Thomonde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thomonde
Administration
Pays Drapeau d'Haïti Haïti
Département Centre
Arrondissement Hinche
Démographie
Population 56 274 hab. (est.2009)
Densité 156 hab./km2
Géographie
Coordonnées 19° 01′ N 71° 58′ O / 19.017, -71.967 ()19° 01′ Nord 71° 58′ Ouest / 19.017, -71.967 ()  
Altitude 273 m
Superficie 359,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haïti

Voir la carte administrative d'Haïti
City locator 14.svg
Thomonde

Géolocalisation sur la carte : Haïti

Voir la carte topographique d'Haïti
City locator 14.svg
Thomonde

Thomonde (Tomonn en créole haïtien) est une commune d'Haïti située à la frontière de la République dominicaine, dans le département du Centre et l'arrondissement de Hinche.

Histoire de Thomonde[modifier | modifier le code]

La ville de Thomonde fut fondée en 1930 pendant l'occupation américaine. Thomonde, de son ancien nom Cabral, avait une position géographique stratégique. Pendant plus de 25 ans, la nouvelle commune dépendait administrativement de Hinche, le chef-lieu départemental. Ce n'est qu'en 1957, à l'arrivée au pouvoir de François Duvalier, que Thomonde a connu son premier administrateur, Sauveur Benjamin, arpenteur de profession. Ce dernier, homme de confiance du régime, est resté à la tête de l'administration communale pendant presque tout le mandat du président François Duvalier. Le maire était alors nommé par la secrétairerie d'État de l'Intérieur.

Le deuxième maire fut Clébert Charlot, originaire de Mirebalais. Protégé par la députée de la première circonscription, madame Ulrick, il fut démis par la secrétairerie de l’Intérieur pour des motifs politiques ; Sauveur Benjamin reprit les rênes de l'administration communale. La députée a alors tenté de placer André Bélizaire à la tête de la mairie, sans succès. Après la maladie et l'incapacité de Sauveur Benjamin, à la fin des années 1970, l'adjoint au maire Alphonse Joly assura l'intérim.

Le troisième maire fut mademoiselle Kételine, originaire de Port-au-Prince, de parents thomondois. Elle lance la construction du local logeant le bureau des maires frontaliers et destiné à devenir hôtel de ville.

Le quatrième maire fut Astrel Vernet, originaire des Gonaïves. Il était également commandant du corps des VSN, Volontaires de la Sécurité nationale, plus connus sous le nom de Tontons Macoutes. Ce dernier est resté à la tête de la mairie jusqu'à la chute de Jean-Claude Duvalier. Emporté par la vague des manifestations anti-Macoutes, il quitte Thomonde pour s'installer définitivement à Port-au-Prince, où il meurt en 2010.

Voici la liste des maires qui se sont succédé de 1986 à nos jours : Jean-Nathanaël Pierre, surnommé Tijean, Jean Joseph Béjamin, surnommé Djo, Jean-Robert Marcellus, surnommé Tonton et Delva Souverne Jean; suspendu de ses fonctions après l'assassinat du journaliste Wendy Phel le 17 mars 2011 par un de ses agents de sécurité. La commune est actuellement gérée par la délégation départementale du Centre jusqu'aux prochaines élections municipales. Rappelons que Thomonde était déjà sous tutelle pendant 27 ans avant l'arrivée de Duvalier au pouvoir.

La commune compte 56 274 habitants, selon l'estimation du recensement de 2009.

Émigration[modifier | modifier le code]

Les Thomondois émigrent vers les États-Unis d'Amérique, et très peu en République dominicaine. Depuis plusieurs décennies, compte tenu de l'instabilité politique et économique qui sévit dans le pays, on assiste à une fuite des cerveaux. Après de longues études, 98 % des jeunes partent aux États-Unis et y résident. La majorité des Thomondois émigrent dans le Massachusetts et plus précisément à Boston, d'où la création d'une association (CORECTHO) comité pour le relèvement de la commune de Thomonde créé dans les années 1990 par la communauté thomondoise vivant dans le Massachusetts.

Éducation[modifier | modifier le code]

Il existe à Thomonde deux écoles congréganistes et deux écoles publiques.

