Compensateur (aéronautique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des compensateurs typiques sur les ailerons, la gouverne de lacet et la gouverne de profondeur. Les compensateurs d'ailerons et de lacet ne sont pas très communs sur les avions d'entraînement légers.
La console centrale d'un avion léger Cessna 172. La roue noire verticale avec les petites boules est le contrôle du compensateur de profondeur. Le déplacement vers le haut de cette commande entraîne une tendance à piquer de l'avion. Le déplacement vers le bas tend à le faire cabrer.
Sur le Dassault Super-Étendard, l'ensemble de la gouverne de profondeur est mobile. Les petits traits visibles devant donnent une idée de l'angle de la gouverne lorsqu'elle est au repos.

Un compensateur (ou « trim » en anglais) est un système aérodynamique ou mécanique qui permet de maintenir une gouverne (surface de contrôle) dans une position permettant l'équilibre de l'avion.

Il ne faut pas le confondre avec l'amortisseur, en particulier l'amortisseur de lacet (en), qui a pour but de réduire les oscillations en roulis et lacet d'un avion en vol.

Vol équilibré, effort au manche[modifier | modifier le code]

  • Lorsque le compensateur est correctement réglé, l'avion conserve son attitude dans l'air (assiette en tangage, inclinaison en roulis, dérapage en lacet) : les efforts au manche sont annulés, le pilote peut lâcher les commandes ;
  • Le compensateur peut servir également à créer un effort suffisant pour bien « sentir » le pilotage en évolutions (dans le cas des avions légers dont les commandes sont très légères, en tangage notamment).

Compensation sur les trois axes[modifier | modifier le code]

  • En tangage : Le compensateur le plus courant (quasiment indispensable) est le compensateur de profondeur, qui sert à équilibrer l'appareil sur l'axe de tangage (tendance à piquer ou à cabrer). Pour une masse donnée, à chaque vitesse de vol correspond une incidence de vol et donc une position de la gouverne de profondeur. À chaque changement de vitesse, l'incidence change, ainsi il faut compenser à nouveau (ou trimer) pour garder cette nouvelle incidence. Le trim correspond à une incidence et donc une vitesse, pour une masse donnée de l'avion. Il est souvent marqué dans les manuels aéronautique que le trim permet d'annuler l'effort au manche. Cela reste vrai mais ce n'est pas la fonction première du trim. La sensation d'annuler l'effort au manche permet surtout de vérifier si le trim est bien réglé ;
  • En roulis : Le compensateur d'ailerons sert à contrer l'inclinaison sur l'axe de roulis due à un chargement décentré et au couple inverse produit par l'hélice, lorsqu'il s'agit d'un avion à hélice(s) ;
  • En lacet : Le compensateur de direction sert à contrer le couple en lacet dû au souffle hélicoïdal de l'hélice.

Types de compensateurs[modifier | modifier le code]

Le compensateur (ou trim) peut être :

  • Aérodynamique : c'est une petite surface mobile généralement articulée au bord de fuite de la gouverne. Sur les avions dotés de gouvernes monoblocs, la compensation est obtenue en modifiant l'incidence de l'ensemble de la gouverne lorsqu'elle est en position neutre ;
  • Mécanique : c'est un sandow ou un ressort dont la tension peut être réglée, et disposé dans la chaîne de commande.

Commande du compensateur[modifier | modifier le code]

  • Commande mécanique sous la forme de levier, molette ou de volant agissant sur le compensateur.
  • Commande électrique (interrupteur, curseur) agissant sur un servo-moteur qui lui-même agit sur le compensateur.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]