Sainte-Marie-de-Vatimesnil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Marie.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Vous pouvez améliorer sa rédaction !

Sainte-Marie-de-Vatimesnil
La Mairie
La Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Andelys
Canton Gisors
Intercommunalité Communauté de communes du canton d'Étrépagny
Maire
Mandat
Michel Chantrelle
2014-2020
Code postal 27150
Code commune 27567
Démographie
Population
municipale
253 hab. (2013)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 42″ N 1° 35′ 08″ E / 49.2783333333, 1.5855555555649° 16′ 42″ Nord 1° 35′ 08″ Est / 49.2783333333, 1.58555555556
Altitude Min. 83 m – Max. 144 m
Superficie 7,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 14.svg
Sainte-Marie-de-Vatimesnil

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Sainte-Marie-de-Vatimesnil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Marie-de-Vatimesnil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Marie-de-Vatimesnil

Sainte-Marie-de-Vatimesnil est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1250, le fief de Sainte-Marie-des-Champs appartenait à la famille Lebrun et comptait 71 paroissiens. Sainte Marie des Champs paraissait divisé en 3 fiefs: la Haule, la Grippière et l'Isle. Un acte fait apparaître que la Haule appartenait en 1300 à la famille Lebrun et ensuite à la famille Alorge. En 1408 Jacques Lebrun était seigneur de Sainte Marie des Champs. Le 13 mai 1424, Robert Alorge fils eut tout le fief de Sainte Marie des Champs par échange contre le fief d'Aveni. En 1520 le fief de la Grippière fut vendu à Jean Langlois. En 1766 Gaspard Maximilien de Levanout était seigneur de Sainte Marie des Champs. Le premier acte connu du fief de l'Isle est daté du 25 novembre 1767, celui-ci fait appartenir ce fief, ainsi que celui du Grand Saint Martin à Vatimesnil, à Pierre Henri Lefébure de Vatimesnil. Vers 1399, Sainte Marie s'appela Sainte Marie de Champs sous Gamaches, car il dépendait du doyenné de Gamaches. Le village prit ensuite le nom de Notre Dame des Champs puis Sainte Marie des Champs. En 1676, il est fait état de la statue de sainte Barbe dans la chapelle de l'église. Sainte Barbe était la patronne de Sainte Marie des Champs. Les vestiges de la croix monumentale à l'extérieur de l'église datent de 1550 environ. Vatimesnil est un fief très ancien, dépendant de Provémont. Le premier seigneur connu est Geoffroy en 1195, puis Richard en 1250. Vatimesnil s'est nommé Gaulier-Mesnil, Gautier-Mesnil puis Vatimesnil. De 1250 à 1420 Vatimesnil appartient à la famile Lebrun, comme Sainte Marie de Champs à la même période. En 1420 la seigneurie de Vatimesnil fut confisquée par le roi d'Angleterre. En 1449, Vatimesnil appartenait à Guillaume de Cléraunay, en 1462 à Pierre de Cugnac, en 1522 à Barthélémy de l'Isle. Le 5 décembre 1601, Vatimesnil appartient à Claude Sublet, et en 1626 à Claude Maillet chevalier et sa famille jusqu'en 1715. Une chapelle dont il n'y a plus de trace, fut construite par Madeleine de Lyéé et était dédiée à Saint Michel (source: Observatoire du Patrimoine Religieux). Vatimesnil fut vendu en 1715 à Pierre Georges Lefébure, conseiller du roi Louis XV, conseiller au parlement de Rouen, dernier seigneur féodal de Vatimesnil. Le fief de Vatimesnil était à l'époque divisé en deux: le Grand Saint Martin et le Petit Saint Martin. De 1715 à 1844 Vatimesnil a appartenu à la famille Lefébure, puis à Pierre Henri de Vatimesnil. Sainte-Marie-de-Vatimesnil vient de la fusion de Sainte-Marie-des-Champs et de Vatimesnil en 1844[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1844 Antoine Lefébure de Vatimesnil   Maire de Vatimesnil, Député et Ministre
1833 1844 François Adjutor de Fontenay   Maire de Sainte Marie des Champs
1844 1888 Marie Pierre de Vatimesnil    
1888 1931 Henri de Vatimesnil    
1931 1935 Garet    
1935 1944 Joseph d'Astorg    
1945 1957 Lucien Bénard    
1957 1965 Claude Charpentier    
1965 1969 Roch Lavallée    
1969 1983 André Coville    
1983 2001 Michel Gazier    
2001 2014 Jean d'Astorg    
2014   Michel Chantrelle    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 253 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
252 147 196 141 156 136 124 275 266
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
266 264 265 245 252 251 256 265 257
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
261 242 230 217 235 210 227 231 219
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
223 211 176 194 204 235 246 254 253
2013 - - - - - - - -
253 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle seigneuriale de l'église de Sainte Marie, dédiée à Sainte Barbe, date de 1542 (source: Observatoire du Patrimoine Religieux)

L'Eglise Sainte Barbe de Sainte Marie

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :