Mainneville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mainneville
Mainneville
Le monument commémoratif
de la bataille de Rouge Mare.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Intercommunalité Communauté de communes du Vexin Normand
Maire
Mandat
François Duval
2020-2026
Code postal 27150
Code commune 27379
Démographie
Gentilé Mainnevillois
Population
municipale
434 hab. (2018 en augmentation de 3,09 % par rapport à 2013)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 22′ 26″ nord, 1° 41′ 01″ est
Altitude Min. 81 m
Max. 163 m
Superficie 8,14 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Romilly-sur-Andelle
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Mainneville
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Mainneville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mainneville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mainneville

Mainneville est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Mainneville est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Mediana villa au XIIe siècle, Meenneville en 1309[7].

De l'adjectif oïl meaine, maiene, « qui occupe une situation intermédiaire entre deux endroits »[7].

Mainneville est à rapprocher de Moyenneville (Somme)[8]. En toponymie, « moyen » a eu sans doute le sens d'intermédiaire, à mi-route, etc[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une des sept «  villes de Bleu » [Note 3] qui avait le droit de faire paître les bêtes et prendre du bois dans « la forêt de Bleu », (partie de la Forêt domaniale de Lyons, qui s’étendait jadis jusqu’à l’actuel bois de Gisors, autrefois « Buisson Bleu »)[9].

Aux lieux-dits les Flamants de Neuf-Marché et la Rougemare de la commune de Mainneville, eut lieu le le surprenant combat de la Rougemare et des Flamants entre un commando allemand et la gendarmerie française[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1842   L.-Ambr. Delesque    
2001 En cours François Duval UMP-LR Salarié agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[12].

En 2018, la commune comptait 434 habitants[Note 4], en augmentation de 3,09 % par rapport à 2013 (Eure : +0,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
531763507506516533555572602
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
568580573553539504503478448
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
431479485435447431420384377
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
378350322334370395400440408
2018 - - - - - - - -
434--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château d'Enguerrand de Marigny[15] ; château du XIVe siècle remanié au XVIe – XVIIe siècle et au XVIIIe siècle. Il a conservé son parc à gibier[16].
  • Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul[17]
  • Buste du roi Louis IX (Saint Louis) ; jugé vraisemblable, du début du XIVe siècle, il se trouve dans l'église de Mainneville.
  • Place du Plahys [18]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

  • La haute vallée de la Lévrière[19].

Site classé[modifier | modifier le code]

Site inscrit[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le , le marquis Louis-Benoît Dauvet signa l'acte d'achat du château. Il avait épousé, le , Marie Magon de La Gervesais, fille de Nicolas Magon, connétable de Saint-Malo.
  • Nicole Francis, actrice, née le .
  • Nathalie Baye, actrice, née le .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les sept villages de la Seigneurie de Amécourt, Tierceville, Saint-Denis-le-Ferment, Hébécourt, Heudicourt, Sancourt et Mainneville.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  7. a et b Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Tome 3, page 1424, (ISBN 2600028846).
  8. a et b François de Beaurepaire - 1981 - Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure - Page 139.
  9. Antoine Follain - Le village sous l'Ancien Régime.
  10. La Normandie dans la Grande Guerre
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. « Château de Mainneville », notice no IA00017840, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. Élisabeth Sirot, Noble et forte maison : L'habitat seigneurial dans les campagnes médiévales du milieu du XIIe siècle au début du XVIe siècle, Paris, Editions Picard, , 207 p. (ISBN 978-2-7084-0770-1), p. 71.
  17. « Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul », notice no IA00017844, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Place du Plahys », notice no IA00017839, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « La haute vallée de la Lévrière », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 4 mars 2018).
  20. « Le château et ses abords », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 4 août 2018).
  21. « La place du Plahys », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 4 août 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :