Médecine intégrative

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme médecine intégrative est utilisé pour désigner le recours simultané à la médecine conventionnelle et aux médecines alternatives (non conventionnelles) dans le suivi d'un patient. Peu importe la méthode utilisée, ce qui compte est le résultat médical[1].

La médecine intégrative réunit plusieurs approches médicales complémentaires dans une situation clinique donnée. Elle doit combiner diverses pratiques thérapeutiques avec les aspirations du patient, en accord avec l'équipe médicale, et les praticiens paramédicaux.

Au Canada des programmes évaluent l'intérêt de cette intégration dans la politique de santé[2].

La notion de MCA[modifier | modifier le code]

Il existe dans le monde un grand nombre de systèmes médicaux, auxquels l'allopathie (qui est elle-même un système médical particulier parmi d’autres) se réfère sous le vocable de médecines complémentaires et alternatives ou MCA qui est la terminologie retenue par les autorités européennes. Tandis que les autorités nord-américaines parlent de Complementary and Alternative Medicine ou CAM.

Il existe d'autres termes pour désigner les MCA : médecines douces, médecines non traditionnelles et médecines parallèles (National Centre of Complementary and Alternative Medicine - NCCAM, 2003). Le qualificatif « non-traditionnelle » doit être évité, car il peut prêter à confusion, notamment pour la médecine traditionnelle chinoise (MTC).


Un système médical se définit par son contexte culturel, sa philosophie, ses règles diagnostiques et sa thérapeutique.

Exemple de MCA[modifier | modifier le code]

Contre exemple[modifier | modifier le code]

La phytothérapie n’est pas un système médical, mais une thérapeutique déclinée dans différents systèmes médicaux (par exemple la MTC, comme d’ailleurs la plupart des systèmes médicaux de la planète, comporte un volet phytothérapeutique). De même, la chirurgie n'est pas non plus un système médical, mais une technique médicale.

Débat[modifier | modifier le code]

Un débat a lieu sur l'usage du terme « médecine intégrative » dans le sens où « intégrative » est un anglicisme.

Pour les défenseurs du terme, il paraît possible, judicieux et même souhaitable de l'introduire en français comme un néologisme, c'est-à-dire comme élément lexicographique non encore lexicalisé, mais parfaitement lexicalisable, pour deux raisons :

  • il serait en harmonie avec la langue française ;
  • il semblerait approprié, faute d’un équivalent plus convaincant en français : « intégrée » est trop statique et définitif (mais il est quand même employé), « intégrationnelle » trop ronflant (en dehors du fait que c’est aussi un néologisme), « intégrante » plutôt obscur. L’adjectif « intégrative » suggèrant quant à lui un processus plutôt qu’un état.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Médecine intégrative et recherche systémique sur les effets thérapeutiques : Enjeux de l’émergence d’un nouveau modèle pour les soins primaires (Iris R. Bell et coll. Arch. Intern. Medicine /Vol. 162, Jan 28, 2002 American Medical Association, pp.133-140, la « bible » des internistes)
  • Complementary and Alternative Medicine: Current State in Oncology Care; David S. Rosenthal[3], MD, and Elizabeth Dean-Clower, MD, MPH; 2006 Educational Book; American Society of Clinical Oncology.
  • Complementary and Integrative Medicine in Cancer Care and Prevention; Marc S. Micozzi[4]; Springer Publishing; 2006; ISBN 0826103057
  • The Practice of Intergrative Medicine; Michael H. Cohen, Mary Ruggie[5], Marc S. Micozzi; Springer Publishing; 2006; ISBN 0826103073
  • Complementary medicine in clinical practice : integrative practice in American healthcare; David Rakel et Nancy Faass; Sudbury : Jones and Bartlett, 2006; ISBN 9780763730659
  • Legal Issues in Integrative Medicine- a guide for clinicians, hospitals, and patients; Michael H. Cohen; NAF Publications; 2005; ISBN 0976253704

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Plaidoyer pour une médecine intégrée
  2. Médecine intégrative sur Santé Canada
  3. David S. Rosenthal, MD Professor of Medicine, Harvard Medical School sur harvard.edu
  4. (en) L'expert en Médecine intégrative Marc S. Micozzi, M.D., Ph.D., rejoint l'hôpital universitaire Thomas Jefferson (Philadelphie) sur www.jeffersonhospital.org
  5. Mary Ruggie Adjunct Professor of Public Policy à la John F. Kennedy School of Government sur harvard.edu

Liens externes[modifier | modifier le code]