Vaiges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Vaige (homonymie).

Vaiges
Vaiges
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Mayenne
Canton Meslay-du-Maine
Intercommunalité Communauté de communes des Coëvrons
Maire
Mandat
Régis Lefeuvre
2016-2020
Code postal 53480
Code commune 53267
Démographie
Gentilé Vaigeois
Population
municipale
1 152 hab. (2015 en diminution de 0,26 % par rapport à 2010)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 02′ 27″ nord, 0° 28′ 34″ ouest
Altitude Min. 67 m
Max. 126 m
Superficie 36,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 14.svg
Vaiges

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Vaiges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vaiges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vaiges

Vaiges est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 1 152 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Vaiges[1]
La Chapelle-Rainsouin Saint-Léger Sainte-Suzanne-et-Chammes (Chammes)
Soulgé-sur-Ouette Vaiges[1] Blandouet-Saint Jean (Saint-Jean-sur-Erve)
Saint-Georges-le-Fléchard La Bazouge-de-Chemeré et Saulges Saint-Pierre-sur-Erve

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le chemin de fer[modifier | modifier le code]

Vaiges était desservi par la ligne de chemin de fer départemental reliant Laval à Saint-Jean-sur-Erve. Cette ligne fut ouverte à l'exploitation le 8 mai 1900. À partir du 8 novembre 1934, le service fut transféré sur route. En 1935, seuls vingt-quatre trains spéciaux circulèrent sur la ligne qui fut définitivement fermé le 1er mai 1935.

En 1902, la gare de Vaiges avait accueilli 12 000 voyageurs, ce qui en faisait la 3e gare la plus fréquentée de la ligne après Laval-Ville et Argentré[2].

Incendie de 1968[modifier | modifier le code]

Le jeudi , en fin d'après-midi, le centre du bourg de Vaiges a connu l'un de ses plus terribles accidents de la circulation. Un camion-citerne de 30 000 litres s'étant retourné dans la descente assortie d'un virage, a fini sa course sur le parking attenant à l'église. Les flammes de l'incendie qui s'ensuivit ont détruit en majorité l'église, deux maisons adjacentes dont la boulangerie, ainsi que deux véhicules en stationnement. Le chef de corps, le lieutenant Faust Scozzesi de la caserne des sapeurs-pompiers de Laval, est arrivé le premier sur les lieux et a pu constater les dégâts. La grande échelle fut déployée afin de circonscrire le sinistre essentiellement sur l'église et les maisons attenantes, pendant deux heures[3].

Cet incendie permit de découvrir des peintures médiévales[4] qui étaient recouvertes par du plâtre sur les murs de l'église et restaurées par le service archéologique de la Mayenne, MM René Diehl et Robert Boissel.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Vaiges Blason De sinople au chevron renversé d'or accompagné en chef d'un gril d'argent, posé en pal la poignée en bas et en pointe de deux coquilles du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995[5] 5 février 2016[6] Marc Bernier UMP, RS Député (2002-2012), vice-président du conseil général
février 2016[7] en cours Régis Lefeuvre   Ostéopathe
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2015, la commune comptait 1 152 habitants[Note 2], en diminution de 0,26 % par rapport à 2010 (Mayenne : +0,52 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2941 2851 2931 3581 4621 5491 5921 7681 783
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6871 7051 6471 5091 5651 5351 4961 5031 417
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3461 3421 3461 1301 1161 1261 0931 0531 002
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
9779629779691 0191 0711 1511 1551 152
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Laurent.
  • Le manoir d'Aubigné.
  • Le manoir de Villiers.
  • Le château de Lesnières.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Sulzheim (Allemagne) depuis 1967.

Le jumelage du canton de Sainte-Suzanne / communauté de communes d'Erve et Charnie, avec Sulzheim (Rhénanie-Palatinat) a été initié en 1966 par Victor Julien, conseiller général, maire de Thorigné-en-Charnie, et Adam Becker, dans la famille duquel Victor Julien avait été prisonnier de guerre de 1940 à 1945.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée » (consulté le 5 décembre 2018)
  2. Un demi-siècle de petits trains en Mayenne, Pierre-Alain Menant, Éditions du Petit Pavé.
  3. Voir compte-rendu du journal Ouest-France du vendredi 28 juin 1968.
  4. « Site du ministère de la culture - Vaiges » (consulté le 12 mars 2010).
  5. « Le maire Marc Bernier repartira en campagne », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 décembre 2014)
  6. « Marc Bernier, maire de Vaiges, se retire de la vie politique », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 février 2016)
  7. « Régis Lefeuvre est le nouveau maire de Vaiges », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 février 2016)
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.