Bataille des monts de Champagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de Champagne.
Bataille des monts de Champagne
Informations générales
Date du au
Lieu France
Issue Victoire tactique française
Belligérants
Drapeau de la France France Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Commandants
Général Anthoine Général Rothmaler
Forces en présence
4e armée IIIe armée
Première Guerre mondiale
Batailles
Front d'Europe de l’Ouest

Liège (8-1914) · Frontières (8-1914) · Anvers (9-1914) · Grande Retraite (9-1914) · Marne (9-1914) · Course à la mer (9-1914) · Yser (10-1914) · Messines (10-1914) · Ypres (10-1914) · Givenchy (12-1914) · 1re Champagne (12-1914) · Hartmannswillerkopf (1-1915) · Neuve-Chapelle (3-1915) · 2e Ypres (4-1915) · Artois (5-1915) · Festubert (5-1915) · Linge (7-1915) · 2e Artois (9-1915) · 2e Champagne (9-1915) · Loos (9-1915) · Verdun (2-1916) · Hulluch (4-1916) · 1re Somme (7-1916) · Fromelles (7-1916) · Arras (4-1917) · Vimy (4-1917) · Chemin des Dames (4-1917) · 3e Champagne (4-1917) · 2e Messines (6-1917) · Passchendaele (7-1917) · Cote 70 (8-1917) · 2e Verdun (8-1917) · Cambrai (11-1917) · Offensive du printemps (3-1918) · Lys (4-1918) · Aisne (5-1918) · Bois Belleau (6-1918) · 2e Marne (7-1918) · 4e Champagne (7-1918) · Château-Thierry (7-1918) · Le Hamel (7-1918) · Amiens (8-1918) · Cent-Jours (8-1918) · 2e Somme (9-1918) · Bataille de la ligne Hindenburg · Meuse-Argonne (10-1918) · Cambrai (10-1918)


Front italien


Front d'Europe de l’Est


Front du Moyen-Orient


Front africain


Bataille de l'Atlantique

Coordonnées 49° 00′ N 4° 00′ E / 49, 449° 00′ Nord 4° 00′ Est / 49, 4  
L'offensive vers le massif de Moronvillers est sur la droite de la carte entre la 4e armée française d'Anthoine et la IIIe armée allemande de Rothmaler.

La bataille des monts de Champagne est un épisode de la Première Guerre mondiale qui se déroule du 17 avril au , elle est contemporaine de la bataille du Chemin des Dames. Elle est parfois désignée troisième bataille de Champagne.

Contexte stratégique[modifier | modifier le code]

Outre son rôle de diversion et de prolongation de l'offensive du GAR[1], le but de la 4e armée du général Anthoine était l'occupation de la crête des monts (au sud de Moronvilliers), crête dominante qui constituait d'excellents observatoires pour les Allemands[2].

Description du champ de bataille[modifier | modifier le code]

La bataille a lieu à l'est de Reims, entre Prunay et Aubérive, en Champagne, le long du massif de Moronvilliers qui comprend sept plateaux, d'ouest en est : le mont Cornillet (206 m), le mont Blond (211 m), le mont Haut (257 m), le mont Perthuis (232 m), le mont Casque (246 m), le mont Téton (237 m) et le mont Sans Nom (210 m). Il y a aussi un mont plus bas, la cote 181, vers l'est.

Forces en présence[modifier | modifier le code]

Organisation française et objectifs[modifier | modifier le code]

4e armée

Organisation allemande[modifier | modifier le code]

IIIe armée

La bataille[modifier | modifier le code]

Du 17 au 20 avril : enlèvement de la première ligne allemande, prise du mont Blond et du mont Cornillet, du village d'Aubérive. 2 500 prisonniers.

Du 20 avril au 20 mai : conquête des monts, 3 000 prisonniers, consolidation des positions.

Conséquence et bilan[modifier | modifier le code]

L'offensive vers le massif de Moronvillers est sur la gauche de la carte devant la 4e armée de Gouraud.

Au préalable du lancement de l'offensive Meuse-Argonne en octobre, la 4e armée française toujours commandée par le général Gouraud a de nouveau amélioré ses positions en avançant en septembre 1918 sur les hauteurs de Moronvilliers. L'offensive permettra d'aller jusqu'à la rivière Aisne et de libérer cette zone avant l'armistice du 11 novembre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Groupe d'armées de réserve du général Micheler (6e, 5e et 10e armée).
  2. Philippe Pétain (présentation de Jean-Jacques Dumur, avant propos de Marc Ferro), La Guerre Mondiale 1914-1918, Toulouse, Éditions Privat, 2014 (ISBN 978-2-7089-6961-2).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Victor Giraud, Histoire de la Grande Guerre, Paris, Librairie Hachette,‎ , 777 p.