Z 150

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Z 150 (SNCF)
Z 152 en gare de Villefranche - Vernet-les-Bains.
Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation Z 151 & 152
Type Stadler GTW automotrice
Motorisation Électrique
Composition 3 caisses (R1+M+R2)
Construction 2 automotrices
Constructeur(s) Stadler Rail
Mise en service 2004
Effectif 2 en 2011
Affectation TER Occitanie
ligne de Cerdagne
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux 2'+B+2'
Entrainement adhérence
Écartement métrique
Alimentation 3e rail 850 V CC
Moteurs de traction 2 * asynchrones
348 kW
Puissance continue 600 kW
Masse en service 41,38 t
Longueur 31,182 m
Largeur 2,600 m
Hauteur 3,727 m
Accès 1 par flanc
Places assises 86 pl.
Vitesse maximale 80 km/h

[1],[2],[3]

Les Z 150 sont deux automotrices de 86 places de type Stadler GTW commandées pour l'ancienne Région Languedoc-Roussillon. Elles ont été reçues en 2004 par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF).

Description[modifier | modifier le code]

Elles sont formées de trois caisses, sur trois bogies au total. L'élément central, plus court et monté sur un bogie moteur, regroupe l'équipement de traction. Les éléments d'extrémité formant les compartiments voyageurs, sont montés en porte à faux sur l'élément central (ce qui correspond à l'architecture de nombreux tramways).

Elles ont été construites par la société suisse Stadler et sont aptes à circuler à 80 km/h (bien que la vitesse maximale de la ligne soit de 55 km/h).

Service (2006)[modifier | modifier le code]

Ce matériel est en exploitation sur la ligne de Cerdagne. Il est affecté au TER Occitanie et attaché au dépôt de Béziers.

Il complète le parc formé des Z 100 (avec leurs remorques). Mais alors que celles-ci assurent un service touristique (surtout à la belle saison), les Z 150 reprennent le service de desserte quotidien. Leur équipement (climatisation et chauffage, toilettes) étant plus en rapport avec le service TER que celui des Z 100.

La Z 151 lors d'une marche d'essais

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, page 313, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  2. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  3. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]