Scooter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scooter (homonymie).
Scooter de catégorie cyclomoteur.
Un maxi-scooter de marque BMW.

Un scooter (du verbe anglais « to scoot » signifiant « patiner ») ou scooteur (Québec), est un véhicule motorisé routier à deux ou trois roues caractérisé par des roues de faible diamètre, un cadre ouvert formant plancher (un large espace entre les roues permet d’y placer les pieds et éventuellement des bagages) et un carénage. Selon sa cylindrée, le scooter entre dans la catégorie des cyclomoteurs, jusqu'à 50 cm3 ou des motocyclettes au-delà de cette cylindrée. On parle de maxi-scooter, ou maxiscooter, quand la cylindrée dépasse 250 cm3 et un gabarit plus large que le scooter normal ce qui nécessite d'avoir un permis spécifique.

Depuis le milieu des années 2000 se développe le marché des scooters à trois roues qui allient cylindrée au-delà de 125 cm3 et peuvent se conduire, en France, avec un permis de catégorie B. Historiquement à moteur thermique, les constructeurs proposent de plus en plus des scooters électriques.

Les scooters sont souvent équipés d'un variateur de vitesse mécanique et d'un embrayage avec boîte de vitesses automatique. C'est un véhicule d'autant plus pratique en milieu urbain en évitant de fréquents changements de rapports de vitesse. Leur maniabilité et gabarit les rend très populaires en Europe, en particulier en Italie où la Vespa et la Lambretta font partie de l'imagerie populaire, mais aussi dans d'autres régions du monde comme certains pays d'Asie (Inde, Chine, Japon et Philippines entre autres) où c'est un mode de locomotion économique. Permettant de se faufiler dans les bouchons, ils sont aussi privilégiés dans les centres urbains.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier véhicule s'apparentant à un scooter a été fabriqué en 1902 par la marque française Auto-Fauteuil[1]. En 1903, les premiers scooters ont aussi leurs ancêtres aux États-Unis, lorsque Cushman and Salsbury ont créé quelques-uns des premiers deux-roues motorisés qui incarnent le scooter moderne. La firme Salsbury produisit le premier scooter automatique avec une transmission variable continue (TVC). En 1922 l'actrice Gaby Morlay fut photographiée sur un petit engin baptisé scooter, cette photographie fut publiée dans l'Histoire de l'automobile et du cycle éditée par le magazine L'Illustration. La légende de cette photo était la suivante : « En 1922, parmi les automobiles à deux roues, on vit apparaître la plus petite de toutes, le scooter. C'est là un terme anglo-saxon, qui appartient à l'argot américain. Il signifie à peu près : qui court, qui file, et s'appliquait à un instrument amusant, en vérité un grand jouet. C'était la pédalette dont se servaient les enfants, à laquelle on avait appliqué un petit moteur à explosion. C'était une motocyclette pour rire, ou pour sourire. Mais elle n'a pas vécu ».

Le léger Cushman, ramassé et peu pratique, a été utilisé par les forces armées des États-Unis dans le corps de parachutiste comme véhicule terrestre durant la Seconde Guerre mondiale. Ce modèle très utilisé sur les aéroports militaires américains par les mécaniciens et armuriers a probablement inspiré les ingénieurs de Piaggio qui entretenaient les avions américains basés en Italie (1945).

La Vespa, premier scooter vraiment populaire.

La Vespa, originellement produite par Piaggio après guerre a rapidement popularisé le scooter à moteur lorsqu'un moyen de locomotion économe était nécessaire. Construit à base de pièces d'avions avec des techniques aéronautiques et supprimant la courroie en installant le moteur dans l'axe de la roue aboutissant à une redéfinition du véhicule pour 35 ans. En dépit de la suprématie de Vespa sur le marché du scooter, il y eut compétition avec Lambretta, qui offrait des modèles rivalisant avec ceux de Vespa.

La première vague de scooters, des années 1950 au milieu des années 1970 constitue un véritable phénomène de société ; chaque pays voit naître des dizaines de constructeurs locaux, y compris les grandes marques nationales de motocycles européennes, plus ou moins bien inspirés.

