Saint-Denis-le-Ferment

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Denis-le-Ferment
Le portail du manoir de Montalègre.
Le portail du manoir de Montalègre.
Blason de Saint-Denis-le-Ferment
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Gisors
Intercommunalité Communauté de communes du Vexin Normand
Maire
Mandat
Nathalie Thébault
2014-2020
Code postal 27140
Code commune 27533
Démographie
Gentilé Dyonisiens
Population
municipale
498 hab. (2014)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 19′ 47″ nord, 1° 43′ 10″ est
Altitude Min. 54 m – Max. 137 m
Superficie 18,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 14.svg
Saint-Denis-le-Ferment

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Saint-Denis-le-Ferment

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Denis-le-Ferment

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Denis-le-Ferment
Liens
Site web http://www.saintdenisleferment.fr

Saint-Denis-le-Ferment est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Denis-le-Ferment[1]
Sancourt Hébécourt Hébécourt
Heudicourt Saint-Denis-le-Ferment[1] Bazincourt-sur-Epte
Bézu-Saint-Éloi Bézu-Saint-Éloi Gisors

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Sanctus Dionisius Forman en 1180[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 863, le roi Charles II le Chauve, reconnaissait aux moines de l'abbaye de Saint-Denis-le-Ferment la possession de Giverny. Au XIe siècle, elle le perdit au profit de l'abbaye Saint-Ouen de Rouen.

Une des sept «  villes de Bleu » [3] qui avait le droit de faire paître les bêtes et prendre du bois dans « la forêt de Bleu » (partie de la Forêt domaniale de Lyons, qui s’étendait jadis jusqu’à l’actuel bois de Gisors [autrefois « Buisson Bleu »])[4].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Saint-Denis-le-Ferment.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi : parti : au 1) d’azur à la croix engrêlée d’or, au 2) d’azur à la bande d’argent ; le tout sommé d’un chef de gueules chargé de deux léopards d’or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 François Cadennes UMP  
mars 2014 en cours Nathalie Thébault SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 498 habitants, en diminution de -0,6 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
440 452 521 544 527 524 528 482 449
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
478 505 472 458 476 415 412 363 326
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
317 309 273 270 295 314 276 238 242
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
242 174 214 298 405 456 451 501 498
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Manoir de Montalègre (ancien) du XVIe siècle, dit château des Grands Bois, des XVIIe et XVIIIe siècles, recensé à l'inventaire général du patrimoine culturel[9], dont le portail d'entrée est classé au titre des monuments historiques par arrêté du 11 mai 1921[10].
  • Église Saint-Denis, des XIIe, XIIIe, XIVe et XVIe siècles, recensée à l'inventaire général du patrimoine culturel[11], dont le chœur du XIIIe siècle est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 26 décembre 1927[12].
  • Croix Renaissance des XVe et XVIe siècles, dans l'enclos de l'église, partiellement inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du 26 décembre 1927[13].
  • Prieuré Sainte-Austreberthe (ancien), des XIIIe(?), XVe et XVIIe siècles, en grande partie détruit, recensé à l'inventaire général du patrimoine culturel[14].
  • Manoir du Coudray, des XVIe et XVIIIe siècles, recensé à l'inventaire général du patrimoine culturel[15].
  • Ferme de Maigret, du XVIIIe siècle, recensée à l'inventaire général du patrimoine culturel[16].
  • Moulin de Saint-Paër, du XVIIIe siècle, sur la Levrière, recensé à l'inventaire général du patrimoine culturel[17].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France, Page 1538[réf. incomplète]
  3. Les sept villages de la Seigneurie de Mainneville Amécourt, Tierceville, Saint-Denis-le-Ferment, Hébécourt, Heudicourt, Sancourt et Maineville
  4. Antoine Follain - Le village sous l'Ancien Régime
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Château dit Manoir de Montalègre », notice no IA00017880, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Château », notice no PA00099546, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Église paroissiale Saint-Denis », notice no IA00017868, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Église », notice no PA00099548, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Croix renaissance », notice no PA00099547, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Prieuré Sainte-Austreberthe », notice no IA00017879, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Manoir », notice no IA00017879, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Ferme », notice no IA00017870, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Moulin », notice no IA00017873, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]