Spagyrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La spagyrie est l'« art de séparer et de combiner les principaux constituants des corps »[1]. Elle découle des travaux de Paracelse (1493-1541) [réf. nécessaire]. À l'époque il met en place tout un système de médecine qui lui a permis notamment d'enrayer des épidémies de peste dans des villages[réf. nécessaire]. La spagyrie est basée sur quatre piliers fondamentaux : l'alchimie, la philosophie, l'astronomie, et la vertu.

Origine du terme[modifier | modifier le code]

Le mot spagyrie parait pour la première fois dans un livre de Paracelse. Le terme est probablement issu du grec et voudrait dire "séparer, extraire (spao) et réunir (ageiros)".

Historique[modifier | modifier le code]

Basile Valentin, alchimiste de son état et religieux de l'ordre de saint Benoît, aurait vécu au couvent de Erfurt en Allemagne, dans la seconde moitié du XVe siècle[réf. nécessaire]. Il aurait travaillé entre autres, sur l'antimoine pour en faire des médicaments. Il pourrait être le prédécesseur de Paracelse, bien qu'il n'ait pas donné de nom à son Art. Les (le) livre(s) de Basile Valentin sont dits "apocryphes", trouvés en de curieuses circonstances. Concernant Les douze clefs de la Philosophie, la foudre aurait ouverte une colonne du temple d'Erfurt dans laquelle était caché l'ouvrage[2].

Principes[modifier | modifier le code]

La spagyrie est basée sur les principes de l'alchimie. Selon ces derniers, toute matière est composée de 3 principes. Le corps également est composé de ces trois principes : mercure, soufre et sel.

La spagyrie opérative va développer une médecine en laboratoire par un travail assidu et long pour arriver à des extractions de teintures, d'élixirs, de magistères et de quintessences. La composition galénique tripartite (mercure, soufre et sel) aurait une action sur le corps physique et sur ce que certains appellent les corps énergétiques de l'être humain[réf. nécessaire].

Les composés de la plante se retrouvent dans l'essence finale[réf. nécessaire].

La spagyrie est une méthode de soin qui se base sur une vision "énergétique" de l'Homme et qui vise à rééquilibrer ce dernier dans son harmonie[réf. nécessaire].

Dans les pharmacies des substances sont parfois vendues sous l'étiquette de spagyrie. En fait, il n'y a pas de véritables médicaments spagyriques sur le marché[réf. nécessaire]. La pratique de cette médecine, qui commence véritablement par l'expérience en laboratoire, a été mise au point par l'Allemand Carl-Friedrich Zimpel, dit Dr Zimpel.

Un des derniers spagyristes européens était le Baron Alexander von Bernus[réf. nécessaire], décédé dans les années 1960 dans son château de Donaumüster en Allemagne.

Les Sept plantes de Paracelse, Astrologie médicale[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Références thérapeutiques de 210 élixirs spagyriques, Toni Ceron, éditions Col du Feu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. TLFi
  2. Eugène Canseliet, introduction aux Douze clefs de la Philosophie, Éditions de Minuit, 1956

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]