Canton de Sainte-Suzanne (Mayenne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canton de Sainte-Suzanne.

Canton de Sainte-Suzanne
Canton de Sainte-Suzanne (Mayenne)
Situation du canton dans l'arrondissement de Laval.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement(s) Laval
Circonscription(s) 2e
Chef-lieu Sainte-Suzanne
Code canton 53 26
Histoire de la division
Création 1790
Disparition 2015
Démographie
Population 4 497 hab. (2012)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Superficie 210,48 km2
Subdivisions
Communes 9

Le canton de Sainte-Suzanne est une ancienne division administrative française située dans le département de la Mayenne et la région Pays de la Loire. Le canton faisait partie de la communauté de communes des Coëvrons.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton était organisé autour de Sainte-Suzanne dans l'arrondissement de Laval. Son altitude variait de 57 m (Saint-Pierre-sur-Erve) à 286 m (Torcé-Viviers-en-Charnie) pour une altitude moyenne de 127 m. Ce territoire occupe le centre de l'ancienne Charnie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire où s'étendait le canton de Sainte-Suzanne fut occupé par les premiers hommes.

La préhistoire a laissé elle aussi des traces tangibles :

Au Moyen Âge, le canton connut une activité militaire intense, particulièrement dans la commune Chef-lieu, Sainte-Suzanne :

Des monuments et châteaux témoignent du riche passé de cette région :

À signaler aussi le pont piétons de Saint-Pierre-sur-Erve, Petite cité de caractère, et la chapelle de Perrine Dugué à Saint-Jean-sur-Erve.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La commune de Sainte-Suzanne est classée station verte depuis 1974, petite cité de caractère depuis 1995, fait partie du Pays d'art et d'histoire Coëvrons-Mayenne depuis 2005, est également classée depuis 2011 commune touristique, village fleuri (Prix du Patrimoine des Pays de la Loire 2011) et fait partie des Plus beaux villages de France depuis 2010. Elle a reçu en 2009 le diplôme national de la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France, et en 2011 le label européen Terra in[cognita] pour le Camp de Beugy. En 2013 elle est choisie pour représenter la région des Pays de la Loire dans l'émission de France 2 Le village préféré des Français 2013. Les communes de Saint-Pierre-sur-Erve et Saulges, situées dans la vallée de l'Erve à proximité des grottes de Saulges, sont également classées Petites cités de caractère.

Administration[modifier | modifier le code]

La loi du prescrit la création dans chaque département d'une assemblée composée de 36 membres élus : le Conseil de département. Mais celui-ci est supprimé par la loi du 14 frimaire An II (). Il sera rétabli sous le nom de conseil général par la loi du 28 pluviôse An VIII (). Cependant, les membres n'en sont plus élus mais nommés par le gouvernement. Ce n'est qu'en 1833 que les conseils généraux deviendront à nouveau des corps élus, au suffrage censitaire. L'élection au suffrage universel ne sera instituée qu'après la loi du . Le canton a été supprimé par la lmoi de 2014 et ses communes rattachées au canton de Meslay-du-Maine.

Conseillers généraux de 1833 à 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1848 Jean-Jacques Dumoulinet   Juge de paix, maire de Sainte-Suzanne
1848 1852 Louis Morin   Avocat, procureur de la République à Mamers, puis conseiller à la Cour d'Angers
1852 1865 Victor-Augustin Jarry-Desloges   Propriétaire, maire de Vaiges
1865 1874 Théodore-Jean Couléard-Julliettrie   Propriétaire, maire de Sainte-Suzanne (1865-1879)
1874 1887
(annulation)[1]
Antonin Prévost Droite Licencié en droit, propriétaire à Laval
1887 1900
(décès)[2]
Anatole Édouard Robert Républicain Avocat, maire de Vaiges, sous-préfet de Segré (Maine-et-Loire)
1900 1901
(décès)
Louis Heuzey Républicain Industriel, député (1898-1901)
1901 1907 Pierre Heuzey Républicain Avocat à Paris, député de la Mayenne (1901-1902) puis de la Nièvre (1910)
1907 1916
(décès)
François Ribay Républicain Agriculteur, maire de Viviers-en-Charnie
1916 1919     siège vacant
1919 1940 Édouard Schmitt RG Agriculteur, maire de Viviers-en-Charnie, nommé conseiller départemental en 1943[3]
1945 1951 Paul-Alexis Daguier Rad. Agent d'assurances, maire de Vaiges
1951 1962
(décès)
Lucien Simon DVD Agriculteur, maire de Torcé-en-Charnie
1962 1982 Victor Julien MRP puis DVD Agriculteur, maire de Thorigné-en-Charnie
1982 1994 Maurice Pilon DVD Maire de Torcé-Viviers-en-Charnie (1974-2001)
1994 2015 Marc Bernier RPR puis UMP, RS Chirurgien-dentiste, député de 2002 à 2012, maire de Vaiges depuis 1995, vice-président du conseil général de 1994 à 2015

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1907 1913 Ferdinand Portier Républicain Maire de Vaiges
1913 1940 Paul-Alexis Daguier Radical Agent d'assurances, maire de Vaiges
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés


Le canton participait à l'élection du député de la deuxième circonscription de la Mayenne.

