bataillons, dont 5 en Afrique
À la mobilisation, le 1er régiment de zouaves forme le régiment de marche du 1er zouaves, envoyé en France (comprenant le 4e bataillon d'active, un 11e bataillon de réserve, et le 5e bataillon, déjà en France), affecté à la 38e division d'infanterie (d'abord à la 75e puis à la 76e brigade). Ce régiment est appelé à partir de décembre 1914 le 1er régiment de marche de zouaves. Il passe en juillet 1915 à la 25e DI, puis début 1917 à la 48e DI.
Ensuite, un 6e bataillon d'active et un 14e bataillon de réserve sont formés, et intégrés à la 89e brigade d'infanterie (également en France). Les trois premiers bataillons sont intégrés aux 1re (pour le 1er) et 3e brigade du Maroc, pour y maintenir l'ordre.
1944 : Création du 515e régiment du train, par la fusion d'un bataillon du 1er de zouaves et du 11e régiment de tirailleurs algériens
1962 : dissolution

Chefs de Corps[modifier | modifier le code]

.

(*) Officier qui devint par la suite général de brigade. (**) Officier qui devint par la suite général de division.

Historique des garnisons, combats et batailles du 1er RZ[modifier | modifier le code]

De 1842 à 1848[modifier | modifier le code]

Deuxième République[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 1849, le régiment de zouaves, sous le commandement du chef de bataillon François Certain de Canrobert, est en garnison à Alger en Algérie.

Second Empire[modifier | modifier le code]

Le général de Mac-Mahon avec le 1er Zouaves à Malakoff
Décembre 1852 : un bataillon du régiment participe, avec le 2e Zouaves à l'expédition de Laghouat.
1853 : participe à l'expédition des Babors en compagnie du 3e Zouaves
1854 : Guerre de Crimée : le régiment engage deux bataillons de marche à 8 compagnies. Siège de Sébastopol (1854) batailles de Balaklava, bataille d'Inkerman, prise de la tour de Malakoff
8 septembre 1855 : Bataille de Malakoff
1856 : retour à Alger
1857 : Expédition de Kabylie
1859 : création d'un quatrième bataillon
8 mai 1859 : Combats de Mélégnano (Italie)
Octobre 1859 : Retour à Alger
1860-1861 : Expédition de Syrie, retour en juin
1862-1867 : 2 bataillons combattent au Mexique. Ils rentrent en avril 1867

De 1871 à 1914[modifier | modifier le code]

1870-1871 : formation du 1er Zouaves de marche pour la guerre de 1870 affecté à la 1redivision (général Ducrot) du 1er corps d'armée du Maréchal Mac-Mahon.
1872 : reconstitution du régiment en Algérie à Koléa, à 33 km au sud-ouest d'Alger, à partir des restes du 1er régiment de marche et du bataillon de marche de zouaves, du bataillon provisoire d'Algérie et de 6 compagnies du 4e Zouaves de Marche. Le 1er Zouaves reste dès lors stationné à Koléa et participe à de nombreuses actions en Kabylie
1876 : Opérations de maintien de l'ordre vers El Amri au sud de Biskra
1882 : Le 2ebataillon participe à l'expédition du M'Zab
1900-1901 : Constitue un bataillon mixte (avec le 4e Zouaves) pour former un régiment de marche (avec le 4e bataillon du 2e Zouaves), pour partir en Chine à la suite de la révolte des Boxers

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le 1er zouaves a 64 officiers tués durant la Première Guerre mondiale.

Affectations:

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

Tout l'hiver 1915-1916 se passe en travaux dans un terrain difficile. Le Régiment lutte beaucoup plus contre l'eau et la boue que contre les allemands peu actifs dans ce secteur. En janvier le Régiment est relevé et cantonne pendant plusieurs jours à Montdidier et environs.

1916[modifier | modifier le code]

  • Le 25 février l'ennemi déclenche son offensive sur Verdun.

Le 21 octobre 1916, après avoir tenu plusieurs jours, sous le bombardement meurtrier et continu et dans des conditions atmosphériques extrêmement pénibles, a coopéré à l'attaque du bols de Chaulnes avec un allant superbe et dans un ordre parfait, atteignant rapidement l'objectif fixé. Le 7 novembre 1916, chargé, sous les ordres du colonel Rolland, d'enlever Pressoir et le bois Kratz, s'est acquitté de la façon la plus brillante de sa mission, après une lutte très vive à la grenade et en dépit d'une violente tempête de vent et de pluie.

