Vol 797 Air Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vol 797 Air Canada
Un DC-9 d'Air Canada, similaire à celui en cause dans l'accident
Un DC-9 d'Air Canada, similaire à celui en cause dans l'accident
Caractéristiques de l'accident
Date
Type Incendie en vol
Causes Indéterminées, incendie probablement d'origine électrique.
Site Aéroport international de Cincinnati-Northern Kentucky
Coordonnées 39° 02′ 56″ nord, 84° 40′ 04″ ouest
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareil McDonnell Douglas DC-9
Compagnie Air Canada
No  d'identification C-FTLU
Lieu d'origine Aéroport international de Dallas-Fort Worth
Lieu de destination Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal
Passagers 41
Équipage 5
Morts 23
Blessés 16
Survivants 23

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Vol 797 Air Canada

Le vol 797 Air Canada est un vol entre l'aéroport international de Dallas-Fort Worth, au Texas et l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal, via Toronto-Pearson. Le McDonnell Douglas DC-9 assurant le vol a connu un incendie en vol.

L'équipage réussit à effectuer un atterrissage d'urgence à l'aéroport de Cincinnati, mais l'appareil s'embrasa brutalement durant l'évacuation, provoquant 23 morts sur les 46 occupants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le McDonnell Douglas DC-9 qui assurait ce vol le a subi un incendie en plein vol. Dans le cockpit, les pilotes remarquent que les disjoncteurs des toilettes sautent ; quelques minutes plus tard des passagers sentent une odeur de plastique brûlé en provenance justement des toilettes. De la fumée légère et acre s'en échappe petit à petit. L'un des stewards utilise un extincteur qu'il vide à l'intérieur, la légère fumée se dissipe alors. Cependant le problème n'est pas résolu puisqu'une fumée plus dense et volumineuse emplit la cabine de plus en plus, accompagnée d'une chaleur insoutenable. De plus, plusieurs systèmes électriques tombent en panne au point qu'il n'y a plus que quatre instruments fonctionnels dans la cabine de pilotage.

Les passagers déplacés vers l'avant de l'appareil par le personnel de bord sont soumis à une fumée si dense que la visibilité est plus que réduite. L'équipage décide d'atterrir en urgence sur l'Aéroport international de Cincinnati-Northern Kentucky.

Les pilotes parviennent à poser l'appareil, non sans mal, uniquement guidés par le contrôleur aérien. Malheureusement, la fumée toxique s'est propagée à grande vitesse dans tout l'avion. Il est impossible de s'orienter convenablement, d'autant que le balisage au sol n'existait pas en règlementation pour guider vers les sorties de secours. Ainsi, 90 secondes après l'atterrissage, le DC-9 s'embrase en tuant de nombreux passagers cherchant encore leur chemin. Vingt-trois personnes périssent, c'est-à-dire plus de la moitié des passagers.

Parmi les victimes figure Stan Rogers, musicien folklorique canadien.

Enquête et causes de l'accident[modifier | modifier le code]

L'enquête du NTSB n'a pas réussi à déterminer l'origine de l'incendie, cependant un court-circuit ou un arc électrique paraissent les plus probables. L'investigation a permis d'expliquer l'embrasement de l'appareil au sol. En effet, l'ouverture des sorties de secours a alimenté la cabine en oxygène provoquant son embrasement.

Cet accident contribuera à l'amélioration de la sécurité aérienne. Les détecteurs de fumée deviennent obligatoires ainsi que le marquage au sol lumineux indiquant les sorties de secours. Une meilleure formation du personnel de cabine face aux incendies, et la standardisation des procédures explicatives d'ouvertures des portes de secours aux passagers.

Médias[modifier | modifier le code]

L'accident est raconté dans un épisode de la série documentaire Mayday : Alerte maximum (aussi connue sous le nom Air Crash Investigation).

Notes et références[modifier | modifier le code]