Ouanaminthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ouanaminthe
Wanament
Administration
Pays Drapeau d’Haïti Haïti
Département Nord-Est
Arrondissement Ouanaminthe
Démographie
Population 96 515 hab. (est. 2009)
Densité 485 hab./km2
Géographie
Coordonnées 19° 33′ N 71° 44′ O / 19.55, -71.733 ()19° 33′ Nord 71° 44′ Ouest / 19.55, -71.733 ()  
Altitude 37 m
Superficie 199,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haïti

Voir la carte administrative d'Haïti
City locator 14.svg
Ouanaminthe

Géolocalisation sur la carte : Haïti

Voir la carte topographique d'Haïti
City locator 14.svg
Ouanaminthe

Ouanaminthe (Wanament en créole haïtien; Juana Mendez en espagnol) est une commune haïtienne située à la frontière de la République dominicaine, dans le département du Nord-Est et l'arrondissement d'Ouanaminthe dont elle est le chef-lieu.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom « Ouanaminthe » vient de l'espagnol Juana Méndez.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ouanaminthe est frontalière avec la ville voisine de Dajabón située sur le territoire de la République dominicaine. Les deux cités sont séparées par la rivière du Massacre.

Démographie[modifier | modifier le code]

La commune est peuplée de 96 515 habitants[1](recensement par estimation de 2009).

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est fondée à l'époque coloniale par les Français, comme avant-poste et pôle d'échange commercial avec les Espagnols.

Le 18 octobre 1933, des entretiens s'y déroulent entre le président haïtien Sténio Vincent et le dictateur de la République dominicaine Rafael Leónidas Trujillo Molina.

En 1937, Trujillo envoie son armée massacrer 30 000 travailleurs haïtiens, en cours d'expulsion, dans la ville de Dajabón. Depuis cette date, la rivière Dajabón se nomme rivière du Massacre.

Administration[modifier | modifier le code]

La commune possède 5 sections communales :

  • Haut Maribahoux
  • Acul des Pins
  • Savane Longue
  • Savane au Lait
  • Gens de Nantes

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie locale repose en partie sur le commerce et la contrebande avec le pays voisin.

On y cultive le tabac, la pistache et on y récolte du miel dans des ruches.

Il est prévu à Ouanaminthe d'établir une zone franche, où les avantages fiscaux seraient accordés aux industriels, ce qui inquiète les agriculteurs en raison de la menace que cette industrialisation ferait peser sur leurs terres[2].

Éducation[modifier | modifier le code]

Ouanaminthe possède de nombreuses écoles élémentaires et secondaires ainsi qu'un lycée.

  • École Saint François Xavier, probablement la meilleure institution d'enseignement classique de la commune de Ouanaminthe. Fondée en 1927, cette institution a formé plusieurs générations d'élèves.
  • Collège Univers, établissement de référence créé en 1994 par cinq Ouanaminthais : Hugues Bastien, Jaccin Bernard, Maismy mary-Fleurant, Joseph Edgard Dumay et Pierre Jean Richard.
  • Académie Primaire Et Kindergarten (APEK) Fondée par M et Mme Rolex Poisson, APEK est une école où l'éducation des enfants est assurée. Elle prend en charge l'instruction de base des jeunes enfants.

On ne peut évoquer d’éducation à Ouanaminthe sans parler des FIC[Quoi ?] qui y sont présent depuis 84 ans, les sœurs de Saint François d'Assise et les salésiennes

Personnalités célèbres[modifier | modifier le code]

Parmi les personnalités célèbres de la commune :

