Mirebalais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mirebalais (région naturelle).
Mirebalais
Administration
Pays Drapeau d'Haïti Haïti
Département Centre
Arrondissement Mirebalais
Démographie
Population 88 899 hab. (est.2009)
Densité 269 hab./km2
Géographie
Coordonnées 18° 50′ N 72° 06′ O / 18.83, -72.118° 50′ Nord 72° 06′ Ouest / 18.83, -72.1  
Altitude 163 m
Superficie 330,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haïti

Voir la carte administrative d'Haïti
City locator 14.svg
Mirebalais

Géolocalisation sur la carte : Haïti

Voir la carte topographique d'Haïti
City locator 14.svg
Mirebalais

Mirebalais (Mibalè en créole haïtien) est une commune d'Haïti située dans le département du Centre, arrondissement de Mirebalais.

Toponymie[modifier | modifier le code]

« Le Mirebalais a reçu ce nom, de l'immense quantité d’animaux sauvages que les premiers Français y trouvèrent et qui leur rappelèrent le petit pays appelé Mirebalais dans le Poitou, où quelques-uns d'entre'eux avaient probablement vu le jour. » [1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville s'est développée sur la rive droite du fleuve Artibonite, à une quinzaine de kilomètres en aval du barrage hydroélectrique de Péligre, à sa confluence avec la rivière La Tombe.

Démographie[modifier | modifier le code]

La commune est peuplée de 88 899 habitants[2](recensement par estimation de 2009).

Administration[modifier | modifier le code]

La commune est composée des sections communales de :

  • Gascogne
  • Sarazin
  • Grand Boucan
  • Crête Brûlée

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie locale repose sur la culture du café, du citron vert, de la canne à sucre, du sisal, du coton, du pois-congo et du riz.

Équipements[modifier | modifier le code]

La commune de Mirebalais possède un petit hôpital d'une trentaine de lits employant plus de deux cents personnes.

Un nouvel hôpital universitaire d'une capacité de plus de 300 lits devrait être inauguré fin 2012, et devenir ainsi le plus grand centre médical d'Haïti. Sa gestion devrait confiée à un partenariat public/privé entre les organisations humanitaires étrangères et le ministère de la Santé publique[3].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Benoît Batraville (1877-1920), enseignant et résistant haïtien à l'occupation américaine, exécuté par les Marines en 1920.
  • Pierre Rateau, (directeur du lycée national de Mirebalais)
  • Rosalie Bosquet, (maire de Mirebalais)
  • Claudius Chevry (1897-1979), résistant haïtien à l'occupation américaine
  • Général Léon Cantave (1910-1968), président d'Haiti d'avril à mai 1957

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Moreau de Saint-Méry, Description topographique, physique, civile, politique et historique de la partie française de l'isle Saint-Domingue, Philadelphie, Paris, Hambourg, 1797-1798, (réédition, 3 volumes, Paris, Société française d'histoire d'outre-mer, 1984), p.904
  2. [PDF] (fr) Population totale, par sexe et population de 18 ans et plus estimées en 2009, au niveau des différentes unités géographiques sur le site de l'Institut haïtien de statistique et d'informatique (IHSI)
  3. « Haïti - Santé : Hôpital de Mirebalais terminé à plus de 50 %, ouverture début 2012 » - article Haïti Libre du jeudi 28 mai 2011

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Moreau de Saint-Méry, Description topographique, physique, civile, politique et historique de la partie française de l'isle Saint-Domingue, Philadelphie, Paris, Hambourg, 1797-1798, (réédition, 3 volumes, Paris, Société française d'histoire d'outre-mer, 1984), pp. 902–919.

Liens externes[modifier | modifier le code]