L'école primaire Marie Auxilliatrice dirigée par les sœurs Saint-Joseph de Cluny, le collège Jean Baptiste Décoste dirigé par le curé de la paroisse, le lycée et le collège El Shaddai. Tous ces établissements sont à caractère œcuménique.

Religion[modifier | modifier le code]

La population de Thomonde est majoritairement catholique. La croyance est de mise dans cette commune. On trouve des vaudouisants (qui pratique le vaudou) et les protestants (les wesleyens, les baptistes, adventistes, pentecôtistes et les témoins de Jéhovah).

Administration[modifier | modifier le code]

La commune est composée de quatre sections communales :

  • Cabral
  • Terre Mouscadille
  • Baille Tourrible
  • La Hoye

La section communale est la plus petite division administrative en Haïti. Elle est gérée par un conseil d'administration élu pour quatre ans (CASEC). Les différentes localités de la commune de Thomonde sont : Basse Thomonde, Bénèche, Ladora, Cerca, Savanne Cajou, Jean Gillette, Nan Biton, La Loi ma Source, Eau carrée, Salmadere, Bigaille, Bernaco, Marécage Boucantis, Savanne longue, Cay epin et Goyable. Ce sont des petites localités distantes entre elles d'un à trois kilomètres.

C'est une paroisse, dirigée par un curé nommé par l'évêque de Hinche.

Depuis environ cinq ans Thomonde est une circonscription, représentée à l'Assemblée nationale par la députée Marie-Denise Bernadeau.

Avec la construction de la route nationale no 3, Thomonde se rapproche de la technologie.

Suite à la tentative d'assassinat d'un représentant de la presse d'où l'agent exécutif intérimaire Monsieur Jean Souverne Delva a été pointé du droit par la justice, la commune est actuellement sous tutelle de la délégation départementale.Le ministère de la justice est représenté par Maître Wilfrid Larivière, juge titulaire du Tribunal de Paix.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune de Thomonde est essentiellement vivrière. L'économie locale repose sur la culture des fruits (mangues, avocats, grenades et citrons), du tabac, des arachides, du café, du mais, du millet(sorgho) des bananiers et de la canne à sucre. De récentes analyses du sol ont déduit que la commune de Thomonde est riche en hydrocarbures et abrite des gisements d'uranium. Notons aussi que les rivières de Thomonde sont très riches en argile.

Avec le déboisement qui engendre un exode rural massif, les caféiers et les bananeraies ont disparu ; il ne reste que du tabac cultivé dans la deuxième section communale (Terre mouscadille)transformé à Port-au-Prince par la compagnie de tabac Comme Il Faut.

Le jeudi est le jour principal du marché public, ouvert toutefois les autres jours de la semaine. Thomonde a le plus grand marché du département (nan casse) qui se trouve dans la quatrième section communale (Hoye) près de Lascahobas. Le jour principal de ce grand marché public est le lundi. Certains commerçants de la capitale, de la République dominicaine, du bas et du haut plateau se rejoignent pour faire des échanges économiques.

Solidarité économique[modifier | modifier le code]

Compte tenu de l'instabilité politique que connait Haïti depuis plusieurs décennies (36 ans) depuis la chute des Duvalier, la diaspora thomondoise pèse lourd dans la balance économique de la commune avec les aides financières envoyées aux proches parents et amis.

Les Thomondois qui vivent à l'étranger supportent beaucoup les parents et amis qui vivent à Thomonde et même à Port-au-prince. Une famille sur deux à thomonde a un proche qui vit à l'étranger (États-Unis, France ou en République Domicaine).

Projets[modifier | modifier le code]

Différents projets ont vu le jour (les amis de la santé, Medishare etc..)

La construction du village agricole (Thomonde-Ville) est un projet pilote entre la mairie de Thomonde et la République Dominicaine. Ce projet vise à réunifier ces deux républiques issues d'une même ile mais éloignées politiquement depuis 1843 lorsque le Président Haïtien Jean-Pierre Boyer dirigea l'ile entière. Ce projet contribue aussi à l'implantation d'une discipline sportive peu connue en Haïti, le baseball, le sport favori des Belges implanté en République Dominicaine depuis environ 25 ans. La mairie de Thomonde à travers ce lancement vise à loger environ 500 familles au début de l'année 2011.De nos jours, on entend plus parler de ce projet.