  • Marie-Louise Coidavid, reine d'Haïti, épouse du roi Christophe, Henry 1er
  • Davilmar Théodore, président d'Haïti
  • René Théodore (1941-2003) est un enseignant et homme politique haïtien, dirigeant du Parti unifié des communistes haïtiens (PUCH).
  • Jean Alfred, ancien député du Québec ;
  • Jean-Baptiste Bernard de Vaublanc, officier de l'armée française ;
  • Jean-Baptiste Dureau de la Malle, littérateur distingué, traducteur de Tacite, Salluste et Tite-Live, né à Ouanaminthe à Saint-Domingue, le 27 novembre 1742, décédé le 19 septembre 1807 au domaine de Landres à Mauve sur Huisne (Orne) en France, inhumé au cimetière du Père Lachaise à Paris, fils de Laurent Dureau, capitaine de cavalerie au Fort Dauphin, et d'Elisabeth Sauvage sa troisième épouse. Il entra à l'Académie Française la 3 octobre 1804.
  • Benoît Joachim, célèbre auteur de l'essai " Les racines du sous-développement en Haïti" (prix Deschamps 1979) ;
  • Pépé Bayard, célèbre musicien haïtien et créateur des fameuses chemises "Pépé Bayard" ;
  • Harry Germain Jean-Louis, auteur du premier livre sur l'histoire de la ville de Ouanaminthe: "Panorama historique de Ouanaminthe" (1986) ;
  • Ernest Philogène, auteur d'un essai sur l'histoire de la congrégation des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée à la paroisse Notre-Dame de l'Assomption de Ouanaminthe ;
  • Bernard Némorin, prêtre, docteur en philosophie, professeur, auteur de plusieurs ouvrages comme: "Profil de l'homme total dans l'Émile de Rousseau" ;
  • Aviol Fleurant, grand avocat haitien né à Ouanamitnhe et frère de Maismy-Mary Fleurant, exerçant un métier de justice équitable en Haiti et respectable ;
  • Nesmy Manigat, universitaire de renom, économiste, directeur de l'ONG « Aide et Action pour les Caraïbes et l'Amérique Latine » ;
  • Maismy-Mary Fleurant, universitaire, Avocat, défenseur des droits de l'homme et écrivain haïtien, auteur du recueil de poèmes: "Les semences de l'espoir" paru aux Éditions CIDIHCA ;
  • Hugues Bastien, fondateur de l'Institution Univers de Ouanaminthe et de Univers Centre Medical ;
  • Charles Joseph Charles, prêtre, écrivain de renommée internationale auteur de plusieurs ouvrages: "Haïti, un diamant dans la boue", "A la fois prince et mendiant" ;
  • Edris Fortuné, artiste peintre de renommmée internationale, cinéaste diplômé à Ciné Institute (www.cineinstitute.com), poète, diseur.
  • Poisson Rolex, normalien supérieur, informaticien, théologien et Pasteur très apprécié des chrétiens ; il est aussi présentateur d'émissions évangéliques à Ouanaminthe ;
  • Gracia Fils Fleurant, écrivain, poête, mathematicien, orateur ;
  • Péguy Jean, journaliste ouanaminthais, actuellement à la Radio Signal FM de Port-au-Prince ;
  • Mimose Pierre Beaubrun, Manzè, chanteuse et cofondatrice du groupe Racine Boukman Eksperyans, épouse de Théodore Beaubrun Junior, Lòlò ;
  • Simon Luc-Charles dit Don Simon, artiste chanteur, journaliste, publicitaire et cinéaste. Auteur de la musique titrée "Welcome to Ouanaminthe". Des enfants surtout, font grande partie de ses fans.
  • Lévy Prophète, philanthrope, restaurateur de la place publique de Ouanaminthe ;
  • Julien willintz, universitaire, diplomate, philosophe/politologue, poête, coordonateur Reveil Nord'est (RENE).
  • Darcelin Mackenson, massothérapeute, technicien en sport, professeur, coordonnateur provincial, l'un des représentant du Comité Olympique Haïtien (COH) au sein du programme scolaire "sport pour la paix et le développement" à Ouanaminthe ;

C'est dans ce contexte qu'est né le Prix Académie Ouanaminthe, Institution sociale qui tient à récompenser chaque année les artisans du changement et du développement durable.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] (fr) Population totale, par sexe et population de 18 ans et plus estimées en 2009, au niveau des différentes unités géographiques sur le site de l'Institut haïtien de statistique et d'informatique (IHSI)
  2. La zone franche de Ouanaminthe