Torcé-Viviers-en-Charnie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Torcé-Viviers-en-Charnie
Torcé-Viviers-en-Charnie
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Mayenne
Canton Meslay-du-Maine
Intercommunalité Communauté de communes des Coëvrons
Maire
Mandat
Joëlle Blanchard
2014-2020
Code postal 53270
Code commune 53265
Démographie
Population
municipale
756 hab. (2016 en augmentation de 2,02 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 05′ 56″ nord, 0° 15′ 42″ ouest
Altitude Min. 114 m
Max. 286 m
Superficie 48,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 14.svg
Torcé-Viviers-en-Charnie

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Torcé-Viviers-en-Charnie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Torcé-Viviers-en-Charnie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Torcé-Viviers-en-Charnie

Torcé-Viviers-en-Charnie est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 756 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Torcé-Viviers-en-Charnie[1]
Voutré Voutré Rouessé-Vassé (Sarthe),
Parennes (Sarthe)
Sainte-Suzanne Torcé-Viviers-en-Charnie[1] Neuvillette-en-Charnie (Sarthe)
Blandouet Saint-Denis-d'Orques (Sarthe) Chemiré-en-Charnie (Sarthe)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité de Torcé est attesté sous la forme Tortiacum en 989[2]. Ce toponyme semble issu d'un anthroponyme latin tel que Torcius ou Tauricius[2]. Le locatif en Charnie a été ajouté en 1903[3].

Le nom du village de Viviers est attesté sous les formes villam Visveris en 989 et de Vivariis au XIe siècle[2]. Il pourrait être issu du latin vivarium, « vivier »[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1973, Torcé-en-Charnie (198 habitants en 1968[3]) fusionne avec Viviers (427 habitants[4]).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Torcé-Viviers-en-Charnie

Les armes de la commune se blasonnent ainsi[réf. nécessaire] :

De gueules au château d'argent flanqué de deux tours couvertes de sable, ouvert, ajouré et maçonné du même, surmonté d'un besant d'or, posé sur une terrasse d'argent chargée d'un poisson d'azur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la fusion de Torcé et Viviers
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 1974 mars 2001 Maurice Pilon   Conseiller général de 1982 à 1994
mars 2001[5] septembre 2012 Daniel Lodé   Trésorier principal
septembre 2012[6] avril 2014 Colette Attrait   Retraitée
avril 2014[7] En cours Joëlle Blanchard   Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2016, la commune comptait 756 habitants[Note 2], en augmentation de 2,02 % par rapport à 2011 (Mayenne : +0,21 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Torcé a compté jusqu'à 1 447 habitants en 1846. Le maximum démographique de Viviers avait été atteint au recensement précédent, en 1841, avec 1 138 habitants.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1001 1631 1851 3111 3261 3591 3591 4471 383
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3551 2761 2951 1961 1751 1511 1161 1631 010
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
946885848752721661611635602
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
539498791663647737730729728
2013 2016 - - - - - - -
761756-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de Viviers avant la fusion en 1973
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846
8509991 0411 1341 0881 0831 1381 114
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
1 0621 0531 0251 056971976952965
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
9821 013936824814652602559
1936 1946 1954 1962 1968 - - -
521548477438427---
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Sources : EHESS[4])

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité culturelle, labels et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Sulzheim (Allemagne) depuis 1967 (voir l'article en allemand).

Le jumelage du canton de Sainte-Suzanne / communauté de communes d'Erve et Charnie, avec Sulzheim (Rhénanie-Palatinat) a été initié en 1966 par Victor Julien conseiller général, maire de Thorigné-en-Charnie, et Adam Becker, dans la famille duquel Victor Julien avait été prisonnier de guerre de 1940 à 1945.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alleaume d'Étival (mort en 1152), ermite à Saint-Nicolas, en forêt de Charnie.
  • Jacques Bouteloup (1776 - 1841 à Torcé-Viviers-en-Charnie), chef chouan de la Charnie ;
  • Ludovic Dugas (1857 à Torcé-en-Charnie - 1942), professeur, agrégé de philosophie.
  • Clément Durand (1914-1998), syndicaliste, a été scolarisé à Viviers à l'âge de 5 ans.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. a b c et d Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  3. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Viviers », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 13 août 2014)
  5. « Daniel Lodé a passé la main », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 13 août 2014)
  6. « Colette Attrait élue maire haut la main - Torcé-Viviers-en-Charnie », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 29 décembre 2012)
  7. « Joëlle Blanchard a été élue maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 13 août 2014)
  8. « Torcé-Viviers-en-Charnie (53270) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 13 août 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « Statue : Vierge à l'Enfant », notice no PM53000559, base Palissy, ministère français de la Culture.
  13. « Tableau : la Vierge du Rosaire », notice no PM53000558, base Palissy, ministère français de la Culture.
  14. « Tableau : la Remise du scapulaire à saint Simon Stock », notice no PM53000565, base Palissy, ministère français de la Culture.
  15. « Œuvres mobilières à Torcé-Viviers-en-Charnie », base Palissy, ministère français de la Culture.
  16. « Manoir de Longuefougères », notice no PA00109623, base Mérimée, ministère français de la Culture.