Médecine quantique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La médecine quantique est une idée proposée par Fritz-Albert Popp en 1970 selon laquelle les cellules communiquent par signaux électromagnétiques, la biorésonance, concept pseudo-scientifique.

Pour les scientifiques conventionnels, la médecine quantique ne résiste pas à l'analyse scientifique et abuse du public en reprenant la terminologie de la physique quantique pour des concepts décrits comme fantaisistes[1],[2].

Historique[modifier | modifier le code]

La médecine quantique est née des recherches de Fritz-Albert Popp en 1970. Selon lui, les cellules des organismes vivants communiqueraient non seulement par des signaux chimiques mais surtout par des signaux électromagnétiques. D'après Popp, les biophotons seraient à l'origine même de la dynamique des mécanismes biochimiques[réf. souhaitée]. Les cellules cérébrales communiqueraient donc entre elles par des flashs de lumière, et les cellules cancéreuses pourraient être reconnues par les perturbations de cette communication[3].

Critique scientifique[modifier | modifier le code]

La médecine quantique est souvent dénoncée comme ne résistant pas à l'analyse scientifique. Un chercheur de l'université de Montréal dénonce « l’exploitation de concepts empruntés à la physique et aux mathématiques sans égard à leur signification et dans des contextes où ils n’ont aucune pertinence »[2]. En utilisant les concepts quantiques d'une manière ésotérique (incertitude de Heisenberg, « dualité » onde-corpuscule), on abuserait aisément du public, généralement peu formé à ces sujets, par l'emploi d'un vocabulaire pseudo-scientifique. Ainsi, le lexique énergétique et quantique utilisé comprend de nombreux mots qui sont séduisants par la connotation qu'ils transportent : « champ d'énergie », « interférences », « blocages », « flux », « effet tunnel », « onde », « résonance », mais qui ne sont pas fidèles aux descriptions correspondantes de notions empruntées à la physique[4].

Elle est donc considérée par la science conventionnelle comme une pseudo-médecine. La physique quantique est l'étude de la dynamique des particules subatomiques et n'a rien à voir avec les sciences humaines, la spiritualité, la religion et la médecine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La peur de l'angoisse, un marché porteur sur le site de l'UNADFI, consulté le 17 avril 2012.
  2. a et b Serge Larivée, Carole Sénéchal et J.-L. Brazier, « Le nombre d’Avogadro en prend pour son rhume : l’homéopathie en question. », Revue de psychoéducation, vol. 43, no 2,‎ , p. 349-386 (ISSN 1713-1782, DOI 1866/13833, résumé, lire en ligne).
  3. (en) « Masaki Kobayashi », sur New Scientist.com (consulté le 28 février 2010).
  4. Richard Monvoisin. Quantox, Mésusages idéologiques de la mécanique quantique, Book-e-book.com, 2013, (ISBN 2-915312-73-7) [lire en ligne].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Lambin-Dostromon, Le Laser et les émissions corpusculaires et ondulatoires en médecine quantique, LEA,
  • Alain Lambin-Dostromon, Antoine Béchamp et la médecine quantique, Éditions anthropocosmiques,
  • Alain Lambin-Dostromon, La médecine quantique, Éditions anthropocosmiques,
  • Alain Lambin-Dostromon, Méthodes diagnostiques en médecine quantique, Éditions anthropocosmiques,
  • Alain Lambin-Dostromon, La Spectrologie médicale, Éditions anthropocosmiques, coll. « Médecine quantique »,
  • Raphaël Cannenpasse-Riffard, Biologie et médecine quantique, Encre,
  • Raphaël Cannenpasse-Riffard, Biologie, médecine et physique quantique, Marco Pietteur,
  • Nadine Schuster, Médecine quantique : Comprendre l'origine de la maladie pour enfin la traiter, Guy Trédaniel,
  • Simonne Brousse, Médecine : Le grand tournant vers la médecine quantique, Éditions du Dauphin,
  • Jean-François Mazouaud, B.A.-BA de la médecine quantique, Pardès,
  • Fritz-Albert Popp, Biologie de la lumière, Liège, Pietteur, coll. « Résurgence »,

Liens externes[modifier | modifier le code]