Vesly (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vesly
Vesly (Eure)
L'église Saint-Maurice.
Blason de Vesly
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Intercommunalité Communauté de communes du Vexin Normand
Maire
Mandat
Annie Lefevre
2020-2026
Code postal 27870
Code commune 27682
Démographie
Gentilé Veslysiens
Population
municipale
676 hab. (2018 en diminution de 1,17 % par rapport à 2013)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 36″ nord, 1° 39′ 12″ est
Altitude Min. 83 m
Max. 145 m
Superficie 11,96 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Gisors
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Vesly
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Vesly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vesly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vesly

Vesly est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Au pays du Vexin normand, dans une plaine à vocation agricole (la carte de Cassini indique déjà une zone peu boisée), les sols de la commune sont essentiellement tournés vers la culture de la betterave (la sucrerie d'Étrépagny est à moins de 10 km) et des céréales, à l'exception du versant de la colline tourné vers le nord où s'étale le village, on trouve là un peu de bois et de pâturages (Côte Saint-Thomas, bois de l'Oseraie).

Sans hameau rattaché, l'habitat est regroupé en une seule agglomération qui a su garder, malgré des rues largement ouvertes, le charme de son passé, des ruelles nommées ici « sentes » circulent entre les jardins et les murs en pierre du pays, comme la « sente des jardins de la Marette ». Au hasard de ces rues, on peut apercevoir nombre d'édifices anciens ; plusieurs maisons, l'ancien presbytère, l'ancien prieuré, deux manoirs et deux châteaux sont répertoriés… L'église et la mairie sont au cœur du village, un peu à l'écart de l'importante route départementale qui relie Vernon à Gisors et qui traverse le village sur un axe est-ouest. Deux commerces de proximité sont en activité en 2015, un café-tabac-journaux et une boulangerie-pâtisserie qui propose un peu d'alimentation générale, la commune dispose d'une école de cinq classes, d'une bibliothèque, d'une salle des fêtes et d'équipements sportifs.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Vesly est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Verliacum au XIe siècle, Verli en 1216[6].

Verliacum aurait pour origine la racine celtique vael : « source ou fontaine ». La forme Vesly date du XIIIe siècle[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1842   Jean-Louis Guesnier    
Les données manquantes sont à compléter.
  2008 Henri Duval[8]   Retraité
mars 2008 En cours
(au 15 juillet 2020)
Annie Lefèvre SE Brocantrice
Vice-présidente de la CC du Vexin Normand (2017 → )
Réélue pour le mandat 2020-0026[9]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11]. En 2018, la commune comptait 676 habitants[Note 3], en diminution de 1,17 % par rapport à 2013 (Eure : +0,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
632676631621630608595576564
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
595628664664619647633625612
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
601605577519514488486477470
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
451444411459538620641685672
2018 - - - - - - - -
676--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Maurice, Logo monument historique Inscrit MH (2007) au titre des monuments historiques[14],[15]
    Caractérisée par son plan en forme de croix de Lorraine version historique (à deux barres égales), l'église Saint-Maurice dispose de deux transepts, l'oriental du XIIIe siècle et l'occidental du XVIe siècle ; l'église étant inscrite dans un enclos paroissial et de ce fait ne pouvant guère être allongée, peut-être le second transept a-t-il été ajouté pour agrandir la surface sur la largeur de l'édifice. La nef du XIIe siècle débute sur une simple façade à pignon et se termine sur un chevet plat sans abside. L'église abrite une importante statuaire à titre d'objet classée aux monuments historiques en 1944 et 1974[16] : saint Maurice à qui elle est dédiée, sainte Agathe, plusieurs représentations de la Vierge… Une association locale créée en 2002[17] a soutenu l'inscription patrimoniale des bâtiments et de l'enclos, qui est intervenue en 2007; elle a aussi pu faire réaliser les travaux de restauration qui devenaient nécessaires et qui ont reçu en 2008 la bénédiction de l'évêque d'Évreux[Note 4], venu également pour honorer la mémoire de l'abbé Otter, historien du village de Vesly (où il fut curé de 1908 à 1921) et des villages voisins[7].
  • ancien presbytère[18]
  • prieuré Sainte-Madeleine (ancien)[19]
  • une maison du XIXe siècle[20]
  • deux manoirs[21],[22]
  • deux châteaux[23],[24]
  • une ferme[25]
  • une léproserie Saint-Thomas-de-Cantorbery[26]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Famille Jubert, seigneurs de Vesly
  • Louis Otter (1877 - 1921), curé de Saint-Maurice, auteur d'un ouvrage sur l'histoire de Vesly[27].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Vesly Blason
D'azur au Verseau d'argent symbolisant une source, surmonté à senestre d'une bannière de Saint Maurice d'argent à la croix de gueules, au franc-quartier du même chargé de deux léopards d'or, armés et lampassés du champ, passant l'un sur l'autre.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  6. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, p. 594, (ISBN 2600028838).
  7. a et b Louis Otter, Histoire de Vesly-en-Vexin : avec de nombreux détails sur Dangu, Noyers, Chauvincourt, Gamaches, Villers-en-Vexin, Authevernes et Guerny, Paris, Le Livre d'Histoire, , 3e éd., 362 p. (ISBN 978-2-7586-0434-1 et 2758604345).
  8. Matthieu Le Tirant, « Dans le Vexin normand (Eure), un vent favorable pour les projets éoliens ? : On les croyait enterrées sous une pile de procédures judiciaires… C’était aller un peu vite. Tour d’horizon des projets d'éoliennes qui pourraient aboutir dans le Vexin normand », L'Impartial ,‎ (lire en ligne, consulté le 11 novembre 2020) « En 2007, François Duval, maire de la commune donne son aval avec son Conseil municipal pour l’implantation de quatre éoliennes ».
  9. « Municipales. Dans l’Eure, Annie Lefevre a été élue maire de Vesly pour la troisième fois », Paris Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 11 novembre 2020).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. « Inscription », notice no PA27000071, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Inventaire », notice no IA00017885, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Ensemble du mobilier », notice no IM27003007, base Palissy, ministère français de la Culture.
  17. voir site de la mairie de Vesly.
  18. Notice no IA00017888.
  19. Notice no IA00017890.
  20. Notice no IA00017887.
  21. Notice no IA00017889.
  22. Notice no IA00017882.
  23. Notice no IA00017883.
  24. Notice no IA00017884.
  25. Notice no IA00018363.
  26. Notice no IA00018886.
  27. Louis Otter, Histoire de Vesly-en-Vexin (Eure) : avec de nombreux détails sur Dangu, Noyers, Chauvincourt, Gamaches, Villers-en-Vexin, Authevernes et Guerny, vol. 1, Évreux, Impr. de l'Eure, , 363 p. (lire en ligne).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  4. Monseigneur Nourrichard.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :