Mouflaines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mouflaines
Mouflaines
L'église Saint-Brice.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Intercommunalité Communauté de communes du Vexin Normand
Maire
Mandat
Frédéric Villette
2020-2026
Code postal 27420
Code commune 27420
Démographie
Gentilé Mouflainois
Population
municipale
164 hab. (2018 en diminution de 3,53 % par rapport à 2013)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 49″ nord, 1° 33′ 22″ est
Altitude Min. 74 m
Max. 137 m
Superficie 3,75 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Gisors
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Mouflaines
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Mouflaines
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mouflaines
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mouflaines

Mouflaines est une commune rurale française, située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Les habitants de la commune sont les Mouflainoises et les Mouflainois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La ville importante la plus proche est Rouen, distante de 50 km. Mouflaines est entourée par les communes de Sainte-Marie-de-Vatimesnil, Richeville, Cantiers, Guitry et Villers-en-Vexin. L'altitude moyenne est de 120 mètres. Mouflaines s'étend sur 375 hectares. Son climat est océanique avec des étés tempérés. Mouflaines est située à environ 10 km du parc naturel régional du Vexin français.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Mouflaines est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[6],[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Les activités de la commune sont l'agriculture et la production animale[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attestée sous la forme Mofleines en 1214[9].

Selon François de Beaurepaire Mouflaines est un dérivé hypothétique du vieux français mofle (« meule de foin »). On retrouve peut-être la même racine dans Mouflières[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une herminette polie[10] datant de l'époque néolithique, ainsi que diverses haches, retrouvées à Mouflaines, sont conservées au musée d'Évreux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1914 Jacques Verger   Agriculteur
mars 2001 mars 2008 Alexandre Pétillon UMP  
mars 2008 En cours René Michel DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[12].

En 2018, la commune comptait 164 habitants[Note 3], en diminution de 3,53 % par rapport à 2013 (Eure : +0,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
338368372351364350330330310
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
295284297283268244243247227
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
218211181163159144166194205
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
154160161144115112143148152
2013 2018 - - - - - - -
170164-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le moulin de Mouflaines

Cette tour de moulin[15] en ruines datant du XVIIe siècle est située au croisement de la route départementale 6014 et de la route départementale 3, sur la commune de Mouflaines. La tour tronconique est constituée de pierres de taille et de silex, avec des bandeaux en saillie. Les contours des fenêtres sont en briques. Les ailes et le mécanisme étaient encore présents à la fin du XIXe siècle et ont totalement disparu. Le moulin a été acheté en 1997 par la commune qui projetait de le restaurer entièrement avec l'ensemble de ses mécanismes. Il a été inscrit au titre des Monuments historiques, Logo monument historique Inscrit MH (1974)[16]. Une association œuvre pour la restauration du moulin.

La Grange de la Forge

Cet édifice est une grange dîmière du XVe siècle reconvertie en salle de réception.

Le château

Ce château[17] habité date de la 2e moitié du XVIIIe siècle (avant 1774). Il a été construit par l'architecte Joseph-Abel Couture[18]. Il comprend : colombier, grange, parc, parties agricoles, puits.

Église paroissiale Saint-Brice

L'église[19] abrite deux verrières représentant des scènes bibliques datées de 1874[20], quatre autres à personnages qui sont les saints : sainte Germaine, saint Brice, saint Blaise et saint Nicaise qui datent de 1868 [21] et quatre de 1902 et 1904 figurant la vie de saint Brice[22]. Elle contient aussi des fonts baptismaux en fonte de style néo-gothique[23].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Caroline de Combray, meneuse de brigands qui se sont illustrés en 1805, au Moulin, en s'attaquant aux diligences sous l'Empire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.cartesfrance.fr/carte-france-ville/27420_Mouflaines.html
  2. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  8. http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-mouflaines.html#descriptif
  9. a et b François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, A. et J. Picard, , p. 147.
  10. Notice no 07030006726, base Joconde, ministère français de la Culture.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. Le dire de l'architecte des bâtiments de France.
  16. « Ancien moulin », notice no PA00099493, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Château », notice no IA00016983, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. Michel Gallet, Les Architectes parisiens du XVIIIe siècle : Dictionnaire biographique et critique, Paris, Éditions Mengès, , 494 p. (ISBN 2-85620-370-1), p. 165.
  19. « Église », notice no IA00017009, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. Notice no IM27003784, base Palissy, ministère français de la Culture.
  21. Notice no IM27003785, base Palissy, ministère français de la Culture.
  22. Notice no IM27003783, base Palissy, ministère français de la Culture.
  23. Notice no IM27003788, base Palissy, ministère français de la Culture.