Sioux Falls

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sioux Falls
Flag of Sioux Falls, South Dakota.svg
Image dans Infobox.
Vue du centre-ville de Sioux Falls.
Géographie
Pays
État
Comté
Comté
Capitale de
Superficie
1,41 km2 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Surface en eau
0,69 %Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
448 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Minnehaha County South Dakota Incorporated and Unincorporated areas Sioux Falls Highlighted.svg
Démographie
Population
192 517 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Nombre de ménages
83 504 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
136 786,6 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Paul Ten Haken (en) (depuis le )Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelage
Potsdam (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Histoire
Origine du nom
Fondation
Identifiants
Code postal
57103–57108, 57110, 57197Voir et modifier les données sur Wikidata
Code FIPS
46-59020Voir et modifier les données sur Wikidata
GNIS
TGN
Indicatif téléphonique
605Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Sioux Falls (/ˌsu ˈfɔlz/[1] ; en lakota : Íŋyaŋ Okábleča Otȟúŋwahe, littéralement : « Ville de l'éclat de roche ») est une ville américaine, siège du comté de Minnehaha, dans le sud-est de l'État du Dakota du Sud. Elle se situe à proximité des États du Minnesota et de l'Iowa.

Avec une population estimée à 183 793 habitants en 2019, Sioux Falls est la plus grande ville du Dakota du Sud en termes de démographie, bien qu'elle n'en soit pas la capitale, qui est Pierre. L'aire métropolitaine de Sioux Falls comprend un total de 265 653 habitants.

En 2021, les Pandora Papers ont révélé que dans cet État-Paradis fiscal la ville a récemment accueilli 30 fiducies liées à des personnes ou des entreprises notamment accusées de corruption, de violations des droits de l'homme dans certaines des communautés les plus pauvres du monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les chutes de la rivière Big Sioux, donnant son nom à la ville.

L'histoire de Sioux Falls est d'abord liée aux chutes d'eau sur la rivière Big Sioux qui lui donnent son nom[2]. Ce lieu a attiré de nombreuses tribus amérindiennes et certains vestiges (tumulus) liés à cette présence sont encore visibles de nos jours.

Les premiers colons européens à explorer la région, des Français, arrivent au début du XVIIIe siècle et la première visite documentée écrite par un trappeur date de 1832.

Deux communautés distinctes, une de Saint Paul (Minnesota) une de Dubuque (Iowa), revendiquèrent le site autour des chutes en 1856. Lors de la guerre du Dakota, opposant les pionniers aux Amérindiens locaux, la ville fut évacuée en 1862 et détruite par les Amérindiens. En 1865, un fort est construit sur l'emplacement de la ville, Fort Dakota, et les pionniers reviennent s'installer. En 1883, la ville est incorporée.

Le train arrive à Sioux Falls dans les années 1880 et est responsable d'un boom démographique qui prend fin dans les années 1890. Après la construction d'une usine agroalimentaire en 1909, puis avec la construction d'une base aérienne en 1942 et enfin avec la construction des autoroutes, la population augmente rapidement. En 1981, la Citibank décide de délocaliser son centre de gestion des cartes bancaires de New York à Sioux Falls pour profiter de lois favorables sur l'usure. Depuis la ville se développe rapidement et a tourné son économie vers le commerce et la finance[3],[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Sioux Falls est située à une altitude de 440 m, sur les rives de la rivière Big Sioux, au cœur des Grandes Plaines. Elle se trouve à 265 km au nord d’Omaha, et à 340 km au sud-ouest de Minneapolis-Saint Paul à la jonction entre les autoroutes Interstate 90 et Interstate 29.