Appelée en Champagne pour vaincre les résistances jusqu'ici opposées à nos armes par la forteresse du Mont Cornillet, la division a la grande satisfaction de quitter le champ de bataille ayant rempli la mission qui lui avait été confiée. Dès l'entrée en ligne, sans distinction de grade, d'arme, d'emploi, les volontés de tous, état-major, troupes, services, se sont tendues dans une admirable unanimité vers le but commun. Le Cornillet conquis, tous ont déployé une farouche ténacité à en assurer la possession, malgré la violence inouïe des bombardements. La discipline et la persistance dans l'effort sont les deux qualités primordiales qui assurent le succès. Ces qualités, la division les possède. Le général commandant la division exprime à tous sa reconnaissance pour la collaboration sans limites qui lui a été offerte et, en même temps, sa fierté d'être à la tête d'une aussi brillante unité. Il s'incline respectueusement devant les morts qui ont acheté le succès du prix de leur vie et qui ne seront pas oubliés par leurs frères d'armes. Après la dure période que nous venons de traverser, la patrie nous demande un nouvel effort. À cet appel, nous répondons : "Présent".

  • la Somme
  • Maisons de Champagne

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

  • Nampcel
  • Ailette
  • Le 10, 11, 12 octobre atteint l'Aisne devant Voncq après avoir délivré dans Grivy-Loisy environ 5000 civils concentrés dans ces villages par l'ennemi en retraite. Les Zouaves n'oublieront pas l'accueil qui leur fut fait par ces enfants, ces femmes, ces vieillards porteurs de drapeaux blancs et chantant la Marseillaise ou le Chant du Départ sous les balles des avions ennemis.
  • Une cinquième citation à l'Ordre de l'Armée récompense ses brillants succès.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

  • 1919 : le 1er régiment de zouaves fait partie des six régiments de zouaves maintenus ; il est cantonné à Casablanca, Ouezzane et Albi.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Régiment d'active (sous le commandement du LCL Fromentin) le 1er Zouaves sera rattaché à la déclaration de guerre de septembre 1939 à la 82e division d'infanterie d'Afrique (avec les 4e RTM - 6e RTA - 66eRAA - 266e RALD - 82e GRDI)

1939[modifier | modifier le code]

  • 2 - 26 septembre : embarquement à Oran pour la Métropole
  • 25 - 2 octobre : Marseille
  • 5 octobre : camp d’Avord
  • 22 octobre : Maubeuge

1940[modifier | modifier le code]

(France40-JFC-2007)

1944 - 1945[modifier | modifier le code]

Ronchamp.

Après avoir subi en Algérie de profondes transformations, reçu du matériel et un équipement moderne, les 1er, 2e et 3e régiments de zouaves (bataillons de marche 1, 2 et 3) entrent dans la composition de la 1re division blindée en tant que bataillons de zouaves portés (BZP) Débarqués le 15 août 1944 à Saint-Tropez, ils participent ensuite aux victoires des rives de la Méditerranée jusqu'au cœur de l'Allemagne, sur le bord du Danube et aux pieds des Alpes bavaroises et Autrichiennes.

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

En 1956, le 1er régiment de zouaves est reformé à partir du Régiment de marche du Maroc.

Drapeau du régiment[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[1]:

Drapeau du 1er zouaves en 1900

1er régiment de zouaves - drapeau.svg

NB : Erreur d'inscription au Drapeau : il faut lire "1940 Montagne de Reims"

Décorations[modifier | modifier le code]

Fourragère aux couleurs de la Médaille militaire

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 (5 palmes et une étoile vermeil) Photo Croix de guerre recto.jpg et de la Croix de guerre 1939-1945 (2 palmes) Croix de guerre 1939-1945 (France) du Colonel brébant avec palmes de bronze et d'argent..jpgde la Médaille d'or de la Ville de Milan Médaille d'or de la ville de milan.jpg et du Mérite Chérifien.

Devise[modifier | modifier le code]

"Premiers soldats du monde"

Marche du 1er Zouaves[modifier | modifier le code]

Comme pour tous leurs camarades des autres régiments de Zouaves, les zouzous du "1er" ont pour chant de tradition : "Pan Pan l'Arbi ! ". Notons que les zouaves d’après 1945 entonnent aussi "les Africains".

Personnalités ayant servi au 1er RZ[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

site des troupes coloniales françaises

Pages 1er Zouaves du site de l'Infanterie d'Afrique http://infaf.free.fr/ZOUAVE/ind_1Zouav.htm