Politique[modifier | modifier le code]

  • Élections cantonales 2001, 1er tour :

Inscrits = 3319, Votants = 2483 (74,81 %), Exprimés = 2353 (94,76 %) (Blancs et nuls = 130 (5,24 %)

Marc Bernier (UMP) = 1360 (57,8 %) ; Stanislas Henry (S.E.) 468 (19,89 %), Francis Daligault (PS) 283 (12,03 %), Monique Chaumont (FN) 153 (6,5 %), Guy Coignard (PCF) 89 (3,78 %).

  • Élections présidentielles 2007, 2e tour :

Inscrits = 3282, Votants = 2797 (85,22 %), Exprimés = 2678 (Blancs et nuls = 4,44 %)

Nicolas Sarkozy (UMP) = 1675 (62,55 %) ; Ségolène Royal (PS) = 1003 (37,45 %)

  • Élections législatives 2007, 2e tour :

Inscrits = 3298, Votants = 1942 (58,88 %), Exprimés = 1863 (Blancs et nuls = 4,24 %)

Marc Bernier (UMP) = 1089 (58,45 %) ; Élisabeth Doineau (UDF-MoDem) = 774 (41,55 %)

  • Élections cantonales 2008, 1er tour :

Inscrits = 3294, Votants = 2420 (73,47 %), Exprimés = 2251 (93,62 %) (Blancs et nuls = 169 (6,98 %)

Marc Bernier (UMP) = 1528 (67,88 %) ; Joseph Papion (Gauche unie) = 723 (32,12 %)

Président : Jean-Pierre Morteveille, maire de Sainte-Suzanne, Vice-Présidents : 1/ Marcel Mottais, maire de Saint-Pierre-sur-Erve, 2/ Michel Moussay, adjoint au maire de Vaiges, 3/ Marc d'Argentré, maire de Chammes, 4/ Colette Attrait, adjointe au maire de Torcé-Viviers-en-Charnie.

Président : Jean-Pierre Morteveille, maire de Sainte-Suzanne, Vice-Président chargé des solidarités : Marc Bernier, maire de Vaiges, Conseiller délégué aux finances : Roland Gaillard, adjoint au maire de Sainte-Suzanne; conseillère déléguée à la mobilité : Solange Schlegel, maire de Saint-Jean-sur-Erve; conseiller délégué à l'environnement : Jean-Luc Messagué, maire de Saint-Léger.

    • élections  ; élus issus du canton :

Président : Jean-Pierre Morteveille, maire de Sainte-Suzanne, Vice-Président chargé de l'environnement : Jean-Luc Messagué, maire de Saint-Léger, Vice-Président chargé de la culture et du patrimoine : François Delatouche, maire de Saint-Pierre-sur-Erve, Conseiller communautaire délégué à la Jeunesse et aux Sports : Daniel Vannier, adjoint au maire de Sainte-Suzanne.

    • élections  ; élus issus du canton :

Vice-président chargé de l'aménagement du territoire : Marc Bernier, maire de Vaiges; vice-président chargé de l'environnement : Jean-Luc Messagué, maire de Saint-Léger, vice-président chargé du tourisme, de la culture et du patrimoine : François Delatouche, maire de Saint-Pierre-sur-Erve, Vice-président chargé des sports : Daniel Vannier, adjoint au maire de Sainte-Suzanne.

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Sainte-Suzanne comptait 4 497 habitants en 2012 (population municipale}) et groupait neuf communes :

À la suite du redécoupage des cantons pour 2015, toutes les communes sont rattachées au canton de Meslay-du-Maine.

Anciennes communes[modifier | modifier le code]

La commune de Viviers, absorbée en 1973 par Torcé-en-Charnie, était la seule commune supprimée, depuis la création des communes sous la Révolution, incluse dans le territoire du canton de Sainte-Suzanne[4]. La commune prend alors le nom de Torcé-Viviers-en-Charnie.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique au XIXe siècle
1812 1831 1841 1851 1861 1871 1881 1891 1900
8 7369 39810 20510 25510 74010 1179 3188 6708 293


           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
4 9864 6634 3104 1354 0284 2584 3854 4914 497
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[5] puis population municipale à partir de 2006[6])
Histogramme de l'évolution démographique


Évolution 1861 - 1962 = - 60 % ; Évolution 1900 - 2009 = - 45,7 %; Évolution 1990 - 2009 = + 11,8 %

Personnages remarquables[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

« Partnerschaft/Jumelage seit/depuis 1967 ».

Le jumelage du Canton de Sainte-Suzanne / Communauté de communes d'Erve et Charnie, avec Sulzheim (Rhénanie-Palatinat) a été initié en 1966 par Victor Julien conseiller général, maire de Thorigné-en-Charnie, et Adam Becker, dans la famille duquel Victor Julien avait été prisonnier de guerre de 1940 à 1945. Le premier groupe de jeunes allemands fut reçu à Sainte-Suzanne du 15 au , et l'acte officiel de jumelage fut signé à Sulzheim le . Près de 50 échanges ont eu lieu depuis. Il s'agit du premier jumelage franco-allemand en Mayenne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]