Partout, des clubs d'utilisateurs se forment et organisent promenades, rallye et concours. Jugés dangereux par les parents, supplantés dans le cœur de la jeunesse par les nouvelles motos de loisirs japonaises qui envahissent l'Europe dans la seconde moitié des années 1970, les scooters connaissent une « traversée du désert », à l'exception notable de la Vespa, appréciée des coursiers et des professionnels pour ses aspects pratiques et sa robustesse proverbiale.

Dans les années 1980, de nouvelles versions de scooters ont été lancées sur le marché, avec un certain succès populaire, particulièrement au Japon et en Extrême-Orient. Cette nouvelle vague de scooters a commencé à s'étoffer en devenant plus sportifs, en améliorant les parties cycles. Le style classique de la Vespa reste très populaire. En revanche, il reste le plus commun et le plus copié de tous les dessins de scooter. Pratiquement, tous les constructeurs aujourd'hui proposent deux styles dans leurs gamme, un style « rétro », l'autre plus sport et moderne.

Maxi-scooter[modifier | modifier le code]

Vu l'engouement pour les « petits » scooters, les constructeurs se sont lancés dans le « maxi » qui par opposition propose une plus grosse cylindrée et puissance. Tous les constructeurs s'y sont mis petit à petit : Suzuki avec le Burgman 650, Yamaha avec son T-Max 500 en 2001 puis 530, régulièrement modèle le plus vendu de la catégorie[2], Honda avec le Silver Wing 600 ou encore Kawasaki avec le J300. Le plus puissant à ce jour est l'Aprilia SRV avec 850 cm3 dépassant les 200 km/h en vitesse de pointe[3].

En 2013, BMW présente un modèle de maxiscooter à propulsion électrique[4].

Scooter électrique[modifier | modifier le code]

Scooter électrique en train de charger devant un magasin de Suzhou en Chine.
Article détaillé : Scooter électrique.

Un scooter électrique est un scooter muni d'un moteur électrique alimenté par des batteries. Ce type de véhicule encore peu répandu en France existe depuis les années 2000 et sa technologie est parfaitement maitrisée. Les scooters électriques sont très populaires dans de nombreux pays, notamment en Asie.[réf. souhaitée]

D'autres concepts peuvent être inventés et se rapprochant du scooter comme l'initiative d'un chinois qui a conçu un scooter électrique à partir d'une valise. Son produit permet de parcourir 50 à 60 km sur la batterie intégrée[5].

Scooter à trois roues[modifier | modifier le code]

Scooter 3 roues 50 cm3 Deltascoot.

Plusieurs configurations sont possibles, avec notamment deux roues placées sur l'avant ou 2 roues à l'arrière, et ces scooters peuvent être soit pendulaires (comme une moto) soit non inclinables (comme une voiture).

Le principal intérêt des deux roues sur l'avant est l'augmentation de l'adhérence du véhicule. Le passage en courbe peut être plus rapide et rassurer le conducteur sur route mouillée, mais ces scooters sont plutôt lourds et chers. Le principal intérêt des deux roues non inclinables sur l'arrière est de maintenir l'engin droit, à l'arrêt comme en roulant. Les virages se prennent généralement plus lentement pour limiter la force centrifuge et ainsi préserver le confort.

Image populaire[modifier | modifier le code]

Le scooter incarne la douceur de vivre à l'italienne, c'est-à-dire une notion de liberté, de plaisir et d'indépendance[réf. nécessaire], mais également les mods (contraction de « modernist »), un mouvement de la jeunesse (en) anglaise - plus précisément autour de Brighton issu des années 1960-1970 - a utilisé le scooter comme un véritable signe de reconnaissance. Ils se déplaçaient en meute, et avaient la particularité d'orner leurs véhicules de plusieurs rétroviseurs et de phares.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Auto Fauteuil sur ScooterManiac.
  2. « Les scooters de 125 cm3 les plus vendus en France », sur motoservices.com (consulté le 5 février 2016).
  3. Philippe Doucet, « Aprilia SRV 850, le scooter version gros cube », sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 5 février 2016).
  4. Thierry Etienne, « BMW C evolution : un maxi-scooter branché », sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 5 février 2016).
  5. « Un Chinois invente un scooter-valise », sur Le Figaro,‎ (consulté le 8 juillet 2014).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]