Femmes solidaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Union des Femmes Françaises)
Aller à : navigation, rechercher
Femmes solidaires
Image illustrative de l'article Femmes solidaires

Devise : « Pour un féminisme populaire et universel. »

Région Drapeau de la France France
Création 17 juin 1945
Type Association loi de 1901
Siège Paris, France
Langue Français
Membres 30 000
Fondatrices Eugénie Cotton
Marie-Claude Vaillant-Couturier
Yvonne Dumont
Présidente Sabine Salmon
Site web Femmessolidaires.org

Femmes solidaires, anciennement Union des femmes françaises (UFF), est une association loi de 1901 féministe française. Le mouvement œuvre pour la défense et l'avancée des droits des femmes, la parité homme-femme, le mouvement libérale et la solidarité internationale.

Création et historique[modifier | modifier le code]

Issue des comités féminins de la Résistance, l'Union des femmes françaises est créée par un congrès le 21 décembre 1944[réf. nécessaire], à l'initiative du Parti communiste français (sa création est revendiquée par l'historienne Rolande Trempé dans les Ardennes[1]). Son premier congrès, en juin 1945, rend hommage à Danièle Casanova et Berthie Albrecht avec le mot d'ordre « plus jamais ça ! », et voit les déléguées françaises et étrangères poser les bases de leur action future, en affirmant leur détermination à lutter pour l'égalité des droits avec les hommes, aussi bien dans le domaine politique qu'économique[2]. Forte de 180 000 membres en novembre 1944, elle en affiche 627 000 en septembre 1945[3],[4].

Sous la houlette de Jeannette Vermeersch, elle devient pendant les années de guerre froide, une organisation communiste de masse[5]. Elle se retrouve notamment impliquée dans des actes de sabotages et de découragement à l'encontre des soldats français lors de la guerre d'Indochine.[réf. nécessaire]

L'organisation diffuse un journal, Heures Claires.

L'Union des femmes françaises devient Femmes solidaires en 1998.

Principes et objectifs[modifier | modifier le code]

Femmes solidaires est un mouvement féministe d'éducation populaire national composé de plus de 190 associations locales, implantées un peu partout en France et ses départements d'outre-mer.

Les valeurs fondatrices de l'association se base sur la laïcité, la mixité, l'égalité des droits des femmes, la paix et la liberté. Elle regroupe actuellement près de 30 000 membres et publie le mensuel Clara Magazine. Son engagement social a pour but de lutter contre toute forme de discrimination ou de domination, notamment dans les domaines du droits et de l'accès à l'emploi, de l'égalité des femmes et des hommes au travail, de la parité ou de la lutte contre les violences faites aux femmes.

Femmes solidaires bénéficie d'un statut consultatif spécial du Conseil économique et social au sein des Nations unies. L'association s'implique également dans des campagnes de solidarités internationales et travaille avec de nombreuses organisations féministes dans différents pays du monde.

Personnalités membres[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rolande Trempé : « D’une intégrité parfaite, Jaurès était le désintéressement incarné », L'Humanité, 6 janvier 2014 [1]
  2. Premier congrès de l'Union des femmes françaises sur cinearchives.org, juin 1945 [vidéo]
  3. Olivier Wieviorka (dir.), Julie Le Gac, Anne-Laure Ollivier et Raphaël Spina, La France en chiffres de 1870 à nos jours, Paris, Perrin, (ISBN 978-2-262-02741-4), p. 476-478
  4. Bien que le nombre d'adhérentes puisse paraître élevé, l'auteur précise que ces chiffres déclarés ont été confirmés par Philippe Buton à partir d'archives soviétiques dans Les Lendemains qui déchantent - Le PCF à la LibérationFNSP, 1993, p. 267.
  5. Emmanuel Naquet, « Ligues et associations », dans Jean-Jacques Becker et Gilles Candar (dir.), Histoire des gauches en France, volume 2, La Découverte, Paris, 2004, p. 104

Liens externes[modifier | modifier le code]