Tiburon (Haïti)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tiburon.
Tiburon
Administration
Pays Drapeau d'Haïti Haïti
Département Sud
Arrondissement Les Chardonnières
Démographie
Population 21 170 hab. (est.2009)
Densité 144 hab./km2
Géographie
Coordonnées 18° 20′ 00″ N 74° 24′ 00″ O / 18.33333, -74.418° 20′ 00″ Nord 74° 24′ 00″ Ouest / 18.33333, -74.4  
Altitude 65 m
Superficie 147,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haïti

Voir la carte administrative d'Haïti
City locator 14.svg
Tiburon

Géolocalisation sur la carte : Haïti

Voir la carte topographique d'Haïti
City locator 14.svg
Tiburon

Tiburon (Tibiwon en créole), est une commune d'Haïti, dans le département du Sud, arrondissement des Chardonnières.

Géographie[modifier | modifier le code]

Tiburon est située juste en face de l'île de la Jamaïque, sur la côte sud-ouest de la péninsule de Tiburon et de Jacmel.

Démographie[modifier | modifier le code]

La commune est peuplée de 21 170 habitants[1](recensement par estimation de 2009).

Histoire[modifier | modifier le code]

En octobre 1629, une flottille française commandée par Jean de Baradat de Cahuzac mouille à Tiburon, au retour d'une expédition contre les Anglais à l'île Saint-Christophe[2].

Après l'attribution à la France de la partie occidentale de Saint-Domingue (Traité de Rijswick en 1697) et la création de la Compagnie de Saint-Domingue (en 1698), il faut attendre les années 1740 pour voir l'installation des premiers colons français.

Le 8 mars 1748, une escadre anglaise de sept vaisseaux, commandée par le vice-amiral Charles Knowles, vient mouiller à Tiburon ; l'escadre prend et détruit le fort de Saint-Louis-du-Sud le 19 mars[3].

Les Anglais attaquent et occupent le Fort Tiburon en février 1794. André Rigaud reprend la ville en décembre 1794.

Administration[modifier | modifier le code]

La commune est composée des sections communales de :

  • Blactote
  • Nan Sevré
  • Loby (ou Corie)
  • Dalmette (dont le quartier « La Cahouane »)

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie locale repose sur la production du cacao ainsi que la transformation du café.

L'industrie du bois est également développée sur la commune de Tiburon.

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] (fr) Population totale, par sexe et population de 18 ans et plus estimées en 2009, au niveau des différentes unités géographiques sur le site de l'Institut haïtien de statistique et d'informatique (IHSI)
  2. Moreau de Saint-Méry, Description topographique, physique, civile, politique et historique de la partie française de l'isle Saint-Domingue, Philadelphie, Paris, Hambourg, 1797-1798, (réédition, 3 volumes, Paris, Société française d'histoire d'outre-mer, 1984), p.1345-1346.
  3. Moreau de Saint-Méry, Description topographique, physique, civile, politique et historique de la partie française de l'isle Saint-Domingue, Philadelphie, Paris, Hambourg, 1797-1798, (réédition, 3 volumes, Paris, Société française d'histoire d'outre-mer, 1984), pp.1254-1255.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Moreau de Saint-Méry, Description topographique, physique, civile, politique et historique de la partie française de l'isle Saint-Domingue, Philadelphie, Paris, Hambourg, 1797-1798, (réédition, 3 volumes, Paris, Société française d'histoire d'outre-mer, 1984), pp. 1345–1362.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]