Médecine quantique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

La médecine quantique est une idée proposée par Fritz-Albert Popp en 1970 selon laquelle les cellules communiquent par signaux électromagnétiques, la biorésonance, concept pseudo-scientifique.

Pour les scientifiques conventionnels, la médecine quantique ne résiste pas à l'analyse scientifique et abuse du public en reprenant la terminologie de la physique quantique pour des concepts décrits comme fantaisistes[1],[2].

Historique[modifier | modifier le code]

La médecine quantique est née des recherches de Fritz-Albert Popp en 1970. Selon lui, les cellules des organismes vivants communiqueraient non seulement par des signaux chimiques mais surtout par des signaux électromagnétiques. D'après Popp, les biophotons seraient à l'origine même de la dynamique des mécanismes biochimiques[réf. souhaitée]. Les cellules cérébrales communiqueraient donc entre elles par des flashs de lumière, et les cellules cancéreuses pourraient être reconnues par les perturbations de cette communication[3].

Critique scientifique[modifier | modifier le code]

La médecine quantique est souvent dénoncée comme ne résistant pas à l'analyse scientifique. Un chercheur de l'université de Montréal dénonce « l’exploitation de concepts empruntés à la physique et aux mathématiques sans égard à leur signification et dans des contextes où ils n’ont aucune pertinence »[2]. En utilisant les concepts quantiques d'une manière ésotérique (incertitude de Heisenberg, "dualité" onde-corpuscule), on abuserait aisément du public, généralement peu formé à ces sujets, par l'emploi d'un vocabulaire pseudo-scientifique. Ainsi, le lexique énergétique et quantique utilisé comprend de nombreux mots qui sont séduisants par la connotation qu'ils transportent : « champ d'énergie », « interférences », « blocages », « flux », « effet tunnel », « onde », « résonance », mais qui ne sont pas fidèles aux descriptions correspondantes de notions empruntées à la physique[4].

Elle est donc considérée par la science conventionnelle comme une pseudo-médecine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La peur de l'angoisse, un marché porteur sur le site de l'UNADFI, consulté le 17 avril 2012.
  2. a et b Serge Larivée, Carole Sénéchal et J.-L. Brazier, « Le nombre d’Avogadro en prend pour son rhume : l’homéopathie en question. », Revue de psychoéducation, vol. 43, no 2,‎ , p. 349-386 (ISSN 1713-1782, DOI 1866/13833, résumé, lire en ligne).
  3. (en) « Masaki Kobayashi », sur New Scientist.com (consulté le 28 février 2010)
  4. Richard Monvoisin. Quantox, Mésusages idéologiques de la mécanique quantique, Book-e-book.com, 2013, (ISBN 2-915312-73-7) [lire en ligne]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Lambin-Dostromon, Le Laser et les émissions corpusculaires et ondulatoires en médecine quantique, LEA,
  • Alain Lambin-Dostromon, Antoine Béchamp et la médecine quantique, Éditions anthropocosmiques,
  • Alain Lambin-Dostromon, La médecine quantique, Éditions anthropocosmiques,
  • Alain Lambin-Dostromon, Méthodes diagnostiques en médecine quantique, Éditions anthropocosmiques,
  • Alain Lambin-Dostromon, La Spectrologie médicale, Éditions anthropocosmiques, coll. « Médecine quantique »,
  • Raphaël Cannenpasse-Riffard, Biologie et médecine quantique, Encre,
  • Raphaël Cannenpasse-Riffard, Biologie, médecine et physique quantique, Marco Pietteur,
  • Nadine Schuster, Médecine quantique : Comprendre l'origine de la maladie pour enfin la traiter, Guy Trédaniel,
  • Simonne Brousse, Médecine : Le grand tournant vers la médecine quantique, Éditions du Dauphin,
  • Jean-François Mazouaud, B.A.-BA de la médecine quantique, Pardès,
  • Fritz-Albert Popp, Biologie de la lumière, Liège, Pietteur, coll. « Résurgence »,

Liens externes[modifier | modifier le code]