Technique Bowen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La technique Bowen est une des restitutions des pratiques de l'australien Thomas Ambrose Bowen (Tom Bowen) (1916–1982) qui s'était auto-proclamé ostéopathe au milieu du siècle précédent. Cette pratique est connue désormais sous le nom de technique Bowen, qui est une méthode de soin holistique. La technique Bowen n'est utilisée qu'en Australie jusqu'en 1986, date à laquelle ce nom lui a été donné, et s'est ensuite développée dans d'autres pays grâce à Oswald Rentsh. Ce dernier a observé Tom Bowen pendant plusieurs années.

Cette pratique s'est largement développée, elle est maintenant utilisée par de nombreux autres thérapeutes. Elle est devenue l'un des neuf traitements utilisant le phénomène de l'autorégulation volontaire du corps, au Royaume-Uni.

Les trois autres étudiants de Tom Bowen – Keith Davis, Kevin Ryan et Romney Smeeton — utilisent des méthodes sensiblement différentes de celle préconisée et enseignée par Oswald Rentsch. Le Dr Kevin Ryan enseigne son interprétation de la technique Bowen à des étudiants en ostéopathie à l'Institut royal de technologie de Melbourne.

Méthodologie[modifier | modifier le code]

La technique Bowen implique de doux mouvements de roulis, avec des stimulations très légères. Ces mouvements entraînent des réactions différentes en fonction du sens des stimulations effectuées.

Le praticien stimule un ensemble de points. Suite à cette action, suivent souvent deux minutes de pause, pour permettre à l'organisme d'intégrer l'information dans son système nerveux central. La technique Bowen n'est pas une technique de massage, bien qu'elle engendre la libération du stress de zones logées au sein des muscles, et bien que les clients décrivent des expériences de relaxation profonde après une séance, jusqu'à s'endormir durant les premières stimulations.

L'opinion partagée par les thérapeutes Bowen est que cette méthode permet la stimulation des muscles et du tronçon réflexe tendineux de Golgi ainsi que des propriocepteurs. Cela engendre une prise de conscience sensorielle du corps au niveau de la zone de travail. Et peut conduire à des sensations étranges tels que des dégagements de chaleur, des picotements et une prise de conscience générale accrue des zones sensibles. Ces sensations sont parfois à tort associées à une certaine forme de "guérison énergétique". Les stimulations indiquent simplement au corps d'utiliser sa capacité d'auto-régulation et d'auto-normalisation.

Un patient traité par la technique Bowen ne doit pas être manipulé par une autre méthode manuelle (kinésithérapie, acuponcture, ostéopathie...). Nous parlons alors de traitement autonome. Le traitement Bowen doit cependant être associé à la médecine traditionnelle, dans le cas de maladie ou de traumatisme. Bowen demandait à ses clients de ne recevoir aucun autre traitement manuel pendant au moins sept jours après une séance et n'effectuait pas, lui non plus, un nouveau traitement durant cette période sur ce même patient.

Depuis 1998, la technique est de plus en plus utilisée dans les unités de premiers soins au Royaume-Uni, et de nombreux kinésithérapeutes agréés l'utilisent dans les hôpitaux, hospices et autres établissements de santé financés.

Recherche[modifier | modifier le code]

À ce jour, seulement trois études expérimentales ont été réalisées. Durant ces dernières, un certain nombre de données ont été recueillies après traitement par la technique Bowen. Tout d'abord, l'étude de Kinnear et Baker (1999) a été réalisée sur un programme de recherche intitulé "Épaule gelée". Cette étude a essayé d'identifier les effets de Bowen sur la flexibilité des épaules et sur la douleur. L'étude a montré des améliorations significatives sur la flexibilité de l'épaule par rapport au groupe témoin. L'impact de la méthode sur la douleur n'a pas été testée statistiquement. Le manque d'éthique et de détails sur les protocoles et les analyses de cette étude doivent faire considérer avec prudence les résultats de cette dernière.

Une autre étude par [réf. nécessaire].

La première étude bien menée, avec l'approbation de l'éthique et ayant appliqué une méthodologie rigoureuse, est maintenant terminée et a été acceptée pour présentation au First International Fascia Research Congress de Boston, en octobre 2007. Cette dernière consistait à examiner l'effet de la technique Bowen sur la flexibilité des ischio-jambiers chez des personnes asymptomatiques et a été réalisée par Michelle Marr, BSc (Hons) PT PMCC, maître de conférences à l'université de Coventry, et Julian Baker, instructeur principal du Collège européen d'études de Bowen.

Description de traitement[modifier | modifier le code]

Une session typique se déroule sur 30 à 45 minutes, avec des pauses de 2 à 5 minutes pendant la session pour permettre à l'organisme de répondre au traitement. Les séances sont généralement constituées d'une série de trois à cinq séquences, en commençant par les points de concentration du stress tels que le bas et le haut du dos, avant de passer aux problèmes spécifiques de la personne traitée. Toutefois, pour un individu sensible, une session peut durer seulement 10 à 15 minutes.

Applications thérapeutiques[modifier | modifier le code]

Chez l'homme[modifier | modifier le code]

  • Raccourcissement du temps de rétablissement suite à une maladie, une opération ou une blessure.
  • Soulagement les douleurs musculosquelettiques causées par des maladies telles que la fibromyalgie... ou par des traumatismes tels qu'accidents, blessures…
  • Amélioration dans les cas de problèmes courants des systèmes digestif, respiratoire (asthme…)

Chez les animaux[modifier | modifier le code]

La technique Bowen aurait été utilisée avec succès sur des animaux, et les praticiens de technique Bowen spécialisés sur les animaux peuvent être trouvés partout dans le monde. La technique Bowen prétend aider à rééquilibrer le corps, augmentant la performance, soulager les muscles et la fatigue des tendons, tout en augmentant la qualité de vie des animaux.

Liens externes[modifier | modifier le code]