Albert Gisclard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gisclard.
Albert Gisclard
Mirador del Pont Gisclard - 05.jpg

Monument érigé près du pont de Cassagne

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
SautoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Œuvres réputées

Albert Victor Hippolyte Léon Gisclard (né à Nîmes, Gard, le et mort à Sauto, Pyrénées-Orientales, le ) est un polytechnicien français concepteur d'un système de pont suspendu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de l'École polytechnique en 1862[1], il devient ensuite capitaine dans le Génie militaire, et réalise de nombreux ponts suspendus. Il quitte l'armée en 1897, pour se consacrer à l'élaboration de nouveaux types de ponts suspendus.

Il décède tragiquement le dimanche 31 octobre 1909, lors de l'accident d'un train d'essai de la ligne de la Cerdagne, près du pont de Cassagne qu'il a construit.

Les ponts Gisclard[modifier | modifier le code]

Le commandant Gisclard dépose en 1900, un brevet de pont suspendu à câble, avec un système particulier de haubanage du tablier. Pour la réalisation de ces ouvrages, il s'associera avec les établissements Ferdinand Arnodin.

Liste des ouvrages[modifier | modifier le code]

Viaduc de La Cassagne, sur la ligne de Cerdagne.
Le « nœud central » des suspensions du viaduc des Rochers Noirs.

Après le décès de Albert Gisclard, le système a été appliqué aux ouvrages suivants :

C'est Gaston Leinekugel Le Cocq, gendre de Ferdinand Arnodin et ingénieur polytechnicien, qui supervisa la construction de ces ponts.

Souvenir[modifier | modifier le code]

  • Un monument a été érigé par le sculpteur Jean-André Rixens, près du pont de La Cassagne, lieu de décès d’Albert Gisclard.
  • Il existe une rue Albert-Gisclard à Perpignan.
  • Le pont de La Cassagne est également appelé « pont Gisclard ».

Publications[modifier | modifier le code]

  • Albert Gisclard, Sur un nouveau type de ferme parabolique applicable à la construction de ponts métalliques à voie en dessus, Berger-Levrault (1891)
  • Albert Gisclard, Dispositif funiculaire pour ponts de guerre ou de colonisation, Berger-Levrault (1896)
  • Albert Gisclard, Ponts flottants articulés pour faciliter les opérations militaires le long des fleuves, Berger Levrault (1896)
  • Albert Gisclard, Note sur un nouveau type de pont suspendu rigide, Vve C. Dunod (1899)
  • Albert Gisclard, Note sur un nouveau type de pont suspendu rigide, p. 180-191, Annales des ponts et chaussées, 1899, 4e trimestre ( lire en ligne )
  • Albert Gisclard, Note sur un nouveau type de pont suspendu rigide, p. 297-355, Annales des ponts et chaussées, 1900, 3e trimestre ( lire en ligne' )
  • Albert Gisclard, Nouveau type de pont suspendu rigide, p. 5-8, Le Génie civil, no 934, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • E. Lebert, Étude des poutres raidissantes dans les ponts suspendus « système Gisclard », p. 50-91, Annales des ponts et chaussées. 1re partie. Mémoires et documents relatifs à l'art des constructions et au service de l'ingénieur, 1913-1, tome 13 Gallica
  • Maurice Lévy, Construction de deux ponts suspendus rigides (système Gisclard), p. 105-126, Annales des ponts et chaussées, 1905, 1er trimestre ( lire en ligne )
  • Nicolas Marty, « Gisclard (Albert, Victor, Hippolyte, Léon) », dans Nouveau Dictionnaire de Biographies Roussillonnaises 1789-2011, vol. 1 Pouvoirs et société, t. 1 (A-L), Perpignan, Publications de l'olivier, , 699 p. (ISBN 9782908866414)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]