La municipalité s'étend sur 73,47 milles carrés (190,29 km2), pour l'essentiel dans le comté de Minnehaha : 61,63 milles carrés (159,62 km2). C'est d'ailleurs dans ce comté que se trouvent toutes les étendues d'eau de la ville, sur 0,51 milles carrés (1,32 km2)[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la ville est de type continental. Les hivers sont froids, et parfois très froids à cause du vent. Les précipitations de neige et grésil sont en moyenne d'environ 1 mètre, mais les chutes de neige importantes sont rares, une ou deux fois par an. En été et à la fin du printemps les orages sont fréquents, mais les tornades sont plus rares. Les inondations liées à la fonte des neiges sont limitées grâce à un canal qui dévie les eaux de la rivière Big Sioux[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

Historique des recensements
Ann. Pop.  
18802 164
189010 177 +370,29 %
190010 266 +0,87 %
191014 094 +37,29 %
192025 202 +78,81 %
193033 362 +32,38 %
194040 832 +22,39 %
195052 969 +29,72 %
196065 466 +23,59 %
197072 488 +10,73 %
198081 182 +11,99 %
1990100 814 +24,18 %
2000123 975 +22,97 %
2010153 888 +24,13 %
Est. 2017176 888 +14,95 %

Selon le recensement de 2010, Sioux Falls compte 153 888 habitants, dont 132 793 habitants dans le comté de Minnehaha et 21 095 habitants dans le comté de Lincoln[5].

Évolution démographique
1880 1890 1900 1910 1920 1930
2 16410 17710 26614 09425 20233 362
1940 1950 1960 1970 1980 1990
40 83252 96965 46672 48881 182100 814
2000 2010 - - - -
123 975153 888----

Paradis fiscal et blanchiment d'argent sale[modifier | modifier le code]

En octobre 2021, la ville de Sioux Falls, via plusieurs articles du Washington Post et de l'International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ), est apparue dans les révélations des Pandora Papers comme ayant en quelques années accueillies au moins 30 fiducies utilisées par des personnes et/ou des entreprises accusées de corruption, de violations des droits de l'homme ou de d'autres actes répréhensibles réalisés hors des Etats-Unis, dans des communautés parmi les plus pauvres du monde[8].

Ces fiducies, discrètes et peu connues, permettent à des criminels de cacher ou blanchir leur argent et profiter de facilités d'optimisation fiscale proposées à Sioux Falls [8].

Ceci fait partie des faits qui motivent un groupe (bipartite) de législateurs qui ont décidé de proposer une législation qui — cela est nouveau aux Etats-Unis — obligerait les sociétés de fiducie, les avocats, les marchands d'art et autres à enquêter sur les clients étrangers cherchant à transférer de l'argent et des actifs dans le système financier américain[8]. Les banques des Etats-Unis ont obligation d'enquêter sur leurs clients et leurs sources de richesse (diligence raisonnable), mais ce n'est pas le cas pour les sociétés de fiducie, ni les avocats, ni les conseillers en investissement, ni les comptables, ni les marchands d'art, ni les cabinets de relations publiques (de même que d'autres professionnels), une lacune juridique souvent dénoncée par ceux qui luttent contre la criminalité financière[8].

Religion[modifier | modifier le code]

Sioux Falls est le siège du diocèse catholique de Sioux Falls avec la cathédrale Saint-Joseph, construite par le Français Emmanuel Masqueray.

Transports[modifier | modifier le code]

L'aéroport régional de Sioux Falls (code IATA : FSD • code OACI : KFSD) dessert la ville.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite phonémiquement selon la norme API.
  2. (en) Federal Writers' Project, South Dakota place-names: Part I State, County, and Town Names, (lire en ligne), p. 61.
  3. (en) Voir ce site pour un résumé de l'histoire de Sioux Falls
  4. (en) Voir notamment ce site pour la transformation de Sioux Falls à la suite de l'arrivée de Citibak
  5. a et b (en) Bureau du recensement des États-Unis, « Population, Housing Units, Area, and Density: 2010 - State -- Place and (in selected states) County Subdivision 2010 Census Summary File 1 », sur factfinder.census.gov (consulté le ).
  6. (en) Pour le climat, voir ce site
  7. (en) « Statistiques des États-Unis - Dakota du nord - Profils des comtés de 2010 » (consulté en )
  8. a b c et d (en-US) « US lawmakers call for crackdown on financial ‘enablers’ after Pandora Papers - ICIJ » (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]