Tous ces projets contribuent à diminuer le taux du chômage dans la commune et à encourager les jeunes à y rester pour mettre leur savoir-faire à la disposition de la cité.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Actuellement, avec la construction de la route nationale numéro 3 (Départementale 3 ou la D3), Thomonde aspire à une nouvelle vie.

Distante de 92 km de la capitale ce qui fait en moyenne 1h32 minutes de trajet si on roule à 60 km à l'heure et environ 50 minutes si on fait 100 km à l'heure.

Parfois les automobilistes mettent environ 10h pour faire ce trajet et encore plus de temps pendant la saison pluvieuse.

L'économie de la commune parait précaire mais elle pourrait être florissante. La culture de la canne, transformée en sucre artisanale (rapadou) est transportée à la capitale, compte tenu de l'absence d'infrastructure, (routes impraticables pendant la saison pluvieuse) les transporteurs pouvaient passer environ 48h sur la route avant d'arriver à la capitale.

Avec la construction de la Nationale numéro 3, on pourra penser à la résurrection de l'économie thomondoise.

Baille-tourible est le point culminant de Thomonde, la culture maraichère (légumes) est cultivée dans cette section communale.

Communication[modifier | modifier le code]

Avec la téléphonie mobile, Thomonde entre dans la nouvelle génération (la technologie de pointe). L'ADSL (ASYMETRICS Digital, Subscriber Line) l'internet à haut débit est accessible, la commune n'est pas écartée du reste du monde" vivre la technologie". La commune est aussi dotée de deux stations de radio locales.L'une dénommée "Radio Péralte" qui émet sur la bande fm (Fréquence Modulation) sur le 106.5. Cette station diffuse des émissions à caractère éducatif. Elle est dirigée Par Monsieur Georges Benjamin.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Thomonde est une vallée, elle est située entre deux montagnes. La verdure de cette commune si exploitée pourrait attirer beaucoup de touristes, la grotte de Boucantis dans la 3e section communale est aussi de mise

La construction de l'hôtel CILINA à Tamarin et la route qui conduit jusqu'à Baille tourible sont des atouts pour attirer les touristes tant locaux qu'internationaux.

Pendant les vacances il y a beaucoup d'activités : des animations musicales sur la place publique, le championnat interzone etc. Saint Joseph est le Patron de l'église Catholique de la Commune. Une grande fête patronale est célébrée tous les ans le 19 mars en cette occasion.

Avec La construction de la route nationale numéro 3 on aspire que cette commune devienne un stop touristique dans le département du centre.

Accès[modifier | modifier le code]

Par voie aérienne depuis Hinche (la distance de Thomonde à Hinche est approximativement de 18 km).

Thomonde et les autres villes[modifier | modifier le code]

Thomonde est à 18 km de Hinche (chef-lieu du département du Centre), 92 km de Port-au-Prince (la capitale haïtienne), environ 150 km du Cap-Haïtien (la deuxième ville d’Haïti) en passant par la route nationale numéro 3, environ 200 km des Gonaïves par la rn3 et la RN1 ; 300 km de Port-de-Paix, environ 300 km de Fort- liberté en passant par la RN3, environ 400 km des Cayes par la rn2, environ 300 km de Jacmel par la rn2 et la route de l'amitié; environ 600 km de Jérémie et environ 200 des Nippes en passant par la rn3 et la rn2.

Séisme du 12 janvier 2010[modifier | modifier le code]

Thomonde n'a pas été frappé par le séisme. Loin de l'épicentre, les thomondois n'ont pas été victimes de ce désastre naturel mais ils ont subi les conséquences comme tout le monde : beaucoup de pertes en vies humaines (plusieurs habitants de Thomonde vivant à Port-au-Prince sont portés disparus (phénomène qui met en hausse le taux d'orphelin).

Sources[modifier | modifier le code]

Géographie de Thomonde : collège Jean Baptiste Décoste (Dr Jean Hugues Henrys et Gertha Biton).

Histoire de Thomonde  : Gertha BITON

Mise à jour régulière : Gertha Biton

Notes et références[modifier | modifier le code]