Fédération démocratique internationale des femmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Congrès de 1951.
Timbre soviétique de 1970 pour le 25e anniversaire de la FDIF.
Congrès de Berlin en 1987.

La Fédération démocratique internationale des femmes (FDIF), en anglais Women's international democratic federation (WIDF), est une organisation internationale féminine créée en 1945 et proche du mouvement communiste.

Histoire[modifier | modifier le code]

La FDIF est fondée en 1945 à Paris[1],[2]. Sa première présidente est la Française Eugénie Cotton. L'organisation compte plusieurs personnalités parmi ses membres fondateurs, comme la Bulgare Tsola Dragoycheva et la Roumaine Ana Pauker et ensuite plusieurs cadres comme la Française Marie-Claude Vaillant-Couturier, l'Irakienne Naziha al-Dulaimi, la Cubaine Vilma Espín, la Japonaise Raichō Hiratsuka, la Nigériane Funmilayo Ransome-Kuti, l'Égyptienne Ceza Nabarawi, l'Espagnole Dolores Ibárruri, la Suédoise Andrea Andreen, la Soviétique Nina Popova ou encore la Soudanaise Fatima Ahmed Ibrahim.

Il s'agit de l'une des plus importantes et influentes organisations internationales de femmes de l'après Seconde Guerre mondiale[3]. À différents moments de son histoire, la FDIF possède un statut consultatif auprès de l'ECOSOC. C'est à l'initiative de représentantes de la FDIF à la Commission des Nations Unies sur la condition de la femme que l'ONU déclare 1975 année internationale des femmes[4].

L'Union française des femmes, l'Union des femmes en Italie, l'Union des femmes africaines au Congo ou encore la Ligue démocratique des femmes d'Allemagne (RDA) sont affiliées à la FDIF.

À sa création, les principaux sujets de préoccupation de la FDIF sont l'antifascisme, la paix mondiale, le bien-être de l'enfant et l'amélioration du statut des femmes[5]. Pendant la guerre froide, l'organisation est communiste[6] et pro-soviétique[7],[8],[9]. Pendant cette période, le Congrès des femmes américaines est la branche des États-Unis affiliés à la FDIF ; en 1949, les membres de cette organisation sont la cible du Comité des activités américaines de la Chambre des représentants (HUAC)[10], qui conclut que l'association est moins intéressée par l'avancée des droits des femmes que par son soutien à l'URSS. Cette campagne anti-communiste conduit à ce que le siège déménage de Paris à Berlin-Est (13 Unter den Linden) et lui coûte son statut consultatif à l'ONU[réf. nécessaire]. Les historiens notent toutefois que la FDIF a bien soutenu les droits des femmes ainsi que les luttes anticoloniales en Asie, en Afrique et en Amérique latine[11]. La Journée internationale de la protection de l'enfance qui se tient dans de nombreux pays sous le nom de Journée de l'enfance à partir du 1er juin 1950, aurait été initié par la FIDF lors de son congrès de novembre 1949 à Moscou.

L'organisation publiait un magazine mensuel, Women of the Whole World, en anglais, français, espagnol, allemand et russe, avec des numéros occasionnels en arabe[12].

Actuellement, le secrétariat de la FDIF siège à São Paulo, au Brésil. Liza Maza est la coordinatrice régionale de la FDIF en Asie[13].

Liste des présidentes[modifier | modifier le code]

Liste des congrès[modifier | modifier le code]

Siège de la FDIF, 13 Unter den Linden à Berlin-Est, de 1951 à 1992.
  • 1945 : Paris
  • 1948 : Budapest
  • 1953 : Copenhague
  • 1958 : Vienne
  • 1963 : Moscou
  • 1969 : Helsinki
  • 1975 : Berlin-Est
  • 1981 : Prague
  • 1987 : Moscou
  • 1991 : Angleterre
  • 1994 : Le Blanc-Mesnil
  • 1998 : Bobigny
  • 2002 : Beyrouth
  • 2007 : Caracas

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Peter Duignan et Lewis H. Gann, The rebirth of the West: the Americanization of the democratic world, 1945-1958, Rowman & Littlefield, (ISBN 978-0-8476-8198-3, lire en ligne), p. 306
  2. (en) Rhodri Jeffreys-Jones, Eternal vigilance?: 50 years of the CIA, Frank Cass, , 107– p. (ISBN 978-0-7146-4807-1, lire en ligne)
  3. (en) Francisca de Haan, « The Women's International Democratic Federation (WIDF): History, Main Agenda, and Contributions, 1945-1991 », sur Women and Social Movements, International-1840 to Present (consulté le 9 décembre 2015)
  4. Francisca de Haan, “A Brief Survey of Women's Rights from 1945 to 2009.” UN Chronicle. 2010, Vol. 47 Issue 1, p56-59
  5. (en) « Women's International Democratic Federation (WIDF) Records, 1945-1979 », sur Five College Archives & Manuscript Collections, Sophia Smith College (consulté le 9 décembre 2015)
  6. (en) Kate Weigand, Red Feminism: American Communism and the Making of Women's Liberation, JHU Press, (ISBN 978-0-8018-7111-5, lire en ligne), p. 204
  7. (en) Peter Duignan et Lewis H. Gann, Communism in Sub-Saharan Africa: a Reappraisal, Hoover Press, (ISBN 978-0-8179-3712-6, lire en ligne), p. 22
  8. (en) Gerald J. Bender, James S. Coleman et Richard L. Sklar, African Crisis Areas and U.S. Foreign Policy, University of California Press, (ISBN 978-0-520-05628-2, lire en ligne), p. 294
  9. (en) Robyn Rowland, Women who do and women who don't join the women's movement, Routledge & Kegan Paul, (ISBN 978-0-7102-0296-3, lire en ligne), p. 51
  10. HUAC report on the Congress of American Women: https://archive.org/details/reportoncongress1949unit
  11. Elisabeth Armstrong, “Before Bandung: The Anti-Imperialist Women's Movement in Asia and the Women's International Democratic Federation.” Signs: Journal of Women in Culture & Society. Winter 2016, Vol. 41 Issue 22: 305-331
  12. English copies of the WOWW magazine can be found at the International Institute for Social History: https://search.socialhistory.org/Record/1398843
  13. Women's International Democratic Federation. Comitê de Direção FDIM – 2007 – 2011

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Elisabeth Armstrong, « Before Bandung: The Anti-Imperialist Women's Movement in Asia and the Women's International Democratic Federation », Signs : Journal of Women in Culture & Society, hiver 2016, vol. 41, issue 2, pp. 305-331.
  • Katherine McGregor, « Indonesian Women, The Women's International Democratic Federation and the Struggle for ‘Women's Rights’, 1946–1965 », Indonesia & the Malay World, juillet 2012, vol. 40, issue 117, pp. 193-208.
  • Celia Donert, « Women's Rights in Cold War Europe : Disentangling Feminist Histories », Past & Present, mai 2013, supplément, pp. 178-202.
  • Francisca de Haan, « A Brief Survey of Women's Rights from 1945 to 2009 », UN Chronicle, 2010, vol. 47, issue 1, pp. 56-59.
  • Francisca de Haan: Hoffnungen auf eine bessere Welt. Die frühen Jahre der Internationalen Demokratischen Frauenföderation (IDFF/WIDF) 1945-1950. In: feministische studien, Heft 2/2009, S. 241–258
  • Rapport du HUAC sur le Congrès des femmes américaines, incluant des informations sur la fondation de la FDIF.

Articles connexes[modifier | modifier le code]