Saint-Jean-sur-Erve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Jean.

Saint-Jean-sur-Erve
Saint-Jean-sur-Erve
Le centre-bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Mayenne
Canton Meslay-du-Maine
Intercommunalité Communauté de communes des Coëvrons
Commune Blandouet-Saint Jean
Statut Commune déléguée
Maire délégué Solange Schlegel
2017-2020
Code postal 53270
Code commune 53228
Démographie
Population 438 hab. (2015)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 02′ 04″ nord, 0° 23′ 30″ ouest
Altitude Min. 58 m
Max. 119 m
Superficie 25,39 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Blandouet-Saint Jean
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 15.svg
Saint-Jean-sur-Erve

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 15.svg
Saint-Jean-sur-Erve

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Jean-sur-Erve

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Jean-sur-Erve

Saint-Jean-sur-Erve est une ancienne commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Blandouet-Saint Jean.

Elle est peuplée de 438 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Jean-sur-Erve[1]
Saint-Léger (par un angle) Sainte-Suzanne-et-Chammes (Chammes) Blandouet (ancienne commune)
Vaiges Saint-Jean-sur-Erve[1] Saint-Denis-d'Orques
(Sarthe)
Saint-Pierre-sur-Erve Saint-Pierre-sur-Erve Thorigné-en-Charnie

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Guerre de 1870[modifier | modifier le code]

Le chemin de fer[modifier | modifier le code]

Saint-Jean-sur-Erve était desservi par la ligne de chemin de fer départemental reliant Laval à Saint-Jean-sur-Erve. Cette ligne fut ouverte à l'exploitation le 8 mai 1900. À partir du 8 novembre 1934, le service fut transféré sur route. En 1935, seuls vingt-quatre trains spéciaux circulèrent sur la ligne qui fut définitivement fermé le 1er mai 1935.

En 1902, la gare de Saint-Jean-sur-Erve avait accueilli 7 149 voyageurs. La halte de Vaubrenon, située dans la commune, avait accueilli 674 voyageurs cette même année, ce qui en faisait la gare la moins fréquentée de la ligne.

Saint-Jean-sur-Erve était également desservi par la section de Saint-Denis-d'Orques à Saint-Jean-sur-Erve, prolongement de la ligne du Mans à Saint-Denis-d'Orques des Tramways de la Sarthe. Cette section fut fermée le 31 décembre 1933[3].

Fusion[modifier | modifier le code]

Le , Saint-Jean-sur-Erve intègre avec Blandouet la communede Blandouet-Saint Jean[4] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Blandouet et Saint-Jean-sur-Erve deviennent des communes déléguées et Saint-Jean-sur-Erve est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1985[5] mars 2008 Jean Borgogno   Entrepreneur de maçonnerie
mars 2008[6] décembre 2016 Solange Schlegel[7]   Infirmière retraitée

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Sulzheim (Allemagne) depuis 1967. Le jumelage du canton de Sainte-Suzanne / communauté de communes d'Erve et Charnie, avec Sulzheim (Rhénanie-Palatinat) a été initié en 1966 par Victor Julien, conseiller général, maire de Thorigné-en-Charnie, et Adam Becker, dans la famille duquel Victor Julien avait été prisonnier de guerre de 1940 à 1945.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9],[Note 2].

En 2015, la commune comptait 438 habitants, en diminution de -8,56 % par rapport à 2010 (Mayenne : 0,72 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8067548429211 0031 0481 1901 2391 196
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1821 1841 1951 1101 100949928945932
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
913895909791757774749718646
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2015
631565523486428420489465438
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Activité, label et manifestations[modifier | modifier le code]

Pont fleuri sur l'Erve.

Label[modifier | modifier le code]

La commune est un village fleuri (deux fleurs) au concours des villes et villages fleuris[12].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'hôtel de la Boule d'Or. Cet ancien hôtel est transformé en « maison-musée » par l'artiste canadienne Jill Culiner (en) qui y habite depuis 1996. Outre les « Mises en boîtes » de l'artiste, on peut y voir, dans l'ancienne salle de restaurant, une série de dix peintures datant de 1914 signées EZINED[13]. Chaque année, il est possible de visiter l'hôtel de la Boule d'Or à l'occasion des Journées européennes du patrimoine.
  • La grotte Rochefort[14] (- 300 millions d’années) qui s’est développée dans une roche calcaire, formée par des fractures géologiques dues à des mouvements depuis l’ère primaire. On peut y observer différentes formations de concrétions. Depuis 2001, les chantiers archéologiques ont permis de découvrir des vestiges d'animaux chassés pendant la période glaciaire, des objets en os décorés, des traces d'utilisation de la cavité à des époques plus récentes (romaine et médiévale).
  • Monument aux morts en hommage au combat du 15 janvier 1871[15].
  • L'église possède un vitrail patriotique, réalisé en 1920, par Auguste Alleaume. Il sera restauré en 1941 suite aux bombardements de juin 1940, et il représente un ange qui vole en portant une couronne sur un poilu mourant chrétiennement et en dessous deux couronnes portant les inscriptions Dieu et Patrie, et R.F. (pour République française).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Chapelle de Perrine Dugué.
  • François Bourdoiseau, dit Sans-Peur ou le Petit-Sans-Peur (né en 1772), chef chouan de la Charnie, originaire de Saint-Jean-sur-Erve ;
  • Jean-François Defermon (1762 - 1840 à Saint-Jean-sur-Erve), préfet et baron d'empire ;
  • Perrine Dugué (1777 - 1796 à la Loge-Bréhin, Saint-Jean-sur-Erve), assassinée par trois chouans, surnommée la « Sainte tricolore ». Inhumée dans une chapelle qui lui est dédiée, près de l'ancienne ferme de la Haute Mancellière.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée » (consulté le 5 décembre 2018)
  2. Combat de Saint-Jean-sur-Erve
  3. Un demi-siècle de petits trains en Mayenne, Pierre-Alain Menant, Éditions du Petit Pavé.
  4. « Recueil des actes administratifs du 16 juin 2016 », sur le site de la préfecture de la Mayenne (consulté le 6 juillet 2018).
  5. « Jean Borgogno, maire sortant, ne se représente pas », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 décembre 2014)
  6. « Solange Schlegel, nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 décembre 2014)
  7. Réélection 2014 : « Saint-Jean-sur-Erve (53270) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 4 juillet 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 .
  12. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris », sur cnvvf.fr (consulté le 4 décembre 2014)
  13. Ensemble de dix tableaux : paysages des alentours de Sainte-Suzann sur le site Patrimoine des Pays de la Loire
  14. « La grotte Rochefort », sur www.grottes-musee-de-saulges.com (consulté le 7 août 2017)
  15. Monument de la guerre de 1870 sur le site Patrimoine des Pays de la Loire